Le nouveau de Tracy Chevalier Version imprimable

Note : 3/5 (2 notes)

Mots-clés :

Lorsqu’il arrive dans sa nouvelle école, Oséi sait qu’à nouveau sa vie ne sera pas facile. Il est en effet le seul enfant noir dans cette école. A son arrivée, c’est la stupéfaction auprès des autres élèves mais aussi des enseignants. Il n’y a que Dee qui semble être heureuse de faire sa connaissance. Entre eux, c’est le coup de foudre immédiat non pas physique mais personnel. Malheureusement, cette amitié-amour n’est pas du goût de tous, notamment de Ian, enfant calculateur et manipulateur. Il va assembler les pièces d’un puzzle machiavélique jusqu’au drame.
A l’image d’une tragédie classique, cette histoire se déroule sur une seule journée mais à travers 5 temps de la vie de l’école : avant la classe, les 2 récréations, la pause de midi et après la classe. Oséi va subir les affronts, les attitudes racistes du quotidien.
Très beau .

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Le nouveau de Tracy Chevalier - Phébus. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Elle le gibier d'Elisa Vix Version imprimable

Note : 3/5 (2 notes)

Mots-clés :

Comme beaucoup de jeunes surdiplômés et brillants, Chrystal ne trouve pas d’emploi. Elle accepte la proposition d’intégrer Medecines, une entreprise qui gère les liens entre les clients et les sociétés pharmaceutiques. Chaque jour, elle doit traiter de nombreux dossiers selon certaines normes, à la fin de la journée elle doit rédiger des « reportings » bien cadrés mais qui ne semblent jamais satisfaire sa responsable. Elle d’une nature assez rebelle n’ose plus se défendre devant les constantes récriminations de sa hiérarchie. Peu à peu, Chrystal commence à douter de ses compétences. Elle mange de moins en moins, travaille de plus en plus mais cela ne suffit pas, Medecines exige toujours plus. Chrystal, pour s’en sortir, n’a qu’une seule issue… noir, Elisa Vix plonge le dans l’univers du harcèlement moral, car c’est de cela dont il est question dans ce , du silence qui entoure ce mal, de l’indifférence des collègues, de la peur. Chrystal est la victime, la coupable l’entreprise et son mode de management mais l’auteur pose aussi froidement la question des autres, ceux qui savaient et qui n’ont rien fait, rien dit.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Elle le gibier d' Elisa Vix Le Rouergue. Le Réserver ?*
Lire aussi la critique de ici

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Andrea Camilleri Version imprimable

Note : 5/5 (2 notes)

Mots-clés :

Andrea Camilleri, le père du commissaire Montalbano est mort ce mercredi à l'âge de 93 ans.
L'auteur sicilien a séduit des millions de lecteurs dans le monde grâce aux aventures du commissaire Montalbano, flic truculent, caustique, amateur de bonne chère et solitaire à ses heures, une sorte de Maigret italien.
Grâce à son style riche, imagée, jubilatoire, il avait tiré le noir vers la littérature. Andrea Camilleri n'hésitait pas non plus à faire découvrir au toutes les spécialités savoureuses de la cuisine sicilienne au hasard des repas du commissaire Montalbano.

Pour découvrir ou redécouvrir ses romans, une sélection ici que vous pouvez emprunter dans les Médiathèques ValenceRomansAgglo.

Les compromis de Maxime Calligaro et Éric Cardère Version imprimable

Note : 3.6/5 (5 notes)

Mots-clés :

Qui a tué Sandrine Berger, eurodéputée verte ? Un amant éconduit ? Des rivalités politiques ? Des forces occultes au service d’intérêts économiques ?
Émile, son jeune assistant parlementaire décide de mener l’enquête, aidé par le correspondant permanent d’un grand journal français. Rarement l’Union européenne ne m’a semblé aussi concrète que dans ce livre.
Bien écrit, bien construit, l’intrigue est pleine de rebondissements jusqu’à la fin complétement inattendue. Un très bon moment de lecture.

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

Les compromis
de Maxime Calligaro et Éric Cardère - Rivages Noir. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Le fils de la poussière d'Arnaldur Indridason Version imprimable

Note : 3.8/5 (4 notes)

Mots-clés :

Une nuit, une maison en bois est entièrement détruite par un incendie. Au petit matin, le corps du propriétaire, Halldor, est retrouvé attaché à une chaise. Qui en voulait à cet ancien instituteur récemment retraité ? Des anciens élèves ? La même nuit, un homme de 42 ans, Daniel se défenestre à l’hôpital psychiatrique où il était enfermé devant les yeux de son jeune frère Palmi. Y-a-t-il un lien entre ces deux morts ? Pour la police, si la mort de l’instituteur est d’origine criminelle, il en est tout autre pour celle de Daniel. Palmi va alors mener sa propre enquête pour comprendre ce qui a conduit son frère à se suicider. Durant son enquête, il découvre que depuis quelques temps Daniel tenait des propos incohérents, qu’il avait reçu la visite d’un vieil homme, un certain Halldor et ils avaient parlé ensemble de gélules d’huile de foie de morue. Palmi va rapidement croiser la route d’un certain Erlendur avec qui il va collaborer.
Excellent à l’écriture toujours aussi parfaite et au scénario maîtrisé.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Le fils de poussière d'Arnaldur Indridason - Métailié. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Dans la toile de Vincent Hauuy Version imprimable

Note : 3.3/5 (7 notes)

Mots-clés :

souffre de traumatisme chronique, de crise de panique…suite à une fusillade. Son mari achète une maison dans les Vosges. Dans cette maison loin de tous, son mari semble avoir minutieusement tout préparé pour qu’elle puisse se reconstruire, pour que ses cauchemars et ses peurs s’éloignent, pour qu’elle puisse se rétablir, reprendre la peinture.
Très vite, l’ambiance est pesante et l’atmosphère lugubre. J'ai trouvé que ça manqué réellement d'actions, de rebondissements, que ça tournait toujours autour de la même chose. Par contre la fin m’a scotché!

- Membre des Lectures Irrésistibles. Organisé à la Médiathèque Simone de Beauvoir tous les premiers jeudis du mois à 16H. Une suggestion de lecture proposée au club des Irrésistibles du Réseau des Bilbiothèques Publiques de Montréal; partenaire des Médiathèques ValenceRomans.


Dans la toile de Vincent Hauuy - Hugo & Cie. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

L'ombre de nuits de Gaëlle Josse Version imprimable

Note : 3.4/5 (11 notes)

Mots-clés :

Gaëlle Josse nous plonge au XVIIe siècle, en Lorraine, au cœur de la Guerre de Trente ans. Cet hiver 1639 est particulièrement rude, en plus de la guerre les villageois doivent affronter la peste. Cette période sombre est éclairée par le regard du peintre Georges de la Tour que l’on découvre en pleine création dans son atelier qui est un véritable havre de paix. Il peint Saint Sébastien alité lorsqu’ Irène et sa servante, se penchent gravement sur lui pour lui retirer une flèche à la lueur d’une lanterne.
Comme modèle du visage d’Irène, le peintre choisit sa fille Claude. Deux voix se succèdent dans ce récit, celle du peintre lui-même et celle de Laurent, un apprenti, orphelin, rescapé de la peste et recueilli par la famille de la Tour. Il est secrètement amoureux de Claude, la fille du maitre. Nous découvrons un artiste reconnu, passionné de son art, intransigeant et sévère.
Au printemps 2014, dans un musée de province, une jeune femme s’arrête devant la toile de Georges de La Tour et soudain des souvenirs d’un amour enfoui remontent. Gaëlle Josse tisse les deux époques mais j’ai trouvé que son imaginaire est plus riche au XVIIe siècle qu’il ne l’est au XXIe. Il faut dire que l’époque est moins vouée à la survie aussi l’enjeu amoureux parait mineur même si la douleur de l’héroïne est parfaitement bien décrite. La construction m’a semblé un peu artificielle et j’ai été davantage happé par la concentration du peintre sur son œuvre que par la passion malheureuse de cette belle inconnue contemporaine.
Reste malgré tout que ce tableau illumine le livre et change le destin des protagonistes. Ce parle aussi d’amour et de passion. Gaëlle Josse m’a une fois de plus impressionné par son écriture douce, sensible et raffinée.

bibliothécaire médiathèque Simone de Beauvoir

L'ombre de nuits de Gaëlle Josse - J'ai lu. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

De bonnes raisons pour mourir de Morgan Audic Version imprimable

Note : 3.5/5 (11 notes)

Mots-clés :

Incroyable ! Malgré le taux encore élevé d’irradiation, les touristes, en soif de sensations fortes, n’hésitent plus à aller visiter la zone interdite de Tchernobyl. C’est d’ailleurs un de ces touristes qui a vu le corps d’un homme, suspendu à une façade. Etrangement, lorsque le corps est détaché, la police constate que les yeux ont été recousus et que la victime a été torturée. Une autopsie pourrait en apprendre plus mais aucun légiste ne désire la faire, le taux d’irradiation est trop élevé. Ce dont la police est certaine c’est l’identité de la victime, le fils d’un riche industriel russe. Le sort semble s’acharner sur cette famille car 30 ans plus tôt, alors que le réacteur nucléaire de Tchernobyl explosait, sa femme était assassinée avec l’une de ses amies. Qui en veut à cet homme ? Y-a-t-il seulement un lien entre les deux affaires ?
Morgan Audric nous offre un thriller palpitant avec de nombreux rebondissements. Le plonge dans une Ukraine rongée par la corruption et la violence, le conflit dans le Donbass n’est pas terminé. Au cœur du , vous serez interpellé par quelques questions écologiques qui font froid dans le dos. Il est certain que vous ne regarderez plus vos objets du quotidien de la même façon ! A lire absolument.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

De bonnes raisons pour mourir de Morgan Audic – Albin . Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail