Goncourt des lyvéens 2017 : L'art de perdre d'Alice Zeniter Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Je suis très mais très contente que ce très beau qu’est l’Art de perdre vient de gagner le Goncourt des Lycéens. J’ai mis mes pas sur les pas d’Alice Zeniter et j’ai fait ce voyage entre l’Algérie et la France avec un arc en ciels d’émotions.

 

Naïma, jeune trentenaire parisienne, se heurte au silence de son père, Hamid lorsqu'elle interroge sur ses origines. Elle est née dans une famille harki mais ne sait rien de l’Algérie ni de l’enfance de son père débarqué à Marseille en 1962. Une exposition consacrée à un peintre kabyle se présente comme l’occasion d’aller en Algérie sur les pas de son père, de son grand-père, dans les collines escarpés de Kabylie.
Naïma remonte le temps pour raconter sur un siècle le destin de sa famille entre l’Algérie et la France.
Dès les premières pages, j'ai su que j'allais aimer ce , je ne savais pas pourquoi mais c'était une évidence. Il y a des romans qui vous embarquent tout de suite.

- bibliothécaire à la Médiathèque Monnaie

L'art de perdre d'Alice Zeniter - Flammarion. Le Réserver ?

Lire aussi la critique de ici

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Le livre que je ne voulais pas écrire de Erwan Lahrer Version imprimable

Note : 3/5 (2 notes)

Mots-clés :

Erwan Lahrer a quitté l’industrie musicale il y a une quinzaine d’années pour devenir écrivain. Ce est son septième ouvrage. Grand amateur de , il s’est retrouvé naturellement cette nuit du 13 novembre au Bataclan. Il a en direct l’assaut des terroristes et a reçu une balle dans la fesse. Erwan Larher aborde l’inabordable avec une intelligence incroyable. Comment parler de soi sans prendre toute la place et adopter une position de victime ? Il ne fait pas un livre « sur », mais réussit un livre « autour » grâce à une construction littéraire très particulière où son récit chronologique des évènements est entrecoupé par la réaction de ses proches le sachant au Bataclan ce soir-là. Cet aller-retour « extérieur-intérieur » donne beaucoup de force au récit en mêlant les échos intimes et collectifs.
Avec beaucoup de recul l’auteur aborde cette nuit d’horreur et les mois qui l’ont suivie avec une grande sincérité, beaucoup d’humilité mais également une bonne dose d’humour. Il distille également un message humaniste : face à ce monde violent, pour faire barrage à la barbarie il est temps de partager de la bienveillance, de l’amour et de la fraternité. Le désir de vie doit être plus fort que l’obscurantisme !
Un bouleversant qui donne de l’espoir et l’envie de vivre comme on ne peut l’exprimer qu’après avoir côtoyé la mort.

bibliothécaire médiathèque Simone de Beauvoir

Le livre que je ne voulais pas écrire de Erwan LahrerQuidam. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

L’insoumise de la porte de Flandre de Fouad Laroui Version imprimable

Note : 3.5/5 (2 notes)

Mots-clés :

L’année dernière Fouad Laroui dans son intitulé : « Ce vain combat que tu livres au monde », nous racontait la radicalisation d’un jeune musulman sur fond de grande histoire du Moyen-Orient. Cette fois-ci, il nous livre le portrait de Fatima, une jeune femme d’origine maghrébine qui vit dans le quartier de Molenbeek à Bruxelles. Qui est-elle vraiment ? Une jeune femme religieuse qui quitte le domicile de ses parents vêtue de noir et d’un hijab en évitant le regard des hommes ? Celle qui ressort de chez son amie habillée à l’occidentale, robe légère et cheveux au vent ou enfin la femme provocante qui affole les hommes en se dénudant dans un sex- shop ?
Sous les apparences d’un conte philosophique teinté d’humour, Fouad Laroui suit la métamorphose d’une femme qui cherche à se définir par elle-même hors des étiquettes sociologiques ou des fantasmes masculins. Elle est le symbole d’une liberté toujours à défendre.

bibliothécaire médiathèque Simone de Beauvoir

L’insoumise de la porte de Flandre de Fouad LarouiJulliard. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Underground railroad de Colson Whitehead Version imprimable

Note : 3.5/5 (2 notes)

Mots-clés :

Cora, 16 ans, est esclave dans la plantation de coton des Randall, tout comme l’ont été sa mère et sa grand-mère. Mabel, sa mère, a elle préféré fuir la plantation une nuit, laissant sa fille seule alors qu’elle n’est qu’une enfant. Cora a survécu tant bien que mal en prenant soin d’un petit carré de terre, unique legs de sa grand-mère. Comme elle, elle y a planté des racines, des légumes. Les conditions de vie ne sont pas pour autant faciles. Le fouet, les humiliations, la fatigue rythment les journées. Lorsque Caesar, un esclave, lui propose de s’enfuir avec lui, elle hésite puis accepte. Elle découvre l’existence d’un réseau, l’Underground railroad.
Magnifique où la peur, la nécessité de fuir, la violence font partie du quotidien de Cora et de tous les fuyards. Cora prend conscience peu à peu de sa condition et naît une volonté d’échapper aux décisions arbitraires du maître. On retrouve l’atmosphère de « 12 years a slave ».

- Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Underground railroad de Colson Whitehead - Albin Michel. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Eric Vuillard : Goncourt 2017 Version imprimable

Note : 3.7/5 (3 notes)

Mots-clés :

Je n’ai jamais lu un texte qui raconte aussi brillamment comment les Nazis ont opéré un grand coup de bluff pour s’imposer si facilement et déclencher l’une des guerres les plus meurtrières de notre Histoire. Eric Vuillard signe ici un fantastique récit sur la prise du pouvoir des Nazis en Allemagne. Il nous montre l'enchainement qui a mené à l'arrivée du nazisme au pouvoir en nous décrivant de multiples scènes et en décortiquant la politique portée par Hitler.
Pour étayer son propos, il se base sur de multiples témoignages et sur l'analyse de photos. Puissant récit qui se lit d'une traite, qui montre avec talent la mécanique qui a accompagné la montée du nazisme en s'appuyant sur quelques événements fondateurs. Je vous le recommande chaudement !

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie 

L'ordre du jour d'Eric Vuillard. Actes Sud. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail