L’échelle de la mort de Mamdouh Azzam. Version imprimable

Note : 4/5 (2 notes)

Mots-clés :

Salma est condamnée, condamnée à mourir enfermée dans une cave. Chaque soir, à la tombée de la nuit, pour ne pas voir son visage et ainsi avoir pitié d’elle, ses tantes lui apportent à manger, repas qu’elles glissent par une trappe. Le crime de Salma ? Aimer. Aimer un homme avec qui elle a fui alors qu’elle est mariée. Aimer une homme qui la considère comme la plus belle « chose » au monde tandis que son mari est parti à des milliers de kilomètres, la laissant entre les mains de sa belle- mère et maîtresse. Salma est la victime d’une société ancrée dans la tradition, où les hommes dirigent, décident de tout et gare à celle qui nuit à la réputation de la famille. Mais n’allez pas croire que les hommes ont tous les torts. Les femmes, certaines femmes, sont tout aussi coupables que les hommes. On dirait un conte, un conte tragique où la princesse de l’histoire a trouvé son prince charmant mais jamais les bonnes fées ne se sont penchées sur son berceau.
J’ai beaucoup aimé ce livre. Les personnages, quels que soient leurs rôles sont des victimes individuelles de cette société figée mais personne n’ose remettre en question l’ordre établi, ils auraient peut-être trop à perdre.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

L’échelle de la mort de Mamdouh Azzam - Actes Sud. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

L’audacieux Monsieur Swift de John Boyne Version imprimable

Note : 4/5 (2 notes)

Mots-clés :

Maurice Swift n’a qu’une seule ambition dans sa vie, écrire des livres et connaître le succès. Mais en a-t-il le talent? Car au fond qu’est-ce qu’écrire ? D’où viennent les idées ? À qui appartiennent-elles ? Comment et pourquoi deviennent-elles des livres ? Et Jusqu’où Maurice est-il prêt à aller pour être un écrivain connu, reconnu ? Je vous laisse le découvrir !
L’intrigue est digne d’un thriller. passionnant et magnifiquement construit sur l'ambition et le parcours hallucinant d'un homme qui se rêvait romancier adulé.
C’est jubilatoire de méchancetés et de manipulations.

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

L’audacieux Monsieur Swift de John Boyne - JC Lattès. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Quand la neige danse de Sonja Delzongle Version imprimable

Note : 3.2/5 (4 notes)

Mots-clés :

Même si elle cache quelques secrets, Crystal Lake est une petite ville tranquille où il fait bon vivre. Ou plutôt où il faisait bon vivre, car depuis le mois de janvier, 4 petites filles ont disparu sans laisser aucune trace ni indice. Parmi elles, se trouve Lieserl, 4 ans, la fille du docteur Joe Lasko. Comme les autres parents, il est suspendu à l’avancée de l’enquête de police, mais celle-ci piétine. Un matin, les parents des enfants enlevées vont recevoir une boite dans laquelle se trouve une poupée ressemblant trait pour trait à leurs filles, habillées avec les mêmes vêtements. Joe Lasko imagine le pire. Aussi, lorsque son amour de jeunesse, Eva, reconvertie en détective privée lui propose son aide ainsi que celle d’une profileuse aux techniques particulières, Joe accepte immédiatement. Peu à peu, le voile se lève sur cette affaire complexe qui prend ses origines dans un secret bien gardé depuis des années. Lorsque j’ai commencé ce , je venais de finir un de Jo Nesbo qui pour moi est l’un des auteurs qui maîtrise le mieux l’écriture de : une bonne histoire, les détails qui ne polluent pas l’histoire et surtout pas de romantisme. Quand la neige danse m’a donné quelques déceptions au départ : trop de détails inutiles (la couleur d’un pull assorti aux yeux, la déco tendance de l’appartement…) et le pire a été les souvenirs de cet amour d’adolescence qui, de mon point de vue n’ont pas lieu d’être quand sa fille vient de se faire kidnapper ! Heureusement, l’histoire, bien ficelée, m’a plu. Originale et complexe, elle m’a permis de passer outre les reproches que j’avais formulés au départ.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Quand la neige danse de Sonja Delzongle - Denoël. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Les sept morts d'Evelyn Hardcastle Version imprimable

Note : 3/5 (4 notes)

Mots-clés :

Ce est à la fois une énigme policière et un fantastique. Il faut adhérer au parti pris de départ qui place le héros dans la peau d'un autre, puis de plusieurs autres. Voyageant à la fois dans le temps et les corps de ses hôtes, il tente de savoir qui il est tout en devant résoudre un mystère, ce qui lui permettra de se libérer de la boucle temporelle dans laquelle il est enfermé...
Ce très original nécessite une grande attention de la part du , mais cela n'est pas très difficile car il est prenant. Toutefois, sans vouloir trop dévoiler la fin, je suis restée frustrée par le manque d'explications concernant le côté fantastique et la conclusion un peu abrupte.

Caro - Bibliothècaire à la MPU

Les sept morts d'Evelyn Hardcastle de Stuart Turton - Sonatine. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Manifesto de Léonor de Recondo Version imprimable

Note : 5/5 (2 notes)

Mots-clés :

Voici un poignant dont je vais porter longtemps l’empreinte. Leonor de Récondo nous fait partager avec beaucoup de pudeur et de délicatesse la dernière nuit de Félix, son père, en soins palliatifs. Pour rendre ce récit supportable, elle entrelace deux narrations : Les derniers moments avec son père, avec les souvenirs imaginaires de celui-ci. Elle imagine les retrouvailles de Félix avec Ernesto, Ernest Hemingway. Les dialogues entre ces deux esprits permettent de se replonger dans l’Espagne des années trente et de découvrir la vie de Félix. Il est question d’enfance, de guerre civile, d’exil, de tragédies, de suicides mais également de complicité artistique, de femmes et d’amour. Cette respiration indispensable allège les longues heures de veille vécues par Léonor et Cécile, sa mère. Elle amortie le chagrin et l’angoisse dans ce cheminement inexorable vers la mort. Ce texte sensible est plein d’amour et d’humanité. Avec franchise l’auteure aborde la question de la fin de vie à l’hôpital et du dévouement des infirmières.
C’est un bel hommage rendu à un père dont la vie s’achève sous nos yeux.

bibliothécaire médiathèque Simone de Beauvoir

Manifesto de Léonor de RecondoWespieser. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Ici n’est plus ici de Tommy Orange Version imprimable

Note : 4.3/5 (3 notes)

Mots-clés :

A Oakland, dans la baie de San Francisco, les Indiens ne vivent pas sur une réserve mais dans un univers façonné par la rue et par la pauvreté, où chacun porte les traces d'une histoire douloureuse. Pourtant, tous les membres de cette communauté disparate tiennent à célébrer la beauté d'une culture que l'Amérique a bien failli engloutir. À l'occasion d'un grand Pow-Wow, douze personnages, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, vont voir leurs destins se lier. Ensemble, ils vont faire l'expérience de la violence et de la destruction, comme leurs ancêtres tant de fois avant eux.
La très belle plume de Tommy Orange m’a envoûtée et j’ai été touchée par les portraits de ces différents Amérindiens. Un récit habilement construit avec des chapitres courts, une tension qui s’installe peu à peu et un dénouement qui apporte son lot d’émotions.

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

Ici n’est plus ici
de Tommy Orange - Albin Michel. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

ADN d' Ysra Sigurdardottir Version imprimable

Note : 4.3/5 (3 notes)

Mots-clés :

Suite au scandale qui a touché plusieurs membres de la police islandaise, Huldar Jonas se voit confier une enquête complexe. Elisa, une jeune femme a été sauvagement assassinée chez elle, la tête entièrement scotchée. L’assassin n’a laissé aucun indice si ce n’est une enveloppe avec une série de nombres à l’intérieur. Contre toute attente, il y a un témoin : sa fille Margaret âgée de 7 ans qui s’était réfugiée sous le lit parental et a assisté à la scène. Pour en savoir plus, la police va faire appel à Freyja de la Maison des enfants, l’enfant doit être mise en confiance pour répondre aux questions de la police. Margaret annonce une chose terrible, une autre femme va mourir. Lorsque la police découvre le corps torturé d’une autre victime, la police a beaucoup de mal à établir le lien entre ces femmes que tout oppose. Là encore, la liste de nombres laissée sur la scène de crime n’est d’aucun secours à la police. La solution pourrait-elle venir d’un jeune étudiant passionné par les radios à ondes courtes ?
Je viens de découvrir cette auteure islandaise et j’ai été embarquée dans son histoire, glaçante mais passionnante. On se questionne sur le lien entre les victimes, on s’énerve devant l’incompétence de la police, d’autant qu’avec tous les polars que je lis, j’en connais un rayon en matière d’enquête policière !! A lire absolument.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

ADN d' Ysra Sigurdardottir - Actes Sud. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

L’appât de Daniel Cole Version imprimable

Note : 3.7/5 (3 notes)

Mots-clés :

Lorsque le cadavre d’un homme attaché aux câbles du pont de Brooklyn avec sur le torse le mot appât gravé, et que son assassin est retrouvé quelques mètres plus bas avec gravé sur le torse le mot marionnette c’est vers Londres que le FBI se tourne. Cette sinistre affaire ressemble étrangement à l’affaire Ragdoll et c’est tout naturellement que le FBI demande conseil à celle qui a permis l’arrestation du tueur, Emily Baxter. S’agit-il d’un copy-cat ? Certainement car le tueur de Ragdoll croupit derrière les barreaux, plus pour longtemps d’ailleurs car il va être assassiné et son assassin sera retrouvé également mort. Les mêmes mots gravés sur les torses. C’est le début d’une enquête qui va faire des allers-retours entre les 2 continents. Celui qui tire les ficelles s’amuse à tuer des deux côtés de l’Atlantique. L’affaire est complexe et le FBI a souvent intérêt à ce qu’une simple policière anglaise ne résolve pas l’enquête avant eux. Les crimes sont de plus en plus sanglants et Emily Baxter va devoir faire preuve de sang-froid et lutter contre ses démons pour comprendre qui tire les ficelles. Je découvre cet auteur et j’aurais dû commencer par Ragdoll au regard du nombre de rappels qui est fait dans l’Appât. Il me reste quelques zones d’ombres pour comprendre toutes les subtilités de ce . Pour les amateurs, il y a du sang, beaucoup de sang. L’enquête est bien menée mais l’intrigue ne m’a pas du tout convaincue, surtout à partir du moment où l’image d’attaque de zombies s’est superposée à une scène. En bref, ce type de policier n’est pas pour moi je pense mais je suis certaine que pour les amateurs de thriller, ce plaira.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

L’appât de Daniel Cole - Robert Laffont. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail