The way de Emilio Estevez Version imprimable

Note : 2.6/5 (5 notes)

Mots-clés :

Tom, la petite soixantaine, médecin, bien installé dans la vie, apprend la mort brutale de son fils Daniel. Fils avec lequel la communication était difficile et qui avait d'autres valeurs que son père. Il est décédé un jour de tempête sur le Camino espagnol. Il entamait le premier jour de son pèlerinage. Tom va chercher les cendres de son fils, et soudainement décide d'entreprendre le pèlerinage de Compostelle. Une façon peut-être de se rapprocher de son fils, de le comprendre. Taciturne, Tom, malgré tout, rencontre d'autres pélerins. Joost le Hollandais bonhomme, Sarah la Canadienne fragile et réservée, et Jack l'Irlandais, écrivain excentrique souffrant de la page blanche. Les personnages sont un peu stéréotypés, leur psychologie manque un peu de finesse. Mais chacun a une fêlure qui se révèle au fil du chemin et je les ai trouvés quand même attachants. Avec leurs différences et leurs querelles, un lien va se tisser entre eux et ils vont apprendre à marcher ensemble.


- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir 

The way de Emilio Estevez - Seven Sept. Le Réserver ?                  

D'autres conseils  sur notre portail  

L'envolée sauvage de Carroll Ballard Version imprimable

Note : 2.5/5 (4 notes)

Mots-clés :

Voici une fable écologique qui date un peu, c'est vrai. Depuis, on a vu mieux, plus technique, plus spectaculaire, mais L' Envolée sauvage est un joli film familial, qui m'a fait passer un bon moment. Les acteurs, oui mais lesquels : les humains ou les oies (eh bien les deux) sont touchants et authentiques. Je ne sais pas si cette histoire est crédible mais peu importe, j'ai adhéré à l'histoire et le dénouement m'a émue. C'est l'histoire d'Amy, 13 ans, qui vient de perdre sa maman. Elle rejoint son père au Canada, personnage farfelu qui vit de manière isolée. Amy déteste tout de sa nouvelle vie. Elle est particulièrement hostile et réfractaire aux nouvelles rencontres et à un mode de vie différent. Jusqu'au jour où elle sauve de la mort des oeufs d'une oie sauvage. Elle va devenir leur "mère" et mener à l'âge adulte les oisillons. Mais les oies sauvages sont des oiseaux migrateurs. Et les volatiles ont besoin d'être guidés pour leur première migration. Amy sera ce guide. Avec l'aide de son père et de ses amis, elle les accompagnera en ULM vers le Sud. Projet qui fédère et enthousiasme la région toute entière. Les images entre ciel et terre où les oiseaux volent dans le sillage de l'ULM sont très belles et fortes en émotion.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir    
 
L'envolée sauvage
de Carroll Ballard - Sony Pictures. Le Réserver ?

D'autres conseils  sur notre portail  

Blanche-Neige. Chorégraphie d' Angelin Preljocaj Version imprimable

Note : 3.1/5 (9 notes)

Mots-clés :

Le chorégraphe Angelin Preljocaj crée "Blanche-Neige"( d'après la version des Frères Grimm), en 2008, avec les 26 danseurs de sa compagnie. La de Gustav Mahler accompagne ce ballet contemporain. Les costumes très originaux ont été réalisés par Jean-Paul Gaultier et les décors par Thierry Leproust. Ce ballet a obtenu en 2009 le "Globe Cristal" du meilleur spectacle de danse. J'ai vu ce spectacle "en vrai", et je l'ai revu en . Les deux fois j'ai ressenti une très grande intensité, j'y ai trouvé des images fortes et des symboles puissants. Le chorégraphe nous offre un ballet féerique avec une mise en scène audacieuse. La première scène est étonnante, c'est celle de l'accouchement et de la mort de la mère de Blanche-Neige.Très visuel. Il y a deux autres scènes qui m'ont marquée par leur intensité et leur violence (toute relative, c'est un spectacle de danse et non de combat). La première est celle où la marâtre fait manger la pomme empoisonnée à Blanche-Neige. La Reine ne lui offre pas une pomme, elle la lui fait manger jusqu'à la mort ! Waouh ! La seconde est la dernière scène. Afin de punir la méchante Reine, on la chausse de "chaussures magiques", qui l'obligent à danser, à danser, à danser jusqu'à la mort. Extraordinaire. La danseuse qui interprète la marâtre a une présence scénique et une capacité d'expression très fortes.Elle éclipse la douce et gracieuse Blanche-Neige par sa forte personnalité.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Blanche-Neige. Chorégraphie d' Angelin Preljocaj. MK2. Le Réserver ?

D'autres conseils  sur notre portail  

Everitouthèque a les pieds dans le sable jusqu'au 25 Août Version imprimable

Note : 2.8/5 (23 notes)


Les vacances Version imprimable

Note : 2.8/5 (24 notes)