Nos premiers jours de Jane Smiley Version imprimable

Note : 0/5 (0 note)

Mots-clés :

Avec ce premier volume, l’auteur inaugure une trilogie intitulée « Un siècle américain ». Cette première partie débute en 1920 et se termine en 1953. Durant ces 33 ans, le plonge dans le quotidien d’un clan qui se construit, celui des Langdon. Walter et Rosanna sont à la tête de la famille, une famille nombreuse qui vivra des moments heureux dont ils n’ont pas forcément conscience mais aussi des moments difficiles. Fermiers dans un Etat où le climat n’est pas clément, ils affronteront les tempêtes, les sècheresses mais aussi des drames personnels. Ils assisteront aussi et prendront part à la naissance d’une agriculture plus mécanisée. Mais tous les enfants Langdon ne rêvent pas de travailler la terre, bien au contraire, et beaucoup partiront faire des études.  A travers eux, le assistera à la transformation de la vie urbaine, à l’évolution de la vie politique, notamment pendant et après le second conflit mondial. Il est intéressant de voir comment ce clan s’est construit peu à peu, comment les liens se sont tissés entre chaque membre de la famille et les répercussions que cela a pu avoir sur l’avenir de chacun des 6 enfants Langdon. Les figures parentales sont particulièrement émouvantes.

- Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Nos premiers jours de Jane Smiley - Rivages. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

BO La Tortue rouge de Laurent Perez Del Mar Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Laurent Perez Del Mar signe la BO de  La Tortue rouge . Dans ce film muet, il est question d'un naufragé sur une île déserte, se réveillant un beau matin au côté d'une femme… Le compositeur a fait en sorte que la s’intègre parfaitement dans le film en respectant les sons de la nature (chants d’oiseaux, vent). Il a d’ailleurs choisi d’enregistrer et d’utiliser des sons de bambous en raison de leur grand nombre sur l’île. La doit aussi retranscrire les émotions des personnages en l’absence de dialogue… C’est un pari réussi car même si on n’a pas vu le film, on ressent tout cela, cette beauté de la nature parfois cruelle, les émotions des personnages entre bonheur et tristesse… Cette donne vraiment envie de (re)découvrir ce film !

- discothécaire à la médiathèque Simone-de-Beauvoir 

Vous trouverez ce
CD à l'espace musique des Médiathèques Valence Romans.
Le Réserver ?*

Love-o-rama de Les ennuis commencent Version imprimable

Note : 0/5 (0 note)

Mots-clés :

Depuis déjà 20 ans, le groupe originaire de l’ancien bassin houiller de Decazeville dans l’Aveyron, perpétue la tradition rock’n roll à travers un rockabilly plein d’énergie. Le chanteur Atomic Ben est boulanger quand il ne donne pas des concerts. A ses côtés, Gus Psycho Picasso à la contrebasse, Arno Cole Hicks à la guitare et Hugo Slim Kidd à la batterie. Au menu de ce nouvel , des chansons nerveuses, reprises des Dogs ou d'Elvis. Mais aussi des compositions personnelles avec l'accent frenchie, telles que « The French Playboys Motorcycle Boys », un manifeste viril et plein d’humour.  Car les textes aigre-doux sont souvent très drôles, avec quelques scènes mémorables comme dans « I Ate My Burger (Two Days Later) ». 

- discothécaire à la médiathèque Simone de Beauvoir

Vous trouverez ce
CD à l'espace musique des Médiathèques de Valence Romans.
Le Réserver ?*

S’enfuir récit d’un otage de Guy Delisse Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

J’aime beaucoup les BD de cet auteur et j’attends toujours avec une certaine impatience sa nouvelle production.
Comment s’enfuir quand on est otage ? Comment surmonter sa peur ? Ses angoisses ? Comment vivre au quotidien 111 jours de captivité sans savoir si on va être relâché ou tué ? C’est cela que raconte Delisse à travers l’histoire vraie de Christophe André. Christophe André travaille depuis trois mois dans la ville de Nazran, en Ingouchie, à l'ouest de la Tchétchénie. C’est sa première mission humanitaire lorsqu’il est enlevé le 2 juillet 1997.
Comment raconter sur 400 pages une histoire qui pourrait être ennuyeuse, sans action ? C’est tout le talent de l’auteur qui a su, avec une grande sensibilité,- retranscrire ce huit-clos, à nous faire vibrer avec et pour André. Prenant et captivant, un récit qui m’a tenu en haleine jusqu’au bout.

 - bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

S’enfuir récit d’un otage de Guy Delisse - Dargaud. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

L’Année la plus longue de Daniel Grenier Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Ambitieux et foisonnant, ce entremêle subtilement destins individuels et Histoire, méditation sur la famille ou l’amour et détails de la civilisation matérielle. L’année la plus longue est une année qui s’étire sur quatre ans pour un personnage né le 29 février, ne vieillissant d’un an que lorsque revient son anniversaire. Cela permet donc à l’auteur de promener un de ses héros sur plus de deux siècles, de dilater aussi bien le temps que l’espace à la grandeur du continent… Au début, il sera question d’un petit garçon d’aujourd’hui né un 29 février de parents québécois et américain, de sa quête, puis de celles de ses ascendants. Le génie de l’auteur est dans l’art d’outrepasser juste assez les limites de la vraisemblance et surtout de relier notre époque aux siècles précédents. « Daniel Grenier signe avec ce premier une grande épopée américaine traversant trois siècles, une histoire inoubliable de vies trop courtes et de vies sans fin. » Parfaitement d’accord !

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques du Pays de Romans.

L’Année la plus longue de Daniel Grenier - Quartanier. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail