Une femme aimée d'Andreï Makine Version imprimable

Note : 2.2/5 (6 notes)

Mots-clés :

Coïncidence : je viens de lire l’un à la suite de l’autre des romans dont le titre comporte le mot « femme » : Une femme aimée de Makine et La Femme de nos vies de Didier van Cauwelaert… Et quelles femmes toutes les deux ! J’ai aimé le de Makine qui entremêle de manière ingénieuse deux époques : la Russie de XVIIIe siècle et la Russie moderne, communiste et post-communiste. Le cinéaste Oleg Erdmann, d’origine russo-allemande comme l’impératrice Catherine la Grande, connaît par coeur la biographie de cette princesse allemande qui a influencé pour toujours le destin de sa famille. Il désire savoir qui elle était vraiment et est déterminé à défendre son image. Est-ce que la tsarine, qui est présentée par l’histoire comme une nymphomane, une femme qui a dépassé les limites en matière de pouvoir, de passion et de plaisirs charnels, a-t-elle été jamais aimée par un homme ?

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques du Pays de Romans.

Une femme aimée d'Andreï Makine - Seuil. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Les grands de Sylvain Prudhomme Version imprimable

Note : 2.9/5 (7 notes)

Mots-clés :

La lecture de ce livre réveille ma nostalgie de ce milieu des années 70. Je regrette beaucoup cette époque, cette Histoire, qui n’a pas encore eu lieu. Je veux parler de cet immense espoir qu’a fait naître cette petite parenthèse enchantée, du milieu des années 70 dans les pays dont il est question dans le de Sylvain Prudhomme, anciennes colonies portugaises qui accédaient à l’indépendance, grâce à des Amilcar Cabral. Espoir porté aussi grâce à tous ces groupes et musiciens de ces pays-là, un peu comme des porte-voix, jusqu’à des personnes comme moi, pré-ado, ado peut-être déjà, les sens à l’affût, m’en prenant plein les oreilles. Espoir de toute une génération, ce rêve est demeuré en l’état. Certes, les pays concernés ont acquis, de haute lutte, l’indépendance sur le papier. Mais après ? Ce livre me touche également car il y est question (brièvement) d’un grand musicien José Carlos Schwarz, l’une des voix majeures de ces années-là, que j’aime particulièrement écouter. A la lecture de ce , j’ai la sensation d’être en présence d’un ami qui me parle d’amis communs. C’est une chose qui me fait du bien. L’une des parties que j’ai bien aimé lire, est celle qui va du second paragraphe de la page 160, jusqu’à la fin du 1er paragraphe de la page 163. Je trouve que la façon dont est décrite, racontée, cette scène, met le doigt sur l’une des innombrables raisons qui font que le rêve dont je parlais plus haut, est resté à l’état embryonnaire. A la façon dont il a écrit ce , on sent que Sylvain Prudhomme aime les contrées dont il est question dans son livre et leurs habitants. C’est également une chose qui me fait du bien. Sylvain Prudhomme est un auteur dont je vais suivre le travail, en commençant par me procurer ses livres précédents.

Betty - des Lectures Irrésistibles. Organisé à la Médiathèque Simone de Beauvoir tous les premiers jeudis du mois à 16H.Une suggestion de lecture proposée au club des Irrésistibles du Réseau des Bilbiothèques Publiques de Montréal partenaire des Médiathèques du Pays de Romans.

 Les grands
de Sylvain Prudhomme - Gallimard. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Pastorale américaine de Philip Roth Version imprimable

Note : 2.4/5 (7 notes)

Mots-clés :

Un écrivain de 36 ans, Zuckerman, rencontre un copain d’enfance lors d’une soirée de retrouvailles : Seymour Levov, l’athlète exceptionnel de son lycée de Newark, surnommé le Suédois. On découvre avec l’écrivain cette idole des années de guerre, descendant d’émigrés juifs, devenu un Américain plus vrai que nature. L’histoire d’un homme qui semble au premier abord avoir réussi sa vie. Il a fait prospérer la manufacture familiale. Il a épousé la plus belle femme du New Jersey. L’histoire d’un homme amoureux, généreux, intelligent, d’une grande délicatesse envers sa femme qui élève sa fille avec amour. Mais qu’est-il arrivé ? Cette petite fille tant aimée devient rebelle, un monstre d’une tristesse morbide… J’ai lu ce livre d’un trait : une prose remarquable, lyrique, teintée de la dérision typique de l’auteur. On en sort essoufflé et, peut-être, un peu plus intelligent. Voici l’histoire américaine des années ’60, ces années qui ont laissé de grandes cicatrices. Roth se confiant à un critique : « J’ai écrit ce pour les victimes que la guerre du Vietnam a faites à l’intérieur même de notre pays. » Je fréquente Philip Roth à travers ces livres depuis plusieurs années, mais je n’avais pas encore lu celui-ci qui a eu un énorme succès et qui est un des livres préférés de l’auteur. J’aimerais qu’il écrive encore pour mon plus grand bonheur !

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques du Pays de Romans.

Pastorale américaine
de Philip Roth - Folio. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Le choix d'Auguste de Jean Anglade Version imprimable

Note : 2.6/5 (7 notes)

Mots-clés :

L'auteur imagine qu'il connaît l'identité du soldat inconnu inhumé sous l'Arc de Triomphe. C'était un maître d'école, fils de terriens originaires du Puy-de-Dôme. Ce est le pretexte pour décrire la société auvergnate à la fin du XIXème début XXème et surtout les débuts de l'école laïque. Le héros décrit sa guerre et va finir "écrabouillé" à Pérone début 1918. C'est un livre nostalgique, une sorte d'hommage à tous les poilus morts pendant la Grande Guerre.

Michèle  du troc lecture. Organisé à la Médiathèque Simone de Beauvoir tous les premiers jeudis du mois à 16H. Une suggestion de lecture proposée au club des Irrésistibles du Réseau des Bilbiothèques Publiques de Montréal partenaire des Médiathèques du Pays de Romans.

Le choix d'Auguste de Jean Anglade - Le livre de Poche. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Dora Bruder de Patrick Modiano Version imprimable

Note : 3/5 (6 notes)

Mots-clés :

Si toute l’oeuvre de Modiano est de la même eau que ce Dora Bruder, on peut dire que cet auteur a pleinement mérité son Nobel de littérature. Un auteur qui se donne pour mission de protéger la mémoire du temps et qui y réussit avec simplicité et avec beaucoup d’émotion. C’est mon premier Modiano, mais sûrement pas mon dernier. Résumé : « Patrick Modiano, ayant retrouvé un avis de recherche dans un vieux numéro de Paris-Soir de 1941, décide d’enquêter sur la jeune Dora Bruder, née en 1926 à l’hôpital Rothschild dans le 12e arrondissement de Paris et domiciliée au 41, boulevard Ornano, qui a disparu à l’âge de 15 ans à la suite de fugues répétées puis d’arrestations par la police française. Cherchant à retracer le plus d’éléments possibles de la vie de cette jeune fille – à laquelle Modiano s’identifie de plus en plus intimement -, l’auteur analyse toutes les données retrouvées (souvent sous forme d’extraits de documents officiels de la période 1941-1942), entrecoupées de passages de sa propre existence et de celle de son père, mises en relation avec celle de Dora. »

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques du Pays de Romans.

Dora Bruder de Patrick Modiano - Gallimard. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail