Jean-Paul Belmondo : Le Panache ! Version imprimable

Note : 3.7/5 (3 notes)

Mots-clés :

D’A bout de souffle, Léon Morin, prêtre, Les Tribulations d’un Chinois en Chine, L'homme de Rio, Le professionnel…à Pierrot le fou et bien d’autres films, Jean-Paul Belmondo à traverser le cinéma français avec passion, élégance et une certaine désinvolture. Héros populaire, apprécié des intellectuels, pour son jeu naturel, décontracté et physique.
En plus de 80 films, il a été l'un des acteurs les plus populaires du cinéma français.

Je me souviens des dimanches soir, mes parents, mes frères et soeurs et un film de Belmondo. Merci pour tous ces bons moments !

Pour le découvrir ou le redécouvrir nous vous proposons une sélection ici, que vous pouvez emprunter dans les Médiathèques ValenceRomans Agglo.

The Crown saison 1 de Stephen Daldry Version imprimable

Note : 5/5 (2 notes)

Mots-clés :

C’est l'histoire d'une jeune femme qui doit faire face à une responsabilité immense et inattendue, c'est l'histoire d'une famille, d'un héritage, d’un pays. C’est l’histoire de la Reine Elisabeth II !
L'histoire ne fait pas rêver, il est vrai. Mais quelle série ! La réalisation, les décors, le jeu des acteurs, les évènements importants qui marquent le règne de la Reine sont là. "The Crown" n'a pas ce côté palpitant ni le suspens de certaines séries, mais, elle attise constamment notre curiosité pour avoir envie de regarder la suite avec impatience.
Passionnant du début à la fin.

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

The Crown saison 1 de Stephen Daldry  - Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail



Bertrand Tavernier, un fou de cinéma Version imprimable

Note : 2.9/5 (14 notes)

Mots-clés :

Je me souviens, de cette fougue de raconter le cinéma, de raconter le cinéma, de transmettre avec talent et pédagogie cet amour ! Passionnant et passionné ! L’entendre parler de certains films, d'autres réalisateurs, de sa passion du cinéma avec simplicité et humour, un bonheur Merci Mr Tavernier pour vos films et votre connaissance encyclopédique du cinéma.

 Je vous conseille chaudement ce podcast : Bertrand Tavernier : "Je fais un cinéma de partage"

Je vous propose une sélection ici que vous vous pouvez trouver dans les Médiathèques ValenceRomansagglo.

Des Femmes en séries saison 2… Version imprimable

Note : 2.7/5 (7 notes)

Mots-clés :

Il y a 3 ans, j’avais déjà écrit sur les séries ici.
J’avais déjà raconté mon addiction aux séries, qui ne s’est pas atténuée avec le temps ! Au contraire, entre confinements, couvre-feu, reconfinements …comme beaucoup de personnes, j’ai vu beaucoup de séries ! Journée de la femme oblige, je ne vais vous parler que des séries dont les femmes sont les héroïnes ! Des femmes fortes, blessées, tordues, folles, piquantes, intelligentes, dépendantes, dominées, dominantes…

    Je vous conseille vivement de faire la connaissance de Beth Harmon, orpheline qui dans les années 50/60 va devenir l’une des meilleures joueuses d’échecs au monde, faisant sa place dans un univers jusqu’alors dominé par les hommes. Captivant, le jeu de la dame !


Prenez le temps de rencontrer, Esther Shapiro juive hassidiques de Brooklyn,
qui cherche à s'émanciper des traditions de sa famille et de sa communauté.
Une histoire qui m’a tenue en haleine pendant 4 heures !


Unbelievable, nous embarquent au cœur d'une affaire de viol dans laquelle la faible voix des victimes peine à se faire entendre. Une ambiance irrespirable, une enquête et un casting impeccable, pour un récit indélébile…
Ecouter la voix de , ni révoltée ni combative, mais tellement bouleversante !




Et je termine par Mildred Ratched qui en 1947, est engagée comme
infirmière dans un hôpital psychiatrique. Mais sous son impeccable apparence, qui est Mildred Ratched ? Je vous laisse le plaisir de le découvrir !

Quatre femmes, quatre héroïnes, aussi différentes les unes des autres. Et j’ai adoré, faire leurs connaissances !

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

The affair Saison 1 à 5 de Sarah Treem Version imprimable

Note : 2.8/5 (9 notes)

Mots-clés :

Une histoire qui semble simple au départ, une banale affaire d’adultère, une histoire d’amour, de désir, de culpabilité et de rédemption … Sous ses airs de série facile aux grosses ficelles, The Affair est une étude de caractères fascinante, puissante et souvent déchirante, qui brille par sa fausse simplicité.
Portée par des acteurs sensationnels, et plus particulièrement Ruth Wilson et Maura Tierney, cette série a su saisir l’essence des relations humaines, la solitude dans la douleur et l’inconstance d’une émotion. Cependant, j’ai trouvé que cette série avait deux saisons de trop. Mais je ne saurais que vous conseiller de vous plonger dans les magnifiques premières saisons de The affair !

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

The affair Saison 1 à 5 de Sarah Treem. Les Réserver ?


D'autres conseils de DVD sur notre portail

The good fight S1 de Jim McKay Version imprimable

Note : 3.1/5 (9 notes)

Mots-clés :

The Good Fight, brillamment écrite et interprétée est une parfaite transition avec The Good Wife, qui est à la fois assez proche de l'originale pour que l'on retrouve nos marques et que l'on s'y sente bien, et suffisamment différente pour que l'on n'ait pas le sentiment de revoir la même chose. Et je dirais même qu’elle a surpassé en qualité, la série originale. Même si la série est pro-Démocrate, et donc très politisé, elle ne fait pas la morale à ses téléspectateurs. C’est une série intelligente qui s’attaque à des enjeux fondamentaux qui sur fonds de récits juridiques, traite de l' américaine et internationale, tout y passe: Trump (beaucoup), les Russes, le terrorisme, le racisme, les bavures policières…

En plus de son originalité et de son ton acide, The Good Fight a un atout de choc : une pléiade d'acteurs exceptionnels et c’est l’une des meilleures séries judiciaires de ces dernières années. C’est à la fois comique et sérieux, superficiel et profond, loufoque et intense.

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

The good fight S1 de Jim McKay. La Réserver ?
The Good Wife. Les Réserver ?

Critique de The Good Wife ici

D'autres conseils de DVD sur notre portail

Les Misérables de Ladj Ly Version imprimable

Note : 3.7/5 (11 notes)

Mots-clés :

Ce film nous plonge dans la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil, dans le 93. C’est ici que Stéphane, originaire de Cherbourg, découvre ses nouveaux collègues mais aussi les difficultés sur le terrain. Alors qu’ils se trouvent débordés lors d’une interpellation, un drone filme leurs moindres faits et gestes...
Ce premier film de Ladj Ly, Prix du jury à Cannes est un grand et beau film, polémique, dense, d’une maturité incroyable. Un film qui nous montre que dans les quartiers, il y a aussi de la vie, du soleil, des personnes attachantes ou pas, de l’espoir …mais aussi des drames, des bavures, de violences …de la complexité ! Et au milieu, il y a les enfants, premières victimes de cette complexité !
La finesse du film tient vraiment à son absence de jugement. La séquence finale est absolument époustouflante ! J’ai été saisi, choqué, sidéré, tout ce que vous voulez et la dernière image restera à jamais gravée dans ma mémoire ! Pour son premier long-métrage, Ladj Ly a réussi un coup de maître.

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

Les Misérables de Ladj Ly. Le Réserver ?

D'autres conseils de sur notre portail

Pour Sama de Waad al-Kateab et Edward Watts Version imprimable

Note : 3.1/5 (11 notes)

Mots-clés :

Waad al-Kateab est une syrienne qui vit à Alep lorsque la guerre éclate en 2011. Pendant 5 ans, elle a filmé avec son téléphone portable, son quotidien, ses amis, son entourage, tous les moments intimes de sa vie, de son mariage aux moments de deuil. Témoignage rare d’un quotidien terrifiant au cœur d’une ville assiégée et en ruines, Alep.
Et pourtant, au milieu de tout ça, la chose la plus unique, la plus surprenante, la plus inattendue à trouver là : le rire. Un film sur des héros qui ont voulu croire mais qui ont été vaincus, balayés sans pitié par un régime qui n’a fait aucun cadeau, qui a massacré pendant que la communauté internationale regardait, ailleurs. La force du , tient à sa sincérité, à sa simplicité, et à cet instinct de survie qui s’insinue partout, dans les pires moments. Juste parce qu’il le faut.
Ce film est tellement puissant, tellement émouvant, tellement captivant.

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

 Pour Sama de Waad al-Kateab et Edward Watts. Le Réserver ?

D'autres conseils de sur notre portail