Monsieur Mozart se réveille d’Eva Baronsky Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Il se souvient de tout : il s'appelle Wolfgang Mozart et, hier encore, il était étendu sur son lit de mort. A son réveil, il ne trouve aucune explication à ce monde différent, étrange, où la lumière ne provient pas de bougies, où la n’émane pas d'un orchestre, où les carrosses se déplacent sans chevaux... Voilà comment débute ce drôle et original qui propulse Mozart dans la Vienne du XXIe siècle. Alors qu’il vient de passer de vie à trépas, en cette terrible nuit de décembre 1791, le voilà qui se réveille dans un appartement inconnu entouré de gens inconnus. Tout d’abord surpris et quelque peu « désorienté », il finit par penser qu’il a été envoyé là dans un but précis : terminer son Requiem… Sa rencontre avec un musicien polonais nommé Piotr, va lui permettre de mieux comprendre cette « nouvelle » société et de s’adapter à cette nouvelle vie. Piotr comprend tout de suite qu’il a affaire à un personnage étrange, un musicien de génie avec lequel il va pouvoir travailler. S’ensuit une série de maladresses et quiproquos qui donnent à ce une certaine légèreté. Il ne manque à cette œuvre qu’une bande son car on écouterait bien volontiers Mozart improviser au piano dans une boîte de jazz appelée « Blue Notes ». Un qui se lit avec plaisir malgré quelques longueurs !

- discothécaire à la médiathèque Simone-de-Beauvoir 

Monsieur Mozart se réveille de
Eva Baronsky - Piranha. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

California Girls de Simon Liberati Version imprimable

Note : 4.3/5 (3 notes)

Mots-clés :

En 1969, le meurtre de Sharon Tate et de ses amis par les disciples de la secte de Charles Manson avait bouleversé l’Amérique et signé la fin du Flower Power. L’auteur reconstitue trente-six heures de la vie de la « famille Manson », avant, pendant et après l’assassinat de Sharon Tate et de ses amis en août. Meurtres qui avaient choqué l’Amérique et signé la fin de l'utopie des Sixties, de l'illusion " peace and love " d'un monde qui avait secrété ses propres monstres. Son récit tient le plus souvent du rapport d'autopsie : aucun détail, même le plus sordide, n'est épargné au .
Une accumulation qui donne vite la nausée… Face à ce récit, nous ne sommes que des observateurs, totalement impuissants. L’une des lectures les plus dérangeantes de la . Sur le même sujet, mais avec un angle de vue très différent, j’ai aimé le premier d’Emma Cline, The girls.

 - bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

California Girls
de Simon Liberati - Grasset. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail 

Célibataire longue durée de Véronique Poulain Version imprimable

Note : 4/5 (1 note)

Mots-clés :

Vanessa Poulemploi va avoir 50 ans. L' heure du bilan a sonné. Et aussi celle des bonnes résolutions.
Ses nouveaux défis : trouver du travail, trouver un sens à sa vie et se marier....
Ce n'est pas gagné mais la vie peut nous surprendre.
léger, sympathique aux personnages très attachants.

- Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Célibataire longue durée de Véronique Poulain - Stock. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

City on Fire de Garth Risk Hallberg Version imprimable

Note : 4/5 (2 notes)

Mots-clés :

Difficile de résumer ce pavé choral de presque 1000 pages. Faisons simple : la nuit du réveillon 1976, une jeune femme est retrouvée presque morte dans Central Park. Autour de cet événement gravite toute une cohorte de personnages extrêmement divers, que l’on va suivre jusqu’au black-out du 13 juillet 1977, avec quelques flash-back dans les années précédentes. J’ai déclaré forfait autour de la page 800, je n’en pouvais plus trop long, beaucoup trop long, indigeste, plat...noyée dans les pages et les multiples personnages.
J'ai l'impression d'avoir lu un énième américain qui essaie de sortir des clichés en cherchant une originalité qui est déjà devenue habituelle (le rock et la drogue, le couple homosexuel, le riche héritier qui veut échapper à son destin). trop long, trop touffu, trop foisonnant...Trop de tout !

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie 

City on Fire
de Garth Risk Hallberg - Plon. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

A la fin le silence de Laurence Tardieu Version imprimable

Note : 5/5 (2 notes)

Mots-clés :

La narratrice est enceinte de 5 mois lorsqu’elle apprend que les attentats contre Charlie Hebdo ont eu lieu. Son monde de certitudes s’effondre. Cette quiétude, ce monde de valeurs n’existe plus. En quelques minutes, tout disparaît. Deux jours plus tard, c’est la prise d’otages de l’hyper casher qui se trouve non loin de chez elle. Quand cela va-t-il cesser ? Enfant, elle allait en famille chaque été dans la maison de ses grands-parents maternels à Nice. Havre de paix, d’odeurs, cette maison était un refuge, un endroit où elle se sentait protégée, où elle pouvait se reconstruire. Aujourd’hui c’est toujours dans cette maison qu’elle se sent heureuse, qu’elle retrouve des sons, des odeurs, des images de son enfance, des rires, des voix notamment celle de sa mère disparue. Or, voilà qu’il faut vendre cette maison. C’est un autre monde qui s’écroule, plus intime. Elle a cette sensation de son corps qui ne cesse de tomber, d’un corps qui n’a plus d’intégrité ; Pourtant il va falloir continuer, continuer pour ses filles et pour ce fils qui vient de naître. Il lui faut retrouver cette joie intérieure. Il lui faut faire le deuil : le deuil de ce monde perdu, le monde de ce refuge de l’enfance et surtout faire le deuil de sa mère. Très beau , émouvant.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

A la fin le silence
de Laurence Tardieu - Seuil. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail