L'hiver du mécontentement de Thomas B. Reverdy Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Candice a vingt ans, pour payer ses cours d’art dramatique, elle travaille comme coursière à vélo. Elle fait partie d’une compagnie théâtrale exclusivement composée de femmes, qui monte « Richard III » de Shakespeare, l’histoire d'une conquête, celle du pouvoir. Le de Thomas B. Reverdy mêle la grande Histoire et une intrigue toute simple. 1978, c’est l’hiver du mécontentement dans une Angleterre au bord du chaos. Margareth Thatcher va prendre le pouvoir. Dans cette atmosphère post-punk, Thomas B. Reverdy met en parallèle la tragédie Richard III de Shakespeare et l’avenir d’un pays déboussolé. Et il nous en offre la playlist : chaque chapitre porte le titre d'une chanson de l'époque, The Clash, Siouxsie and the Banshees, Sex Pistols, Pink Floyd, David Bowie... pour illustrer la révolte et la violence de cette période et l'hiver tombe, glacial.
Je me suis laissé porter par l’écriture fluide, percutante, efficace mais j’ai eu parfois le sentiment que l’auteur hésitait entre différentes voies sans qu’aucune ne se dégage vraiment pour donner à l’ensemble une véritable cohérence.

Lectures Irrésistibles. Organisé à la Médiathèque Simone de Beauvoir tous les premiers jeudis du mois à 16H. Une suggestion de lecture proposée au club des Irrésistibles du Réseau des Bilbiothèques Publiques de Montréal; partenaire des Médiathèques ValenceRomans.

L'hiver du mécontentement de Thomas B. Reverdy - Flammarion. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Jacques à la guerre de Philippe Torreton Version imprimable

Note : 3.2/5 (4 notes)

Mots-clés :

Acteur de théâtre et de cinéma, Philippe Torreton est aussi écrivain. Après « Mémé », dans son dernier il donne la parole à Jacques, son père. Il privilégie deux grands moments de son passé : la Seconde Guerre mondiale et la guerre en Indochine, qui expliquent le choix du titre. Il se substitue à son père et invente ou reconstitue son passé. Ce qui donne un texte à la fois réaliste et bouleversant. Pré-adolescent, Jacques va vivre les bombardements à Rouen et avec ses yeux d’enfant il va assister à la destruction de sa ville par les alliés anglais. Imprégné par la guerre, il va ensuite s’engager pour l’Indochine. Dans les deux cas, il va assister à la folie humaine et à ses conséquences tragiques.
Philippe Torreton dresse le portrait d’un homme simple, confronté malgré lui à la violence de son temps.
La construction de ce est subtile et proche du montage au cinéma parce que la linéarité chronologique n’est qu’apparente. Dès le début, l’auteur fait des va-et-vient entre Rouen occupée et l’Indochine. À cela s’ajoute la voix intérieure bouleversante de Jacques qui apparait dans plus de dix chapitres en italique et qui exprime avec sobriété ses dernières pensées de mourant sur son lit d’hôpital. Un hommage tendre et nostalgique à une époque disparue.

bibliothécaire médiathèque Simone de Beauvoir

Jacques à la guerre de Philippe TorretonPlon. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

La cage dorée de Camilla Läckberg Version imprimable

Note : 3.5/5 (4 notes)

Mots-clés :

Un mari parfait, une fille adorable et un appartement de luxe dans un des quartiers les plus chics de Stockholm. Faye semble tout avoir. Mais un jour son mari parfait la quitte du jour au lendemain, elle se retrouve sans rien. Faye décide de se venger ! J'ai lu tous les romans de Camille Laedeberg, que j’avais bien aimé, de bon moments de lecture.
Celui-ci se lit sans déplaisir cependant l’intrigue est faible, les personnages caricaturaux…Bref une grosse déception !

Lisbeth - Membre des Lectures Irrésistibles. Organisé à la Médiathèque Simone de Beauvoir tous les premiers jeudis du mois à 16H. Une suggestion de lecture proposée au club des Irrésistibles du Réseau des Bilbiothèques Publiques de Montréal; partenaire des Médiathèques ValenceRomans.

La cage dorée de Camilla Läckberg - Actes Sud. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Mon ombre assassine d’Estelle Tharreau Version imprimable

Note : 4/5 (3 notes)

Mots-clés :

Nadège Solignac, fait et dit ce que l’on attend d’elle. Expressions du visage, les bons mots quand il faut, une femme douce, fiable et courageuse. Une très bonne institutrice appréciée de ses élèves et des parents. Une personne que l’on peut croiser tous les jours sans vraiment la remarquer…Mais cette jeune femme discrète et qui mène une vie en apparence sans histoire est une ombre. Une ombre assassine.
Ce livre est un délice de noir avec un personnage féminin fort et complexe, cynique et calculatrice…Rarement un m’aura donné autant de frissons. Vous devez absolument le lire !

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie 

Mon ombre assassine
d’Estelle Tharreau - Taurnada. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Après Constantinople de Sophie Van der Linden Version imprimable

Note : 4.5/5 (4 notes)

Mots-clés :

Au début du XIXe siècle, un peintre français Georges-Henri François, venu en Orient pour récupérer des fustanelles, et une Sultane tissent des liens complexes. Le premier est assigné à résidence jusqu'à la production d'œuvres exigées par cette dernière. Malgré ses efforts et la multitude des paysages qui s'offrent à lui, l'artiste ne trouve pas l'inspiration. Il faudra tout le charme de l'énigmatique Sultane pour qu'elle se libère. J’avoue que j’ai été un peu dérouté par ce .
Après « La fabrique du monde », « L’incertitude de l’aube » et « De terre et de mer », j’attendais un récit plus intense avec des personnages attachants.
Je me suis tout de même laissé entraîner par l’écriture poétique et envoutante de l’auteur, par ce voyage en Orient qui se contemple comme un tableau de maître.

bibliothécaire médiathèque Simone de Beauvoir

Après Constantinople de Sophie Van der LindenGallimard. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

La Neuvième Heure d’Alice McDermott Version imprimable

Note : 4.5/5 (2 notes)

Mots-clés :

Brooklyn 1900, Annie enceinte et sans emploi se retrouve seule après le suicide de son mari Jim. Heureusement Sœur Saint-Sauveur va aider Annie, la prendre sous son aile et l'accueillir au sein de son couvent. Elle y trouvera toute sa place : elle aura un travail, mettra au monde et y éduquera sa fille Sally, au rythme et selon les règles très strictes du lieu. Sally grandit sous le regard ému et attendri des sœurs. On suit ces femmes dans leur travail inlassable et ingrat et pourtant il y a une beauté indéniable chez elles, si profondément humaines et donc aussi touchantes qu’inévitablement faillibles. Je ne l’ai pas lu d’une traite, je l’avoue.
Cependant j’ai trouvé ce absolument magnifique, tendre bien que parfois assez dur.

Lectures Irrésistibles. Organisé à la Médiathèque Simone de Beauvoir tous les premiers jeudis du mois à 16H. Une suggestion de lecture proposée au club des Irrésistibles du Réseau des Bilbiothèques Publiques de Montréal; partenaire des Médiathèques ValenceRomans.

La Neuvième Heure d’Alice McDermott - Quai Voltaire. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Les heures solaires de Caroline Caugant Version imprimable

Note : 3.3/5 (3 notes)

Mots-clés :

Billie, artiste peintre parisienne de 37 ans, prépare sa prochaine exposition lorsqu’elle apprend au téléphone que Louise, sa mère s'est noyée dans la rivière. Cette fameuse rivière qui renferme de douloureux souvenirs. Depuis que sa mémoire s'en était allée, Louise résidait aux Oliviers et Billie ne l'avait pas revue depuis trois ans. Pour organiser les obsèques, Billie retourne à V. le village de son enfance où vont ressurgir tous les drames du passé qu’elle a cherché à oublier. Trois générations de femmes se croisent et se mélangent dans ce récit, trois femmes unies par les secrets de la rivière de V. Qui était sa mère ? Qui était l'oncle Henri, cet homme à la chevelure rousse venant lui rendre visite lorsqu'elle était enfant. Qu’est-il arrivé à , sa meilleure amie, sa sœur de cœur ? Billie découvre un petit carnet contenant des lettres cachées par sa mère qui va lui apprendre et révéler les lourds secrets de sa grand-mère Adèle. Qui était ce jeune soldat revenu traumatisé de la guerre ? Et Jacques ? Billie découvre ces hommes à la double vie à l’image de Paul son amant et père de famille.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Les heures solaires
de Caroline Caugant - Stock. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

La nuit se lève d’Elisabeth Quin Version imprimable

Note : 4/5 (5 notes)

Mots-clés :

Elisabeth Quin, journaliste sur Arte est atteinte d’un glaucome. Dans son ouvrage, elle fait part de son combat pour repousser la perte inéluctable de la vision. Elle décrit le changement de son quotidien et son adaptation à la maladie. Elle témoigne de son parcours parfois avec humour, brocardant au passage certains médecins qui manquent souvent de compassion. Mais elle dépasse aussi son cadre personnel en s’interrogeant sur l’identité des non-voyants à travers de nombreuses références littéraires. Les chapitres sont courts, elle ne tombe jamais dans le pathos et utilise souvent l’autodérision. Pourtant le propos est grave et la souffrance bien présente. Un récit original, bien écrit même si parfois certains passages donnent l'impression d'un assemblage de notes sur les artistes et autres personnalités aveugles. Malgré tout, cet ouvrage est empreint d’une grande sagesse face à la progression du handicap. Même diminuée, la vie vaut la peine d’être vécue...

bibliothécaire médiathèque Simone de Beauvoir

La nuit se lève d’Elisabeth QuinGrasset. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail