A l'orée du verger de Tracy Chevalier Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Inspiré par les arbres, ce débute en de 1838 quand « la famille Goodenough s’installe sur les terres marécageuses du Black Swamp dans l’Ohio ».
James et Sadie se battent sur le nombre d’arbres à pommes savoureuses ou à cidre. Un combat de tous les instants. Robert, leur fils, partira explorer le reste du pays. À la fois mineur, orpailleur, puis du moment qu’il découvrira les séquoias géants, il deviendra botaniste et prélèvera des pousses pour les envoyer en Angleterre grâce à un explorateur fantasque.
C’est l’histoire des pionniers, de l’amour des arbres, de la culture des pommiers et des pins rouges de la Californie.

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques de ValenceRomansAgglo.

A l'orée du verger de Tracy Chevalier - Quai Voltaire. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Aria de Nazanine Hozar Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

À Téhéran, une femme accouche d’une fille, aidée par un couple de voisins. Son mari veut tuer l’enfant, car ce n’est pas un garçon. Cette femme se lève et part dans la nuit afin d’abandonner son enfant dans une ruelle. Un homme revient de son travail et entend un bruit particulier. Il découvre cette petite fille, chasse les chiens qui sont sur le point de mordre l’enfant et l’adopte comme si c’était le sien. Il lui donne le prénom d’Aria. Elle grandit auprès de cet homme aimant et d’une belle-mère acariâtre qui additionne les mauvais traitements. Nous évoluons avec Aria au rythme des sévices reçus de sa belle-mère, des voisins, des soins de son père qui n’est présent que quelques jours par semaine, de l’évolution politique et religieuse de son pays. Les personnages qui entourent cette enfant sont colorés et distincts par leur passé et par leur présence. Nous sommes interpellés par les descriptions de cette ville divisée par la pauvreté et la richesse, l’influence des décisions prises par le shah, puis par les mouvances religieuses.
Lire Aria, c’est comme si nous étions sur un bateau qui dérive lentement et sûrement vers un but précis. Nous pouvons découvrir chaque page comme un aspect nouveau du paysage qui s’offre à nous. Une lecture captivante, malgré des situations difficiles pour les protagonistes.

 Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques de ValenceRomansAgglo.

Aria de Nazanine Hozar - Stock. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

La femme qui ne vieillissait pas de Grégoire Delacourt Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Imaginez qu’à chaque année, un photographe prend une photo de vous toujours dans la même attitude et habillé de la même manière et ce, durant de nombreuses années. Oui, je sais, ça a déjà été fait. Et c’est fascinant de voir le temps passer sur le visage de la personne ainsi photographiée durant dix, vingt, trente ans. Maintenant, imaginez qu’après la cinquième photo, la personne se rend compte qu’il n’y a aucun changement ni après la dixième ni après la quinzième…
C’est ce que raconte ce de Grégoire Delacourt. Très intéressant. Car très vite on se dit : « Et moi, comment réagirais-je dans une pareille situation ? »
Et au fur et à mesure que le avance, on se demande comment tout ça va finir. À lire pour chasser toutes nos mauvaises idées par les temps qui courent.


Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques de ValenceRomansAgglo.

La femme qui ne vieillissait pas de Grégoire Delacourt - Jean-Claude Lattès. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

La Famille Martin de David Foenkinos Version imprimable

Note : 3.8/5 (4 notes)

Mots-clés :

Un écrivain se sent à court d’idée, en manque d’inspiration. Il se donne un nouveau défi : trouver la première personne qu’il croisera dans la rue, lui demander des informations sur sa vie et s’en servir pour son prochain .
Il rencontre Madeleine, une grand-maman qui accepte la proposition. Il s’entretiendra avec sa famille qui, avec quelques réticences, acquiesce à sa requête.
Un qui causera quelques remous dans la famille Martin. Intriguant, captivant, toujours bien écrit mais… je ne suis pas sûre de croire l’auteur !

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques de ValenceRomansAgglo.

La Famille Martin de David Foenkinos - Gallimard. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Un billet d’avion pour l’Afrique de Maya Angelou Version imprimable

Note : 3.5/5 (6 notes)

Mots-clés :

Ce autobiographique relate un séjour au Ghana de l’auteure, Noire américaine, au début des années 60. Parce que son fils , alors âgé de 17 ans, s’en va étudier au Ghana, Maya l’accompagne pour l’aider à s’installer à Accra, la capitale. Elle est en route pour le Liberia où elle a accepté un poste. Mais a un accident et Maya décide de rester à Accra. Nous découvrons l’existence d’un groupe de Noirs américains installés à Accra, qui se désole de l’indifférence des Ghanéens à leur égard. La lutte des Noirs américains pour leurs droits ne les concerne pas tant que ça. Bien que Maya soit très aimée des Ghanéens et apprécie beaucoup le fait de vivre dans un pays où elle ne subit pas de discrimination à cause de la couleur de sa peau, elle réalise qu’elle est Américaine avant tout et que c’est aux États-Unis qu’elle doit être pour revendiquer le droit des siens à y être traités de façon égalitaire. Un billet d’avion pour l’Afrique m’a beaucoup plu et aussi beaucoup appris, notamment sur les relations entre Africains et Noirs américains. Je ne savais pas que certains Noirs américains décidaient de tenter d’aller vivre en Afrique, à l’extérieur du Liberia, pays qu’ils ont fondé.

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques de ValenceRomansAgglo.

Un billet d’avion pour l’Afrique de Maya Angelou - Livre Poche. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Yoga d'Emmanuel Carrère Version imprimable

Note : 3.3/5 (3 notes)

Mots-clés :

En janvier 2018, l’auteur se rend à une formation de yoga d’une dizaine de jours axée sur la méditation. À part l’envie de mieux maîtriser cette compétence, il désire également écrire un livre sur cette expérience intense. Il ne pourra terminer sa formation à cause des événements survenus à Charlie Hebdo qui le toucheront personnellement.
Ce faisant, il devra faire face à la dépression. Il fera aussi la découverte de sa condition de bipolaire à l’aube de la soixantaine. Il nous relatera son passage sur l’île de Leros, en Grèce, pour aider des migrants.
Un livre dense, authentique, où Emmanuel Carrère s’expose.

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques de ValenceRomansAgglo.

Yoga d'Emmanuel Carrère - P.O.L. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

La seule histoire de Julian Barnes Version imprimable

Note : 5/5 (2 notes)

Mots-clés :

Que dire pour résumer ce livre ? Un soir de décembre, vous recevez un ami. Ce dernier, sous l’effet de la détente, fait le récit d’une vie, sa vie. C’est le sentiment profond et indélébile que j’ai lors de cette lecture. J’avais la certitude que cet homme partageait l’intensité et l’intimité de son amour. Paul a 19 ans lorsqu’il tombe amoureux de Susan qui en a 48. Ils vivent, dans la chaleur de l’été, ce coup de foudre. Paul a des parents sévères et distants ; Susan a un mari qu’elle décrit comme un éléphant et deux filles qui sont plus vieilles que Paul. Paul est un jeune homme contestataire. Il regarde cet amour avec la désinvolture de son âge ; il s’oppose aux projets tracés pour lui. Pour les amis de Paul, cette liaison est originale et à respecter. Susan accepte cet amour avec tout le cynisme qu’elle réserve à la vie. Elle, qui semble ne plus aimer son mari, fréquente Joan qui est une amie désabusée par sa vie – elle fut la maîtresse d’un homme qui a quitté son épouse pour marier une autre femme. Susan quitte son mari et va vivre avec Paul.
Quel sort réserve la vie pour cette union d’amour ? Quels sont les secrets que Susan, au fil du quotidien, va lentement et sûrement, dévoiler à Paul ? « Vaut-il mieux avoir aimé et perdre ou ne jamais avoir aimé ? » « En amour, tout est vrai, tout est faux ; et c est la seule chose sur laquelle on ne puisse pas dire une absurdité. » Une bonne lecture !

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques de ValenceRomansAgglo.

La seule histoire de Julian Barnes - Mercure de France. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

La papeterie Tsubaki d' Ito Ogawa Version imprimable

Note : 4/5 (3 notes)

Mots-clés :

La papeterie Tsubaki se situe à Kamakura, au bord de la mer au sud de Tokyo. Hatoko, dite Popo, a repris la papeterie léguée par sa grand-mère, dite l’Aînée. C’est une papeterie, mais cet endroit est aussi un lieu de vie, car Hatoko a continué de pratiquer la profession d’écrivain public de sa grand-mère. Tout au long de ce , la jeune femme va être confrontée à toutes sortes de demandes : un jeune éditeur qui a peur de faire face à ses défis professionnels, une dame qui lui demande de rédiger un mot de condoléances, des récents divorcés voulant informer les invités qui étaient présents à leur mariage de la fin de leur couple. Bien que Hatoko fut une jeune adolescente rebelle, elle reprend les façons de faire que l’Aînée a instaurées dans la boutique, en les actualisant, mais elle se doit de toujours offrir une tasse de thé savamment choisi selon le client qui vient la solliciter pour rédiger une missive. Tout sera important : le choix du papier, du crayon, de la calligraphie et du timbre, car elle fait même l’expédition choisissant le bureau de poste ou la boîte aux lettres proche de chez elle, selon l’urgence du message.
Ce livre m’a plu ; il m’a apporté calme et sérénité, un peu de frénésie face aux demandes de sa clientèle qui s’aperçoit bien vite que même quand la papeterie est fermée, la rédaction occupe l’esprit d’Hatoko.

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques de ValenceRomansAgglo.

La papeterie Tsubaki d'Ito Ogawa - Picquier. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail