Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin Version imprimable

Note : 3/5 (2 notes)

Mots-clés :

Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville. Son quotidien est rempli des confidences de gens qui viennent enterrer leurs proches.
Un étonnant, je n’ai jamais rien lu de tel. Un hymne à la vie, finalement.
Malgré le sujet, c’est traité avec brio et délicatesse. Beaucoup d’émotions et d’amour se dégagent de cette histoire.

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques de ValenceRomansAgglo.

Changer l’eau des fleurs de Perrin - Albin Michel. Le Réserver ?


D'autres conseils de lectures sur notre portail

Miss Islande d'Audur Ava Olafsdottir Version imprimable

Note : 1/5 (1 note)

Mots-clés :

1963 : à vingt et un ans, Hekla quitte la ferme familiale pour aller à Reykjavik. Elle pressent déjà ce que sera son destin : devenir écrivaine. Elle écrit tout le temps et veut qu’il en soit ainsi, même si elle n’a pas beaucoup de succès en tant que tel. Elle trouvera des emplois dans un bar où il y a une bande de poètes. Elle s’attachera à l’un d’eux sans lui dire qu’elle écrit.
En attendant, un homme la remarque et lui dit qu’elle pourrait concourir pour le titre de Miss Islande.
Ses amitiés, sa vie et sa quête sont racontées avec des phrases brèves et nous fait saisir les limites auxquelles faisait face la société de cette époque.

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques de ValenceRomansAgglo.

Miss Islande
d'Audur Ava Olafsdottir - Zulma. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon de Jean-Paul Dubois Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Ravie d’apprendre que -Paul Dubois a obtenu le prix Goncourt 2019. J’ai adoré ce livre. « Paul Hansen, le narrateur va nous raconter comment il est arrivé à partager une cellule avec un Hells Angel, formidable personnage effrayant et touchant, qui ne rêve que d’ouvrir en deux ceux qui ne lui reviennent pas, mais est terrorisé par les souris et les ciseaux du coiffeur. Paul Hansen est un type bien doux et bienveillant, il parle avec ses morts : sa compagne, son père pasteur… »
On apprendra qu’à la toute fin du livre pourquoi Paul Hansen a été incarcéré durant deux ans. C’est vraiment le plus beau de -Paul Dubois. À lire !

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques de ValenceRomansAgglo.

Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon de Jean-Paul Dubois - L'Olivier. Le Réserver ?
La critique de ici

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Battement d’ailes de Milena Agus Version imprimable

Note : 2.7/5 (3 notes)

Mots-clés :

Battement d’ailes est un petit délicieux. Moins de deux cents pages de chapitres courts, aux titres intrigants, narrés avec verve, délicatesse et humour par une préadolescente dont la famille, qui vient de connaître un revers de fortune, se retrouve dans un coin reculé de Sardaigne, entourée de voisins hauts en couleur.Parmi eux, celle que l’on connaîtra surtout sous le nom français de « Madame » est tout particulièrement pittoresque : anticonformiste au cœur d’or, elle s’attire la sympathie de tous en dépit du fait que son entêtement à ne pas vendre sa propriété à des promoteurs prive ses voisins d’une importante source de revenus. La narratrice devient son amie et le relate autant l’évolution affective de cette jeune fille que celle, assez spectaculaire, de l’adulte dont les mœurs, sexuelles et sociales, contrastent fortement avec celles d’une autre famille de voisins, hypercatholiques.
La force du talent de Milena Agus est telle qu’on se surprend à se demander, en savourant les réflexions de la narratrice et les péripéties des personnages, si Leibniz, que vénère la tante de la narratrice, n’avait pas un peu raison quand il affirmait que le monde était « le meilleur monde possible ». Et l’on court chercher un autre de l’auteure qui s’intitule Mal de pierres en espérant y trouver le même bonheur de lecture.

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques de ValenceRomansAgglo.

Battement d’ailes de Milena Agus - Liana Levi. Le Réserver ?
Mal de pierres. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

En attendant le jour de Michael Connelly Version imprimable

Note : 3.7/5 (3 notes)

Mots-clés :

C’est un plaisir de connaître une nouvelle détective, Renée Ballard, méthodique, compétente et intuitive, différente d’Harry Bosch que l’on retrouve habituellement dans les autres romans de cet auteur. Michael Connolly nous offre ici de nouvelles techniques policières. Renée Ballard poursuit, en même temps, trois enquêtes importantes. Elle réussit où d’autres ont échoué. Elle a osé poursuivre son officier supérieur pour harcèlement, donc elle a été rétrogradée à la patrouille de nuit.
Ce suscite un vif intérêt du début à la fin. À lire !

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques de ValenceRomansAgglo.

En attendant le jour de Michael Connelly - Calmann Lévy. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Une famille comme il faut de Rosa Ventrella Version imprimable

Note : 4.2/5 (4 notes)

Mots-clés :

Maria De Santis est une petite fille d’une dizaine d’années qui vit à Bari sur l’Adriatique. Sa famille, très pauvre, demeure dans un quartier où il faut se battre pour survivre – violences, bagarres, médisances et calomnies font partie du quotidien. C’est en dialecte qu’on échange, la mère de Maria ne parle même pas l’Italien et peine à communiquer avec les enseignants de sa fille. Un jour, Maria découvre une caisse de livres dans la cave où son père se réfugie à l’occasion. À l’école, elle est remarquée par un professeur qui la compare à une éponge et qui la dirigera vers un lycée qui changera sa vie. Parmi les personnages : son grand ami pour toujours, Michele, les compagnes de classe jalouses de ses succès, ses nouveaux amis du lycée qui ignorent tout de ses origines, ses frères, Giuseppe, le bon fils Vincenzo, le voyou, la Mezzafemmna, la Mamie, les voisines, son père qui ressemble à Tony Curtis, mais qui ne sait pas contrôler sa rage et ses frustrations.
Quel tableau parfait pour raconter une histoire tout en douceur… pourtant, Maria semble imperméable à la grande misère qui suinte à chaque page. Ce m’a transportée comme un film de Fellini, de Scola ou encore des frères Taviani. Un ravissement ! Gros coup de cœur ! Très hâte de lire la suite.

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques de ValenceRomansAgglo.

Une famille comme il faut de Rosa Ventrella - Les Escales. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Octobre de Søren Sveistrup Version imprimable

Note : 3/5 (7 notes)

Mots-clés :

J’ai déjà lu plus de polars quand j’étais plus jeune. Mais en voici un qui m’a dernièrement littéralement séduite sur tous les plans : Octobre de Søren Sveistrup. Ce scénariste et écrivain danois est connu par ses séries télévisées. Octobre est son premier . Début octobre, la police découvre dans une banlieue de Copenhague une jeune femme tuée et abandonnée sur un terrain de jeu. On l’a amputée d’une main et suspendu au-dessus de sa tête un petit bonhomme en marrons. Ça ne s’arrête pas là, bien sûr (le a 633 pages !), les enquêteurs cherchent un lien entre la disparition de la fille de la ministre des Affaires sociales et les femmes mortes.
Un très bon livre qui se lit merveilleusement bien. Thriller mené de main de maître, pas trop épeurant (mais qui pourrait l’être s’il était accompagné de ), qui n’empêche pas de dormir. Tout coule, et l’histoire et l’écriture. Je l’ai raconté à une amie en me demandant quand donc j’avais vu ce film ou cette série : c’est dire comment c’est écrit avec justesse.

Octobre
de Søren Sveistrup - Albin Michel. Le Réserver ?
La critique de ici

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques de ValenceRomansAgglo.

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Le gardien de la Joconde de Jorge Fernández Díaz Version imprimable

Note : 3.4/5 (8 notes)

Mots-clés :

L’histoire est la relation entre une avocate espagnole – qui se fait appeler La Joconde – venue à Buenos Aires bâtir un réseau d’exportation de vin vers l’Europe et son gardien. Finalement, elle est là pour une toute autre raison.
Relation intense, personnages tragiques, trafiquants, corruption, quartiers complets de la ville abandonnés aux mafias diverses.
L’écriture de cet auteur emporte le récit à un rythme affolant et même les personnages secondaires sont importants.
Je n’en dévoile pas plus, c’est un thriller à lire.

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques de ValenceRomansAgglo.

Le gardien de la Joconde de Jorge Fernández Díaz - Actes Sud. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail