Le syndrôme du spaghetti de Marie Vareille Version imprimable

Note : 3.5/5 (2 notes)

Mots-clés :

Léa 16 ans ne vit que pour le basket. Elle sait qu'un jour elle intégrera la WNBA et sera une grande atlhéte mais la vie en décide autrement et à partir de là, tout s'écroule pour Léa.

Découpé à la fois comme un match de basket et les étapes du deuil, ce est agréable à lire même s'il y a quelques clichés par moment. Ce qui est très bien traité par contre ce sont les émotions ressenties par Léa. La colère, la tristesse, la peur, le déni, l'amour... beaucoup de justesse dans leur description.
Par moment un peu pénible, par moment adorable... Léa est une jeune fille émouvante et on ne peut que se demander comment réagirait-on à sa place ?
Pas de coup de coeur mais  j'ai passé un très bon moment avec Léa et ses proches.

  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Le syndrôme du spaghetti de Marie Vareille - PKJ. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

A en perdre haleine de Deb Caletti Version imprimable

Note : 3.7/5 (3 notes)

Mots-clés :

Ce que j'ai le plus apprécié dans ce c'est qu'on ne sait rien sur les motiviations d'Annabelle avant quasiment la fin du livre. On sait juste que c'est une survivante. On sait juste qu'un homme est en cause.
Mais c'est tout. Quoi, quand, comment ??? je me suis torturée l'esprit pour tenter de le savoir. Malgré les indices saupoudrés de temps en temps je n'avais pas trouvé toute la solution à cette énigme. Et c'est tant mieux car il faut occuper le pour qu'il ne perde pas le fil tout au long des kilomètres avalés par Annabelle. 4300 kms en courant, quelque soit la route, le paysage, le temps... ça en fait des heures pour réfléchir, pour guérir...
Cette histoire de résilience, de culpabilité, de survie et d'amour filial et amical ça fait un bien fou. Au fur et à mesure des kms, on ne souhaite qu'une chose c'est que la peine et la colère qu'Annabelle transporte on les prenne sur nos épaules, pour la soulager, l'aider à avancer au propre comme au figuré.
Une très belle histoire qui résonne dans mon coeur.
  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

A en perdre haleine
de Deb Caletti - PKJ. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Dévisagée d'Erin Stewart Version imprimable

Note : 3.8/5 (5 notes)

Mots-clés :

De bonnes et de moins bonnes choses dans ce qui traite de deuil mais surtout de résilience. Ava et par moment touchante mais à d'autres agaçante. Après c'est censé être une ado donc on peut lui pardonner son égoïsme, sa futilité. Piper quant à elle, censée être un personnage un peu faire-valoir, est étonnante et vole pour moi la vedette à Ava.
Le plus de ce c'est qu'on ne peut pas s'empêche de réfléchir à ce que serait notre vie si un drame aussi destructeur venait à nous frapper. J'ai surtout pensé à tous ceux qui tous les jours se battent pour continuer à vivre malgré leurs cicatrices, visibles ou pas d'ailleurs.
J'ai trouvé la fin plutôt factice avec ce happy end moyennement convaincant. C'est un agréable mais certains passages auraient pu être plus approfondis.


  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Dévisagée d'Erin Stewart - Gallimard jeunesse. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Et le désert disparaîtra de Marie Pavlenko Version imprimable

Note : 4.2/5 (5 notes)

Mots-clés :

Ce est une ode à la vie, une ode à la nature, une ode aux arbres notamment.
Si vous aimez l'action ce livre n'est pas pour vous. Et pourtant que d'intensité dans le récit.  Samaa, 12 ans grandit dans un monde désertique, où la nature a cédé la place aux humains. Elle aimerait être chasseuse afin d'aider sa tribu à survivre. Mais la chasse est réservée aux hommes seulement. Alors un jour, elle décide de suivre les chasseurs et de les rejoindre une fois qu'il sera trop tard pour faire demi-tour. Mais, elle va se perdre et son chemin va croiser la route d'un être qui va bouleversé sa vie.
J'ai trouvé ce récit poétique, réaliste et surprenant. Samaa est touchante dans sa ténacité à vouloir être un chasseur, à vouloir être utile aux siens.
J'ai bien aimé aussi la mise en page avec des passages assez courts par moments, suivis de paragraphes plus longs.
Un récit initiatique et écologique bouleversant.

  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Et le désert disparaîtra de  Marie Pavlenko - Flammarion. Le Réserver ?

Rois de cendres de K. Ancrum Version imprimable

Note : 3/5 (8 notes)

Mots-clés :

Lu d'une traite tellement l'histoire m'a subjugué.


La mise en page est belle. Bonne idée de l'éditeur. N'oublions le sujet de ce beau où August et Jack, amis depuis l'enfance, plongent ensemble dans un monde où la folie de l'un entraîne dans son sillage l'autre.

Il faut absolument lire ce récit. Les émotions, les réflexions qu'il dégage sont difficiles à expliquer. Un coup de cœur estival.

  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Rois de cendres de K. Ancrum - Milan. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Celle que je suis d'Anne Loyer Version imprimable

Note : 4.6/5 (5 notes)

Mots-clés :

Il ne fait pas bon naitre fille dans certains pays. Anoki jeune indienne de 16 ans, va l'apprendre à ses dépends.
Pourtant tout partait bien au départ. Issue d'une famille moderne, encourageant leurs enfants à faire des études, elle croyait en un avenir prometteur.
Mais, car bien sûr il y a un mais, elle va très vite découvrir que ses parents, son frère ainé, ne sont pas si modernes que ça et que le poids des traditions pèse lourd dans les choix faits.

C'est un récit très intéressant sur la vie des femmes en Inde. Pas de jugement de valeur ici juste un texte qui montre les contradictions d'un pays où les traditions et la modernité se côtoient, s'affrontent et déterminent un bel avenir si vous êtes un homme et une vie bien moins réjouissante si vous êtes une femme et ce quelle que soit votre classe sociale.  Heureusement, l'auteur aborde aussi la possibilité qu'ont les femmes indiennes de s'émanciper même si cela ne se fait pas aussi simplement que ça. Il faut à ces femmes une force, une foi en elle impressionnante pour y arriver.

Anoki fait partie des chanceuses car même si ses parents restent cantonnés sur leurs positions, ils ne prennent pas de sanctions extrêmes à son égard. Le soutien de son frère Kiran, de sa soeur sont aussi un point positif à son actif.
Un mettant en exergue les problèmes que rencontrent certaines jeunes filles, femmes nées dans des pays où la condition des femmes est loin d'être celle que nous connaissons ici. Un porteur d'espoir cependant.

  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Celle que je suis de Anne Loyer - Slalom. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Merciful crows T1 : la voleuse d'os de Margaret Owen Version imprimable

Note : 3.6/5 (5 notes)

Mots-clés :

J'ai lu ce d'une traite car impossible de ne pas savoir la suite.

Dans ce monde, 5 castes : les Phénix, les Resplendissants, les Chasseurs, les Communs et enfin les Corbeaux. Ces derniers, sont détestés, pourchassés, rabaissés et ne possèdent aucun don à la naissance. Leur mission c'est de s'occuper des malades de la peste des pécheurs en faisant preuve de charité.

L'héroïne, Fie, est une jeune fille forte et vulnérable à la fois. Elle est l'apprentie de son père et sait déjà qu'elle deviendra plus tard une cheffe et qu'elle devra protéger son clan. Elle commet des erreurs certes mais toujours pour le bien de son peuple, de sa famille. Son interaction avec le prince et Tav est intéressante.

J'ai trouvé ce de fantasy (accessible aux néophytes aussi) original, intense, passionnant et j'attends la suite avec impatience.

Un coup de coeur indéniable.

  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Merciful crows T1 : la voleuse d'os de Margaret Owen - PKJ. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Hunger Games : La ballade du serpent et de l'oiseau chanteur de Suzanne Collins Version imprimable

Note : 3.7/5 (6 notes)

Mots-clés :

Même si le livre n'a pas besoin de moi, il m'était difficile de passer à côté. J'avais vraiment beaucoup aimé la triologie précédente et par conséquent j’avais quelques appréhensions en commençant ma lecture. Mais se focaliser sur la jeunesse du président Snow c'est une excellente idée.

Égocentrique, il est dévoré par l'instinct de survie, l'ambition, la peur et tente de nager dans les eaux troubles du Capitole.Sa rencontre avec Lucy Gray, tribut du district 12 va bouleverser sa vie.

J’ai beaucoup aimé les 2 premières parties et moyennement la dernière qui n’apporte pas grand-chose si ce n’est de vraiment faire passer Coriolanus du côté obscure de la force. Il y a aussi un passage qui me semble complètement inutile et peu crédible au final.
Donc même si  ce n'est pas un coup de cœur, j'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver Panem, ses habitants sans oublier de découvrir les coulisses des Hunger games. Suzanne Collins démontre avec subtilité comment le Capitol se retrouve à exercer un contrôle total sur les districts mais aussi au Capitol au nom des 3C : chaos, contrôle, contrat. Sans oublier le côté psychologique voire même philosophique sur la violence, l'animal qui sommeille en chacun de nous, qu'est-on prêt à faire pour survivre ?...
Une jolie réussite.

  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Hunger Games : La ballade du serpent et de l'oiseau chanteur de Suzanne Collins - Pocket. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail