Woodstock : 50 ans ! 3 jours de festival rock inoubliable ! Version imprimable

Note : 3.6/5 (20 notes)

Mots-clés :

Le mythique festival américain Woodstock, symbole absolu du mouvement hippie fête ses cinquante ans.
Le 15 août 1969, plus de 450 000 jeunes festivaliers se sont rendus à Bethel, à New York, pour le festival d’art et de Woodstock. Trois jours et demi de folk, de blues, de rock et de soul. Sous-titré "trois jours de paix, de … et d'amour", 32 artistes phares de l’histoire de la américaine vont se produire sur scène.
Ce seront trois jours et demi de folk, de blues, de rock et de soul. Le rassemblement emblématique du mouvement hippie accueille les plus grands noms de ce qu'on appelait alors "Pop Music". Mais pour beaucoup, c'est leur prestation à Woodstock qui les propulsa. Comme Joe Cocker avec son interprétation de "With a little Help from my Friends" des Beatles, Crosby, Still, Nash and Young qui se produisaient pour la deuxième fois sur scène, mais jamais devant une telle audience, Santana avec son "Soul Sacrifice", où un jeune batteur de 20 ans, Michael Shrieve, fit une prestation époustouflante, Ten Years After avec le solo de guitare tonitruant de Alvin Lee sur "Going Home"…
Mais les stars consacrées sont également présentes : The Who, Janis Joplin, Jimi Hendrix, Joan Baez, Grateful Dead, Creedence Clearwater Revival, Jefferson Airplane, Sly and the Family Stone… Il y a aussi les grands absents comme Bob Dylan, auquel Woodstock devait être dédié, ou les Rolling Stones, sans parler des Beatles en pleine implosion en 1969.
Le festival s’est terminé à l'aube du lundi 18 août, avec la prestation de Jimi Hendrix et sa fameuse reprise de l'hymne américain, "Star Splanged Banner", dans un épique solo de guitare électrique. Trois jours inoubliables et mythiques pour beaucoup.

Une sélection de CD ici, que vous pouvez emprunter dans les Médiathèques de ValenceRomans.

The attractions of youth de Barns Courtney Version imprimable

Note : 3.1/5 (26 notes)

Mots-clés :

Barns Courtney est un artiste britannique qui distille un son vintage, puisant notamment dans le rock folk et le blues. Voix rocailleuse, riffs de guitares efficaces et mélodies particulièrement entraînantes sont au rendez-vous avec notamment les deux excellents premiers titres (plutôt connus) « Fire » et « Glitter & Gold ». Dans la même veine rock, « Hellfire » est aussi terriblement efficace avec ses chœurs qui donnent une certaine puissance au titre. L’artiste maîtrise également les ballades délicates comme la touchante « Goddbye John Smith » ou encore « Little Boy » avec sa guitare acoustique. Un univers musical captivant, à découvrir de toute urgence !

- discothécaire à la médiathèque Simone de Beauvoir 

Vous trouverez ce CD à l'espace musique dans les Médiathèques ValenceRomans.
Le Réserver ?

Women’s legacy de Sarah Lenka Version imprimable

Note : 2.7/5 (12 notes)

Mots-clés :

Dans « Women's Legacy » la chanteuse Sarah Lenka reprend des chants de femmes esclaves afro-américaines. Dans le troisième morceau « It happened » le bruit métallique que l’on perçoit fait référence aux chaînes qui entravaient les anciens esclaves. Le titre « Black Betty » dont la version la plus connue est sans doute celle du groupe Ram Jam est revisité ici sous une forme quasi « free jazz ». Ce qui retient l’attention en dehors des paroles fortes « émotionnellement » c’est la voix singulière de la chanteuse qui donne une réelle intensité aux morceaux. Un hommage réussi et nécessaire !

- discothécaire à la médiathèque Simone-de-Beauvoir 

Vous trouverez ce
CD à l'espace musique des Médiathèques Valence Romans.
Le Réserver ?

Dune de Canine Version imprimable

Note : 3.5/5 (15 notes)

Mots-clés :

A l’écoute de l’extrait « Vintimiglia » on est intrigué par cette voix androgyne, ce son mi symphonique mi électro, ce chœur féminin. Derrière cette voix mystérieuse se cache une chanteuse française au nom tout aussi énigmatique. Ce premier de Canine est une très belle surprise et on y découvre une succession de titres aussi singuliers les uns que les autres, une sans genre précis (pop, soul, symphonique, électro…), qu’on pourrait néanmoins qualifier de baroque tant elle laisse libre cours à la sensibilité, la fantaisie. Un univers musical très original, grandiose, intriguant !

- discothécaire à la médiathèque Simone-de-Beauvoir 

Vous trouverez ce
CD à l'espace musique des Médiathèques Valence Romans.
Le Réserver ?

Stuffed & Ready de Cherry Glazerr Version imprimable

Note : 3.4/5 (16 notes)

Mots-clés :

Pour leur nouvel , les membres de Cherry Glazerr ont gardé toute leur hargne et nous livrent dix titres indie rock ravageurs, dont les mélodies nous séduisent dès la première écoute (« Ohio »). La chanteuse et auteur Clementine Creevy fascine par son charisme et sa voix, si délicate et fragile ; qui se pourtant si bien aux riffs lourds et accrocheurs, comme sur les excellents « Daddi » et « Wasted Nun ». La deuxième partie de l’ est un peu plus calme et pop avec des titres touchants comme « Pieces » ou encore « Distressor ». Un très bon à découvrir sans hésiter !

- discothécaire à la médiathèque Simone de Beauvoir 

Vous trouverez ce CD à l'espace musique dans les Médiathèques ValenceRomans.
Le Réserver ?

Johnny Clegg, le Zoulou blanc Version imprimable

Note : 3.3/5 (16 notes)

Mots-clés :

"J'ai eu une carrière gratifiante à bien des égards (...) en réussissant à rassembler des gens grâce à des chansons, surtout à un moment où cela semblait complètement impossible"

Les chansons qui font l’histoire sont rares. Asimbonanga en fait partie. Hymne de la lutte contre l’apartheid et dédiée au leader de l’ANC Nelson Mandela héros de la lutte anti-apartheid.
Pour les moins de 20 ans surement que le nom de Johnny Clegg n’évoque rien ou presque. Pour nous il représentait un fervent opposant au régime de l'apartheid.
Il est et demeurera longtemps encore, le symbole de toute une époque, et l’un des porte-voix de tous ceux (noirs et blancs) qui ont combattu l’apartheid et l’ont achevé.

Une sélection, pour découvrir ou redécouvrir la muisque de Johnny Clegg ici, que vous pouvez emprunter dans les Médiathèques de ValenceRomansAgglo.

LP5 de Apparat Version imprimable

Note : 3.2/5 (16 notes)

Mots-clés :

Les compositions d’Apparat sont délicates, planantes et complexes. Le premier morceau « Voi_Do » nous séduit aussitôt, avec la voix timide et androgyne du compositeur, mêlée aux arrangements électroniques et acoustiques. On se laisse ensuite emporter par « Dawan », morceau éblouissant par la superposition des sons et des nappes. Quelques notes de piano accompagnées de quelques touches d’électro suffisent à nous envoûter sur les calmes « Ed-Break » et « Means of entry »… Tandis que « In Gravitas » termine l’ de façon plus rythmée et très efficace. A écouter !

- discothécaire à la médiathèque Simone de Beauvoir 

Vous trouverez ce CD à l'espace musique dans les Médiathèques ValenceRomans.
Le Réserver ?*

Hyper crystal de Irène Drésel Version imprimable

Note : 3.2/5 (22 notes)

Mots-clés :

Révélation dans le monde électro-techno, le premier d’Irène Drésel est superbe. Ses compositions sont hypnotiques et implacables, et nous plongent dans un univers riche et intriguant où se succèdent beats lourds (« Veil », « Show off » et ses 6 minutes) et nappes efficaces à l’image de « Chambre 2 ». Les ambiances varient : qu’il s’agisse du mystérieux « Crown me» et ses murmures, d’« Icone » et de ses clochettes étranges ou encore du dernier morceau « Rà » avec ses superpositions envoûtantes… La de l’artiste recèle de très belles surprises, passant par de l’électro sombre et sensible à la fois… A découvrir !

- discothécaire à la médiathèque Simone de Beauvoir 

Vous trouverez ce CD à l'espace musique dans les Médiathèques ValenceRomans.
Le Réserver ?*