Dans une coque de noix d'Ian McEwan Version imprimable

Note : 3/5 (2 notes)

Mots-clés :

Un bébé va naître sous peu. Mais pour l’instant, il vit protégé dans le ventre de sa mère où il est témoin de la folie des hommes, cette folie qui conduit aux guerres, aux famines, aux meurtres…Et c’est justement à la préparation du meurtre de son père dont il va être le témoin impuissant. Sa mère, la belle Trudy, a préféré quitté ou plutôt a mis à la porte de chez lui, un mari poète éperdument amoureux pour le frère de celui-ci. Tout en enchaînant les bouteilles des meilleurs crus, tous les deux complotent sur l’opportunité de récupérer les millions de la vente de la magnifique mais délabrée maison paternelle. Il y a quelque chose de pourri dans ce royaume dirait Shakespeare. Et d’ailleurs c’est le fantôme d’Hamlet que l’on entrevoit dès les premières pages. Avec beaucoup de liberté, d’inventivité, l’auteur nous interroge avec la voix d’un enfant à naître, sur le monde, sur la perversité humaine, la perte des valeurs.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir participant au troc lecture. Organisé à la Médiathèque Simone de Beauvoir. Suggestion de lecture proposée au club des Irrésistibles du Réseau des Bilbiothèques Publiques de Montréal

Dans une coque de noix d'Ian McEwan - Gallimard. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Eloge de la haine de Khaled Khalifa Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Littérature contre l’oubli, littérature de résistance, ce genre de permet de comprendre comment et pourquoi la Syrie en est arrivé là aujourd’hui !

Issue d’une famille bourgeoise d’Alep, la narratrice relate avec minutie les histoires de sa famille, qui s’entremêlent, s’emboîtent et se succèdent. Subissant l’influence dévote de ses oncles et tantes. Devenue lycéenne puis étudiante en médecine, la narratrice sera emportée par l'idéologie et le discours des « Frères musulmans » en même temps que certains membres de sa famille au cours du soulèvement islamiste 1981. Une répression impitoyable s'abat sur les insurgés, la narratrice est arrêtée et torturée… L’auteur détaille le processus d'endoctrinement tout en dénonçant l'ampleur de la corruption et de la cruauté qui règne indifféremment chez les nantis du régime ou les islamistes. Étrangement, c'est en prison que la jeune femme trouvera une rédemption en faisant l'apprentissage de l'autre, de l'amitié et de la tolérance. Le chemin de la liberté est difficile et dangereux lorsque l'on est tenu dans l'ignorance …
Quel magnifique que cet Éloge de la haine !

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

Eloge de la haine de Khaled Khalifa. Actes Sud. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Un marocain à New-York de Youssouf Amine Elalamy Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

A l’image du Candide de Voltaire, toutefois un peu plus au fait avec la modernité, le narrateur, un jeune étudiant marocain offre au une visite atypique de la ville de New-York. A travers des rencontres parfois saugrenues, la visites de lieux touristiques, des tentatives pour vivre « l’expérience » américaine, le narrateur dresse un portrait parfois très drôle et tout en contradiction de cette société. New-York est le symbole de ce que représentent les Etats-Unis vus par un regard étranger : un pays que l’on croit connaître mais qui, au fond, est insaisissable.

J’ai vraiment beaucoup aimé ce court où le enchaîne les chapitres avec plaisir. L’auteur a su mêler l’humour et critique parfois peu flatteuse de cette société que l’on a trop souvent prendre pour un modèle.

- Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Un marocain à New-York de Youssouf Amine Elalamy - La croisée des chemins. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Misericorde de Jussi Adler-Olsen Version imprimable

Note : 4/5 (1 note)

Mots-clés :

Miséricorde est un nordique intéressant, mais qui comporte quelques longueurs. Merete Lyyngaard est une jeune parlementaire danoise, victime d’un enlèvement qui a eu lieu dans des circonstances étranges. Carl Morck est le policier chargé de l’enquête. Son supérieur lui offre un adjoint, émigré syrien, sans aucune expérience dans le domaine policier, mais avec un jugement et une intuition exceptionnels.
Assad sait rapidement dépister les bonnes affaires afin de faire la lumière sur cette disparition. Une grande amitié se développe entre les deux hommes – ce qui fait la richesse de ce livre. On trouve dans cette lecture intrigue et humour à la fois. À lire !

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques du Pays de Romans.

Misericorde de Jussi Adler-Olsen - Albin Michel. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Un bon écrivain est un écrivain mort de Guillaume Chérel Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Après avoir passé trois mois en résidence d’écrivains au monastère de Saorge, l’auteur a eu l’idée d’utiliser ce cadre original chargé d’histoire pour y plonger dix écrivains très connus. Ce n’est pas bien de se moquer ! J’avoue que j’ai passé un moment agréable en découvrant les portraits satiriques de ces auteurs qu'on adore (ou qu'on déteste), et qui sont en tête des ventes à chaque : Amélie Latombe, Frédéric Belvédère, Ouzbek, Kathy Podcol ou de Moisson ainsi que cinq autres compagnons, ce qui fait bien dix. Il s’agit effectivement d’une sorte de pastiche des Dix petits nègres d’Agatha Christie. Piégés par un mystérieux commanditaire, ils vont montrer le côté sombre de leur personnalité. J’ai particulièrement apprécié la première partie du livre, la liberté de ton, les jeux de mots, la connaissance des auteurs cités et la critique du monde de l’édition. En revanche la deuxième partie m’a semblé moins inspirée et la fin de l’histoire un peu bâclée.

- Bibliothécaire médiathèque Simone de Beauvoir

Un bon écrivain est un écrivain mort de Guillaume Chérel - Mirobole Editions. Le Réserver ?*