Dalton Trumbo de Jay Roach Version imprimable

Note : 2.7/5 (3 notes)

Mots-clés :

Si le nom de Dalton Trumbo ne dira rien au français moyen, les amateurs de cinéma américain connaîtront forcément ce scénariste brillant à l'origine de nombreux chefs d’œuvre du 7e Art. Ce qu'on connaît moins, c'est son combat contre le maccarthysme, fléau issu de la guerre froide entre USA et Russie. Ce film montre son parcours, son combat, son travail et sa vie de famille et retrace de façon passionnante une partie de l'histoire du cinéma américain.
A découvrir d'urgence !

Caro - Bibliothécaire à la MPU

Dalton Trumbo de Jay Roach. Le Réserver ?*

D'autres conseils de sur notre portail


Arrested Development S1 de Mitchell Hurwitz Version imprimable

Note : 3.4/5 (5 notes)

Mots-clés :

Série qui a marqué aux Etats-Unis à tel point qu'une quatrième saison est sortie 7 ans après la troisième, Arrested development est une série comique qui sort des conventions de l'humour "bien-pensant". Elle met en scène une famille où tout le monde - sauf le fils Michael - avait pris l'habitude de piocher dans les comptes de l'entreprise familiale. Quand le patriache se retrouve en prison pour escroquerie, Michael n'a pas d'autre choix que de reprendre tout en main, non sans difficultés car ni son avocat, ni sa mère, ni ses frères et soeurs ne l'aident beaucoup ! Il peut toutefois compter sur le soutien de son fils Georges Michael  qui apporte un peu de normalité dans cette famille d'originaux. Malgré la traduction qui ne permet pas de prendre en compte tous les jeux de mots et allusions, A.D. est une série vraiment drôle et parfois grinçante qui fait du bien !

Caro

Arrested Development  S1.2.3 de Mitchell Hurwitz. Réserver ?

D'autres conseils de sur notre portail 

This is us Saison 1 de Dan Fogelman Version imprimable

Note : 4/5 (2 notes)

Mots-clés :

Je m’attendais à une histoire à la guimauve,
qui « chuine » à chaque scène. Finalement c’est un peu guimauve, un peu mélo mais quelle belle série !
Centré autour de plusieurs personnages nés le même jour, le récit suit sur plusieurs décennies la vie de Jack et Rebecca Pearson et de leurs enfants. L’une des forces de This is Us, c’est son histoire. Ou plutôt ses histoires. Des moments qui parfois résonnent avec notre propre vie (en tout cas ça l’a été pour moi). Que cela soit les coups durs, les engueulades, ou les bons moments. Les personnages sont très attachants, les acteurs sont très bons. C'est drôle, léger et en même temps très intense, émouvant. On rigole, on sourit, on pleure. Pour autant, la série n’est jamais mièvre, elle s’écarte des poncifs neuneus grâce à des personnages d’emblée attachants et une intrigue ficelée et astucieuse. Et c’est là que le titre “This is us” (“c’est nous”) prend tout son sens. La famille Pearson, c’est nous, c’est toi, c’est moi.

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

This is us Saison 1 de Dan Fogelman. Le Réserver ?

Festival de Cannes 2018 Version imprimable

Note : 3/5 (2 notes)

Mots-clés :

La très belle affiche du 71e Festival de Cannes, met en scène un baiser entre Jean-Paul Belmondo et Anna Karina dans "Pierrot le fou" de Jean-Luc Godard.
Bel hommage, à -Luc Godard, Anna Karina mais surtout à celui qui fête cette année ses 85 ans, -Paul Belmondo. Surtout connu pour ses rôles très physiques dont il tenait à réaliser lui-même ses cascades : L'as des as, Le Professionnel, Le Marginal, L'Homme de Rio, Flic ou voyou , Peur sur la ville, Le Magnifique, Le Guignolo etc… -Paul Belmondo à débuter au théâtre à la fin des années 50. Avant d'entamer sa carrière cinématographique en pleine Nouvelle Vague, notamment avec  A bout de souffle  de -Luc Goddard, Classe tout risques de Claude Sautet…En cinquante ans de carrière, il a montré l’ampleur de son talent dans un nombre incalculable de films cultes : Borsalino (1970), Flic ou voyou (1979), Pierrot Le fou (1965), L’as des as (1982)…
Belmondo a traversé tout le cinéma français, il est aussi à l’aise au théâtre qu’au cinéma et a fait rire ou pleurer plusieurs générations de cinéphiles. Monstre sacré du cinéma français, il a reçu un lion d’Or à la Mostra de Venise en 2016 pour l’ensemble de sa carrière, et un hommage lui a été rendu en février 2017 par l'Académie des César.

C’est l’occasion de découvrir ou de redécouvrir cet immense acteur. Une sélection vous est proposée ici que vous pouvez emprunter dans les Médiathèques.

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

D'autres conseils de sur notre portail  

22.11.63 de Kevin Macdonald Version imprimable

Note : 4.3/5 (3 notes)

Mots-clés :

Jake Epping est professeur d’anglais dans un lycée à Lisbon Falls dans le Maine. Un jour, il reçoit un coup de téléphone qui va changer sa vie. Al, qui tient un fast-food dans une ancienne caravane, lui révèle son secret. Il a découvert il y a quelques années un passage secret temporel, qui l’emmène, toujours à la même date, en 1958. Al s’est investit d’une mission mais qu’il ne peut plus réaliser car il est atteint d’un cancer en phase terminal. Il demande alors à Jack d’empêcher Lee Harvey Oswald d’assassiner JFK.
Rien de moins: empêcher l’assassinat de JFK ! Et donc changer le cours de l’histoire. J’ai été embarqué dès le premier épisode et pourtant j’avais lu le . Une des meilleures adaptations d’un de Stephen king. Le scénario est parfait et les acteurs sont très bons (un James Franco magistral). Le seul regret que je pouvais avoir c'était de me rapprocher de plus en plus de la fin. La fin ? Elle nous chavire entre espérances et regrets pour donner un joli final.

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie 

22.11.63 de Kevin Macdonald. Le Réserver ?
22/11/63 de Stephen King. Le Réserver ?

D'autres conseils de sur notre portail  

Quand les femmes régnaient sur le Cinéma Version imprimable

Note : 4/5 (4 notes)

Mots-clés :

L’histoire n’est que la version officielle dictée par les vainqueurs !

C’est en regardant un passionnant à la télé : Et La Femme créa Hollywood de Julia Kuperberg & Clara Kuperberg, que j’ai appris l’existence de pionnières du cinéma, de l’omniprésence des femmes dans le milieu du cinéma au début du XXème siècle.
Entre les années 10 et 20, les femmes ont brièvement occupé les plus hauts postes de l'industrie cinématographique américaine, avant de les perdre dans les années 30. Est-ce que vous saviez que la première femme réalisatrice était française ? Et pourtant personne ne se souvient d’elle, pas même la société Gaumont dont elle a pourtant largement contribué au lancement. Est-ce que vous saviez que Le premier film parlant a été réalisé par Alice Guy Blaché, le premier en couleurs a été produit par Lois Weber qui a réalisé plus de 300 films en dix ans, que Frances Marion était la scénariste de la star Mary Pickford, qui gagna deux Oscars du meilleur scénario, que Dorothy Arzner fut la réalisatrice la plus puissante d’Hollywood ? Saviez-vous aussi que l’on doit à la naissance du cinéma arabe à l’égyptienne Aziza Amir qui a produit, coréalisé et interprété son premier long métrage en 1927. Leur point commun ? Ce sont toutes des femmes et elles ont toutes été oubliées. L’histoire du cinéma a tout simplement oublié ces productrices, réalisatrices, scénaristes, monteuses, plus nombreuses dans les années 1920 qu’aujourd’hui et il y en a tant d’autres tombées aux oubliettes de l’histoire du cinéma.

Pourquoi je parle des réalisatrices alors que l’on en plein débat sur le harcèlement, sur les violences faites aux femmes, sur la place faite aux femmes dans notre société …qu’il y a de quoi écrire des pages et des pages sur ces sujets.
Je me suis dit est si tout simplement on commençait à mettre des coups de projecteurs sur ces femmes qui ont aussi écrit l’histoire : du cinéma, de la , de le peinture, des sciences…Pour qu’elles ne soient plus d’illustres inconnues !

Dommage nous n'avons pas encore le a Femme créa Hollywood ni Alice , la première femme cinéaste de l'histoire d’Emmanuelle Gaume.
Je vous propose une sélection de films réalisés par des femmes ici

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie 

Et la femme créa Hollywood - bande annonce from Wichita Films on Vimeo.

The Night of de Steven Zaillian Version imprimable

Note : 3.8/5 (5 notes)

Mots-clés :

Une énième série judiciaire, coupable ou pas ? Enquêtes, plaidoiries d’avocats… On a déjà vu ça 1000 fois… et pourtant, The Night Of est au-dessus du lot !
Nasir Khan un jeune étudiant, timide vit dans le Queens, à New-York. Il est fils d’immigrés pakistanais. Un soir, il est invité à une soirée étudiante dans Manhattan. Il emprunte discrètement le taxi de son père mais se perd en chemin. Mais au moment où une jeune et jolie cliente le hèle et monte dans la voiture, et lui demande de la déposer à la plage, sa vie bascule…
Que se passe-t-il quand tout vous accuse d’un meurtre dont vous n’avez aucun souvenir ?
Au-delà de l’intrigue passionnante, The Night Of propose au spectateur d’être tout comme son héros, avalé et broyé par la machine policière, judiciaire et carcérale américaine. De la scène de crime à l’arrestation, de l’incarcération jusqu’au procès final, huit épisodes à couper le souffle. Magistral !

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

The Night of de Steven Zaillian - Le Réserver ?

D'autres conseils de sur notre portail

Divines de Houda Benyamina Version imprimable

Note : 3.8/5 (6 notes)

Mots-clés :

Entre chronique sociale, comédie musicale et romance adolescente, ce film raconte l’histoire de Dounia qui tente de se construire un avenir loin du camp de roms où elle a grandi.
« Divines » est tendre, vif, lumineux et sombre, servi par de lumineuses actrices.
Drôle et dramatique à la fois, ce premier film réussi fait preuve d’une rare originalité.
RELU
- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie 

Divines de Houda Benyamina. Le Réserver ?

D'autres conseils de sur notre portail