N'essuie jamais de larmes sans gants de Jonas Gardell Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Ceci est un d'amour et de mort.


C'est l'histoire de Benjamin et de Rasmus, deux garçons suédois qui tombent amoureux. Jusque-là tout va bien, on pourrait être dans une histoire d'amour banale. Seulement voilà, nous sommes dans les années 80, ce sont deux garçons et même dans un pays aussi libre que semble l'être la Suède, à l'époque en tout cas, l'homosexualité était encore considérée comme une maladie mentale,  et c'est aussi malheureusement durant cette décennie que le virus du Sida commence à faire des ravages.
Le titre est tout simplement beau et terrible à la fois et la couverture correspond parfaitement au contenu du livre. A la fois racée, simple, et bouleversante.
Par contre, émotionnellement ce livre est dur. Il m'a replongée dans une période difficile ou tout et n'importe quoi se disait. Où la haine, la peur, les informations erronnées, les spéculations, les mises au banc de la société... étaient monnaie courante.
En lisant ce livre, je me suis rappelé que la désinformation, les rumeurs, le rejet n'étaient pas seulement en France mais que cette maladie a  terrorrisé la planète entière.
C'est donc un livre qui est très intéressant car il nous replonge dans une époque pas forcément très glorieuse pour les êtres humains que nous sommes, même si on peut comprendre les réactions engendrées par ce virus. Mais, il n'en reste pas moins que certaines personnes, et je pense notamment aux médias, ont fait beaucoup de mal en stigmatisant les homosexuels. Contrairement à eux, le virus n'a jamais fait de différence et bon nombre de vies auraient été épargnées si la communauté homosexuelle n'avait pas été montrée du doigt à l'époque et rendue responsable de la propagation du virus.

J'ai beaucoup aimé même si c'est un pavé, et que certains passages auraient pu être évités.et qu'émotionnellement parlant ça n'a pas été simple.  Mais, j'ai ressenti beaucoup d'empathie pour ces deux garçons pris dans une tourmente qui les dépasse.

  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

N'essuie jamais de larmes sans gants
de Jonas Gardell - Gaïa. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Anatomie d'un soldat d'Harry Parker Version imprimable

Note : 4.2/5 (4 notes)

Mots-clés :

BA 5799 vient d'être rapatrié d'urgence. Victime d'une bombe artisanale, ce jeune capitaine de l'armée britannique est entre la vie et la mort. Pour parler de lui, des circonstances du drame, de son avenir, ce sont 45 objets qui " vont prendre la parole ". Des objets du quotidien mais des objets témoins.
Ce est d'une grande sensibilité et d'une grande originalité. Donner la parole à des objets retire tout pathos au récit et pourtant certains passages vous serrent la gorge tant les émotions sont fortes. C'est aussi le qui questionne sur ces occupations militaires, sur les populations civiles qui luttent pour survivre.
Un des plus beaux romans que j'ai lu.

- Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Anatomie d'un soldat d'Harry Parker - Bourgois. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Un travail comme un autre de Virginia Reeves Version imprimable

Note : 3.8/5 (4 notes)

Mots-clés :

 Année 20, Roscoe n'a jamais voulu être fermier. Il a toujours été fasciné par l'électricité et en a fait son métier. Mais quand sa femme hérite de la ferme familiale, par amour pour elle, il abandonne son métier pour  s’occuper de l’exploitation. Mais à cette époque la ferme n’a pas d’électricité. Roscoe décide alors de détourner illégalement une ligne électrique jusqu'à la ferme. Malheureusement la supercherie est découverte et tout va changer pour Roscoe, sa famille, son employé ….
Un portrait émouvant d'un homme, d’une passion, d’une époque. Un premier très prometteur !

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

Un travail comme un autre
de Virginia Reeves - Stock. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail 

Annie Saumont Version imprimable

Note : 3/5 (6 notes)

Mots-clés :

Goncourt de la nouvelle en 1981, mais également traductrice, Annie Saumont est morte le 31 janvier. Elle a publié plus de trois cents nouvelles réunies dans une vingtaine de recueils. Saluée par la critique, elle était parfois désignée comme la sœur française de Raymond Carver.
Ces ouvrages singuliers et sensibles placent Annie Saumont parmi les plumes majeures de la littérature contemporaine. Nous vous proposons une sélection de livres ici.
D'autres conseils de lectures sur notre portail

Entretien avec Annie saumont à partir de 40 ème minute



Le port secret de Maria Oruna Reinoso Version imprimable

Note : 3.7/5 (3 notes)

Mots-clés :

Un bon espagnol, ça vous dit ? Oliver Gordon a hérité d’une propriété en Espagne, qu’il décide de transformer en un hôtel. Mais pour cela des travaux s’imposent. Au cours des travaux, les ouvriers exhument le cadavre momifié d’un bébé (qui semble daté de la Guerre civile) accompagné d’une mystérieuse et anachronique amulette aztèque. Qui est cet enfant ? Est-il mort à sa naissance ? Des questions auxquelles essaient de répondre Valentina Redondo, policière maniaque de l’ordre et son équipe. Surtout qu’à cette macabre découverte s'ajoutent deux crimes commis sur des personnes âgées. À mesure qu’avance l’enquête, se mêlent au récit les fragments d’un journal anonyme ouvert pendant les prémices de la Guerre civile. J'ai beaucoup aimé ce Port secret, c'est un bon brillamment construit. Maria Oruña réussit à mêler les deux récits habilement, l’enquête est bien menée et le journal dévoile un personnage de plus en plus inquiétant mais dont l’identité n’est percée qu’à la fin. Je ne sais pas si c'est un simple hasard ou un clin d'oeil de la part de l'auteure à Dolores Redondo, elle aussi auteure de , la lieutenant qui dirige l'enquête porte le nom.

 - bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

Le port secret de Maria Oruna Reinoso - Actes Sud. Le Réserver ?
Les romans de Dolores Redondo que je vous conseiile à Réserver ici

D'autres conseils de lectures sur notre portail