Cent euros de l'heure d'Alain Schwarzstein Version imprimable

Note : 0/5 (0 note)

Mots-clés :

Ne vous fiez pas à la couverture de ce particulièrement peu attractive. C'est un qui parle de sexe, pas de sexe virtuel mais plutôt de la vie de Sébastien escort depuis ses 16 ans. Il se confie à l'auteur sur les raisons qui l'ont poussé à se prostituer, sur ses clients, sa vie...
Ce qui m'a surprise c'est que pas une seule fois il se pose en victime, il assume son choix de gagner de l'argent en assouvissant les désirs des autres. Le ton est authentique et modéré, pas de jugement, de propos crus, de justifications ou de ragots.
Un étonnant sur une profession atypique et un homme bien
dans ses baskets et dans sa tête.


  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Cent euros de l'heure d'Alain Schwarzstein - H&O. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Tension extrême de Sylvain Forge Version imprimable

Note : 0/5 (0 note)

Mots-clés :

2 hommes d’affaires, jumeaux sont morts le même jour à la même heure. En cause leur pacemaker. Cela ne peut pas être une coïncidence. D’autant que les 2 jumeaux géraient une entreprise florissante de haute technologie. L’enquête est confiée à la PJ de Nantes. Plus ils avancent dans l’enquête, plus ils sont la cible de cyber-attaques. Ils sont espionnés, menacés.
à l’intrigue haletante et angoissante.
Très bon .

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir 

Tension extrême de Sylvain Forge - Fayard. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Six fourmis blanches de Sandrine Collette Version imprimable

Note : 0/5 (0 note)

Mots-clés :

Quelle formidable idée cette randonnée en Albanie ! C’est en tout cas ce que se disent Lou et son compagnon lorsqu’ils retrouvent leur guide Vigan et les 4 autres jeunes qui les accompagnent. Le paysage est magnifique et le soleil brille, si ce n’est ce petit nuage blanc. Tout se passe très bien mais depuis le début de la randonnée le petit nuage a grossi et le temps a viré à la tempête. Le groupe de randonneurs est inquiet d’autant que Vigan ne semble pas suivre le bon chemin. Il faut dire que d’étranges événements ne cessent de se produire. Rien d’étonnant, le groupe est dans la montagne maudite. Suite aux mauvaises conditions météo, les morts s’accumulent. Vigan ne semble cependant pas disposé à les faire rentrer au village. Le brouillard est un allié, personne ne réalise qu’ils avancent à l’opposé de la civilisation. Mais Vigan est-il bien ce qu’il prétend être ? La nature est belle mais hostile, l’ambiance devient vite oppressante. C’est un malheureux concours de circonstances qui fait basculer la vie de 6 randonneurs. Très bon .

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir 

Six fourmis blanches de Sandrine Collette - Denoël. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Le carnaval des hyènes de Michaël Mention Version imprimable

Note : 2.7/5 (3 notes)

Mots-clés :

Carl Belmeyer est ma figure des médias. Journaliste respecté, envié, jalousé. Son apparition à l’écran est la certitude d’excellents scores d’audimat. Et c’est ce qui est le plus important. Peu importe que l’éthique ne soit pas respectée, Carl s’y applique quotidiennement lorsqu’il prépare son journal après avoir sniffé un rail de cocaïne. Blasé, prétentieux, voilà ce qu’est devenu Carl Belmeyer. Une poule aux yeux d’or imbue de sa personne. Lors d’un épisode de téléréalité, le public assiste derrière son petit écran à la mort accidentelle d’une participante. Le public est furieux, indigné par ce spectacle honteux, par la médiocrité des programmes qu’ils n’auraient pourtant pas ratés la veille. Malheureusement pour Carl, l’émission était un programme phare de la chaîne qui l’emploie. Les parts d’audience chutent, tout comme le prix des actions. Que faire ? Son patron a une idée. Envoyer Carl au Liberia pour un reportage sur le terrain et détourner l’attention du public vers un pays en guerre, Carl étant une valeur ajoutée. Mais une fois sur place, rien ne se passe comme prévu.
Le n’est pas passionnant en lui-même mais il constitue une critique acerbe des médias et de l’attitude passive des téléspectateurs.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Le carnaval des hyènes de Michaël Mention - Flammarion. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

La Vie intérieure de Christophe André Version imprimable

Note : 2.7/5 (3 notes)

Mots-clés :

Cet ouvrage rassemble les chroniques diffusées sur France Culture où Christophe André a présenté 40 moments de vie intérieure.
Par petits chapitres, qui sont autant de touches sur la palette de nos émotions et de nos pensées, nous abordons avec l’auteur ce qui constitue notre royaume intime. Les quarante items sont classés eux-mêmes en trois groupes : ressentis, voies d’accès et expériences existentielles qui permettent de définir ce qui nous exalte, nous tourmente ou nous ennuie. Un livre très bien écrit agrémenté de citations qui donnent envie de relire certains auteurs.
Un ouvrage qui fait réfléchir et qui fait du bien.

bibliothécaire médiathèque Simone de Beauvoir

La Vie intérieure de Christophe André - L’Iconoclaste. Le Réserver ?*

Le blod de l'auteur ici

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Ouvre les yeux de Matteo Righetto Version imprimable

Note : 3.5/5 (2 notes)

Mots-clés :

Pour écrire la Nature il faut d'abord savoir la lire, la comprendre. Il en a va de même pour les histoires d'amour. Celle de Luigi et Francesca est à la fois unique et ordinaire, lointaine et éternelle, rythmée d'instants fondateurs et futiles. C'est une idylle parfaite avec ce qu'il faut de tendresse, d'insouciance et de tempérament pour faire de sa vie quelque chose de simple. Tout coule de source, ils s'aiment comme une évidence et la naissance de Giulio, baigné de paysages, ne vient qu'accentuer ce sentiment de liberté totale et de profonde harmonie. Seulement assez vite le temps commence à faire ses propositions malhonnêtes. La discorde semble effacer peu à peu les sourires et les coeurs qu'ils avaient pourtant dessinés ensemble. Et c'est donc tout aussi naturellement que la banalité grossière de la séparation leur fait prendre des chemins différents. Le « nous » devient « vous » puis « tu ». Et Giulio reste seul. Des années plus tard, ils devront se revoir au début d'un été. Partir ensemble l'espace d'une randonnée à la recherche de leur part manquante, de cet instant de paix ultime en famille, égaré en chemin au milieu des montagnes. Tous deux éprouvent la nécessité absolue de se mesurer à « cette métaphore parfaite de l'ouverture à l'autre », bien loin de Milan l'hyperactive. Ce voyage au centre d'eux-mêmes doit les mener vers leur écho dont seule la Nature semble pouvoir être l'écrin. Mais il ne suffit pas de saupoudrer son texte de verdure ou de chants d'oiseaux pour le rendre authentique. Et c'est là que la finesse et l'intelligence émotionnelle de Matteo Righetto intervient. Il parvient à restituer par l'écriture l'écho que ses personnages sont partis chercher. Une sorte de résonance, avec ce qu'il faut de naïveté pour en souligner la fraîcheur, s'opère entre les deux parents et chaque paysage qui les entoure. C'est une écriture humble face au détail pour en démontrer l'importance. C'est aussi l'invitation à accompagner Luigi et Francesca, pour mesurer avec eux le poids de la dette émotionnelle que crée toutes formes de séparations. Bouleversant.

Olivier - Libraire à la Librairie des Cordeliers Membre des Lectures Irrésistibles. Organisé à la Médiathèque Simone de Beauvoir tous les premiers jeudis du mois à 16H. Une suggestion de lecture proposée au club des Irrésistibles du Réseau des Bilbiothèques Publiques de Montréal; partenaire des Médiathèques ValenceRomans.

Ouvre les yeux
de Matteo Righetto - La dernière goutte. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Claude Lanzmann, le cinéaste de la mémoire Version imprimable

Note : 5/5 (2 notes)

Mots-clés :

Claude Lanzmann, journaliste, réalisateur, écrivain… est mort ce 5 juillet. Il a fait mille choses dans sa vie mais à partir de 1970, il se consacre à la réalisation. Pendant douze ans, de 1973 à 1985, il a écumé le monde à la recherche des survivantes et survivants de l’extermination des juifs d’Europe par les nazis, et il les a filmés. Il a également filmé certains des bourreaux et certains des témoins, pour réaliser Shoah.
La vie et l'œuvre de Claude Lanzmann sont mus par le désir de restituer une identité, une âme à chacune des personnes disparues pendant la Shoah.
Pour ce combat, il a pris comme arme une caméra. Il y a un avant et un après "Shoah" : ce film est l'affaire et le combat de sa vie. Je suis habité par la conscience orgueilleuse de ce que j'ai accompli", disait le réalisateur à propos de ce film de neuf heures et trente minutes, sorti en 1985, qui a obtenu des récompenses dans le monde entier. « Si je suis irréductible, c'est par rapport à la vérité. Quand je regarde ce que j'ai fait au cours de ma vie, je crois que j'ai incarné la vérité. Je n'ai pas joué avec ça. »

A voir, à lire, une sélection ici.

Ubac d'Elisa Vix Version imprimable

Note : 5/5 (2 notes)

Mots-clés :

En arrivant dans la station de Val-Plaisir, Estelle ne savait pas que sa vie changerait à tel point, faisant d’elle une jeune femme qu’elle ne soupçonnait pas. C’est en effet là qu’elle rencontre . Ils s’entendent si bien qu’ils se marient rapidement et ont une petite fille. possède un bowling et Estelle profite de son congé parental pour aider son mari. Elle connaît peu de chose de lui, si ce n’est qu’il est fâché avec ses parents. Une vie parfaite jusqu’à l’arrivée de Nadia, la sœur jumelle de dont Estelle n’avait jamais entendu parler. Celle-ci manifeste très vite son antipathie pour Estelle et sa fille mais toujours sans témoin voyant en elles des obstacles à sa relation plus que fusionnelle avec son frère. Une marche cirée, une fenêtre ouverte dans la chambre du bébé alors que la tempête gronde dehors, de l’arsenic dans la purée du bébé…Nadia voudrait-elle supprimer sa belle-sœur et sa nièce ?
Ce pourrait tout à fait être adapté au cinéma.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Ubac d'Elisa Vix - Rouergue noir. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail