Mosquitoland de David Arnold Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Mim, alias Mary Iris Malone a 16 ans. Un beau jour, elle décide de partir rejoindre sa mère, ses parents sont divorcés, car elle n'a plus de nouvelles d'elle. 1524 km la séparent de son but final. Sur la route, elle va croiser différents personnages, plus ou moins bien intentionnés.
Ancré dans la réalité, loin des dystopies en tous genre dont on nous abreuve depuis quelque temps (même si j'aime beaucoup ça) ce récit a le mérite de raconter une histoire assez simple en apparence, mais qui se révèle extrêmement sombre par moment. La galerie de portraits qui jalonne tout le livre, montre toute la complexité de notre société actuelle. Au fur et à mesure que les kilomètres défilent, Mim se confronte à l'altérité et s'affirme dans ses choix quant à sa future vie d'adulte.

C'est un initiatique dur, réaliste, beau aussi, car certains personnages sont absolument fabuleux, touchants et forts. C'est au final un pour ado / jeune adulte plutôt bon qui laissera des traces dans ceux qui le liront.

Magnifique.

  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Mosquitoland
de David Arnold - Milan. Le Réserver ? *

D'autres conseils de lectures sur notre portail


Stabat murder de Sylvie Allouche Version imprimable

Note : 5/5 (2 notes)

Mots-clés :

La quatrième de couverture m'avait avertie... impossible de lâcher avant la fin... et c'est exactement ce qu'il s'est passé. Je l'ai lu d'une traite tellement j'étais prise dans l'intrigue.

Dès les premières pages, l'intrigue est lancée. Comment et surtout pourquoi, 4 jeunes passionnés de , sérieux et en pleine préparation du concours qui doit changer leur vie disparaissent de la surface de la terre ? La commissaire Clara Di Lazio se retrouve bien démunie pour mener son enquête, car ils semblent s'être volatilisés sans laisser de traces...

Le se retrouve plongé en pleine énigme et échafaude des hypothèses que l'auteur démonte au fur et à mesure. Ici pas de sang, de violence gratuite... non tout est subtil et distillé parcimonieusement, mais efficacement.

Par contre, je trouve que les personnages ne sont pas suffisamment développés. On a un aperçu très succinct de leur personnalité et quelque part, leur donner un peu plus de profondeur n'aurait pas été inutile.
Quoiqu'il en soit, je le disais plus haut, ce thriller m'a tenu éveillé jusqu'à ce que je le finisse. C'est un récit original, à l'intrigue bien menée. Efficace.

   - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Stabat murder de Sylvie Allouche - Syros. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Grosse folie de Raphaële Frier Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Ce que j'aime chez cet éditeur, Talents Hauts, et notamment dans cette collection "Ego" c'est qu'on y traite de sujets forts. Ce titre ne déroge pas à la règle puisqu'il nous parle de Chloé, en surpoids, et de Quentin, un garçon solitaire, fan de jeu vidéo et de .
De leur improbable rencontre va naitre une histoire d'amour. Mais comme toutes les histoires d'amour cela ne va pas se faire sans heurts. Car, il y a le regard des autres qui se pose sur ce couple et forcément l'un va avoir peur et l'autre mal. Car on le sait bien, si les sentiments ne se commandent pas, pour autant ce n'est pas toujours facile d'assumer d'aimer quelqu'un que la société juge "hors norme" .

Après lu le remarquable "Mauvais fils" du même auteur, j'avais hâte de lire son nouveau livre. Et je n'ai pas été déçue du tout.
  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Grosse folie de Raphaële Frier - Talents Hauts. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Illuminae T1 : Dossier Alexander de Amie Kaufman & Jay Kristoff Version imprimable

Note : 5/5 (2 notes)

Mots-clés :

Attention OVNI. Ce livre fait 607 pages et c'est plus qu'un livre, c'est un concept.

Avant tout, il faut aimer, au moins un peu, la SF. Car nous sommes dans le futur et que 95% du livre se situe dans l'espace, à bord de deux vaisseaux. L'un est un vaisseau de guerre, avec en son sein, une AI, (intelligence artificielle). Le second est un vaisseau marchand. Ils ont à la bord les survivants d'une attaque particulièrement meurtrière. Dans l'un des vaisseaux se trouve Ezra et dans l'autre Kady. Ils étaient en couple mais quelques heures avant l'évacuation de leur base, ils se sont séparés. Malgré tout, ils vont renouer des liens, grâce au talent de hacker de Kady.
Seuls au monde,puisqu'ils ont perdu leur famille, ils ne peuvent compter que l'un sur l'autre pour tenter de surmonter les épreuves qui se multiplient.

Ne prenez pas peur en voyant le nombre de pages car cela se lit très vite. D'abord parce que le livre est conçu comme si on lisait un dossier comprenant des rapports, des interrogatoires etc. Personnellement je l'ai lu en trois fois car je n'arrivais pas à m'arrêter.
Il y a de l'action, de l'humour, du drame aussi. Entre une AI qui a l'air d'avoir perdue tout sens commun, un virus expérimental qui rend les gens enragés sans pour autant leur faire perdre la raison, et nos deux amoureux perdus au milieu de tout cet imbroglio... on n'a pas le s'ennuyer.

J'ai trouvé ce 1er tome complètement fou, novateur, époustouflant dans sa conception et très enthousiasmant. Je trouve le récit si cinématographique que lors de certains passages j'imaginais même comment ça rendrait sur grand écran. D'ailleurs, au dernières nouvelles, il semblerait que Brad Pitt et Warner Bros soient intéressés pour adapter le livre au cinéma...

En bref, je ne peux que vous encourageais à découvrir cette (grosse) pépite littéraire. Regardez la bande annonce pour vous donnez une idée de ce qui vous attend.


  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Illuminae T1 : Dossier Alexander
de Amie Kaufman & Jay Kristoff - Casterman. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Samedi 14 novembre de Vincent Villeminot Version imprimable

Note : 4/5 (1 note)

Mots-clés :

Ce c'est l'histoire de Benjamin, Pierre et B. Mais c'est aussi l'histoire de Layla et Abdelkrim, de Ninon, Janusz, Max, Clara, et tant d'autres. Pour chacun d'eux, le vendredi 13 novembre restera une date gravée dans le marbre. Car ce jour là, le monde a basculé.
D'abord pour Benjamin et Pierre, assis tranquillement à la terrasse d'un café pour fêter l'anniversaire du premier. Les balles du tueur faucheront Pierre, l'aîné. C'est B. qui quittera l'hôpital le lendemain matin. Lorsqu'il croisera le chemin d'un des assaillants, il le suivra. Pourquoi ? Il n'en sait rien. Il sait juste que c'est la seule chose à faire.

Ce m'a beaucoup touché. Vincent Villeminot orchestre son histoire avec maestria. Le ton, l'écriture sont justes. Il nous plonge dans les méandres des pensées de B. mais avec pudeur et neutralté.

A certains moments, les émotions denses et fortes ne m'ont pas permis de lire ce texte d'une seule traite. Il y a notamment un huit clos étouffant entre Abdelkrim, Layla et B. qui est heureusement allégé par des entractes bienvenus.
J'ai beaucoup aimé aussi la différenciation entre Benjamin et B. son alter ego, en colère, sombre et avide de vengeance.
Par contre, car il faut aussi dire ces choses là, il y a deux passages qui me laissent perplexe. Au début, cette rencontre avec l'assaillant et un peu trop cousue de fil blanc à mes yeux. Et puis, sans trop spolier l'histoire, je n'ai pas trouver très crédible cette histoire d'amour qui voit le jour vers la fin.

C'est un récit, au final, plutôt positif, dur soyez avertis mais optimiste. N'allez pas croire que c'est un texte de plus sur les attentats. C'est bien plus que ça. On y parle de pardon, et ce n'est pas un concept facile lorsqu'on souffre d'accepter de pardonner pour pouvoir continuer soi-même à vivre. Car entre la culpabilité d'être celui qui survit et la colère tout à fait normale qu'on ressent face à un tel drame, il est très difficile de ne pas y perdre son âme.

  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir


Samedi 14 novembre de Vincent Villeminot - Sarbacane. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail



Samedi 14 novembre - Vincent Villeminot - Sarbacane (Exprim')