Signé poète X d'Elizabeth Acevedo Version imprimable

Note : 0/5 (0 note)

Mots-clés :

Deuxième coup de coeur de suite (Moon brothers étant le 1er). Quel bonheur ce écrit en vers. Une jeune héroïne fraiche, attachante, incroyablement forte et combative. Une relation mère-fille conflictuelle mais pleine d'amour malgré tout.
Et une poète en herbe qui grâce à l'écriture va s'épanouir, se découvrir et s'ouvrir aux autres.
Magnifique. J'ai lu les 400 pages en 2 heures.

  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Signé poète X d'Elizabeth Acevedo - Nathan. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail


Cent millions d’années et un jour de Jean-Baptiste Andrea Version imprimable

Note : 0/5 (0 note)

Mots-clés :

Depuis qu’il est enfant, Stan cherche des fossiles. Le premier qu’il a trouvé était un trilobite. Le métier de paléontologue était une évidence pour lui. Ca l’était moins pour le Commandant, son père qui s’attendait à ce que son unique fils se comporte en homme. Alors qu’il est jeune professeur à l’université, il hérite d’un assistant, un étudiant italien, Umberto avec qui, il va nouer une solide amitié, la seule de toute sa vie. Un jour, il apprend par la bouche d’une petite fille du quartier que le concierge avait trouvé un os de dragon provenant d’un glacier entre la France et l’Italie. Il est convaincu que le concierge a trouvé le fossile d’un grand dinosaure, pourquoi pas un brontosaure. Il organise alors une expédition et convainc Umberto de l’accompagner. Pendant plus de 2 mois le groupe d’hommes va creuser la glace, chercher sous le regard de Gio, le guide qui connaît bien le langage de la montagne.
Ce est le récit de cette expédition, de la fouille du glacier à la recherche d’un rêve éveillé, celui de Stan. C’est aussi le récit de la vie de Stan aux côtés d’un père autoritaire et violent et d’une mère inoubliable.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Cent millions d’années et un jour de Jean-Baptiste Andrea - L’iconoclaste. Le Réserver ?
La critique de à lire ici.

D'autres conseils de lectures sur notre portail

La chaleur de Victor Jestin Version imprimable

Note : 0/5 (0 note)

Mots-clés :

Léonard, jeune homme âgé de 17 ans s’ennuie dans la chaleur de l’été. Il est au camping dans les Landes avec ses parents, son frère et sa sœur. Introverti, mal dans sa peau, étranger au monde qui l’entoure, il n’arrive pas à s’amuser et encore moins à aborder les filles. Pourtant Luce lui plait mais il ne peut pas lutter contre Oscar, le beau gosse qui l’a embrassée. Aussi, lorsqu’il aperçoit Oscar ivre mort en train de s’étrangler avec les cordes d’une balançoire, il assiste à cette scène sans lui porter secours. Pire, il va même déplacer le corps et l’enterrer sur la plage ! En 17 ans, Léonard n’a pas fait de grosse bêtise, là il rattrape le temps perdu ! La culpabilité va-t-elle le conduire à se dénoncer ? La force de ce court premier réside d’abord dans l’écriture qui est fluide et percutante. Le rythme soutenu nous pousse à ne pas lâcher le livre, à savoir comment il va finir.
Victor Jestin restitue à la perfection la psychologie de son personnage et la charnière dans la vie que constitue l’adolescence. Cette alternance entre légèreté et gravité rythmée par les pulsions sexuelles est très bien rendue. L’atmosphère artificielle de fête qui règne dans le camping complète à la perfection ce tableau mélo dramatique.
A noter que Victor Jestin comme Josselin Guillois font partis de la liste des dix nominés pour le prix Stanislas 2019 qui récompense les primo-romanciers.

bibliothécaire médiathèque Simone de Beauvoir

La chaleur de Victor JestinFlammarion. Le Réserver

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Legacy ! Legacy ! de Jamila Woods Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

La chanteuse livre avec ce deuxième un superbe hommage à son héritage culturel, son univers et en livre divers messages sur la société, les discriminations raciales ou encore la place des femmes. Des chansons chargées d’histoire, qui portent chacune le nom d’une icône de l’artiste. Le premier et excellent titre « Betty » (Pour Betty Davis) est un mélange de diverses influences, comme tout au long de l’ : soul, r’n’b, jazz et hip-hop. Sur « Basquiat », on se laisse entraîner par la basse et le refrain entêtant ; et enfin on est séduit par la belle voix soul de l’artiste et les chœurs gospel sur « Baldwin ». Un riche, qui montre une femme engagée et sensible… A écouter de toute urgence !

- discothécaire à la médiathèque Simone de Beauvoir 

Vous trouverez ce CD à l'espace musique dans les Médiathèques ValenceRomans.
Le Réserver ?
 

Anima de Thom Yorke Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Fan de Radiohead et de Thom Yorke en particulier j’attendais avec impatience son nouvel solo. Et c’est un réel plaisir de retrouver cet univers aussi riche et cette voix si singulière. Comme le musicien ne fait jamais les choses à moitié et qu’il est toujours innovant, cet est accompagné d’un court métrage réalisé par Paul Thomas Anderson et disponible sur Netflix. Dans la lignée de l’ The Eraser il nous offre un univers sombre mais fascinant avec des nappes électroniques subtiles qu’il magnifie par des lignes de basses (« Impossible knots ») ou des chœurs (« I am a very rude person »). L’ se termine sur un titre au rythme particulièrement hypnotique. Un totalement envoûtant !

- discothécaire à la médiathèque Simone-de-Beauvoir 

Vous trouverez ce
CD à l'espace musique des Médiathèques Valence Romans.
Le Réserver ?

 

Il était une fois dans l’est de Julie Birmant et Clément Oubrerie Version imprimable

Note : 5/5 (2 notes)

Mots-clés :

Birmant et Clément Oubrerie, après Picasso…s’attaquent à l’histoire de l'artiste américaine Isadora Duncan, danseuse célèbre dans le monde entier qui apporta les premières bases de la danse moderne.
En 1921, à l’invitation de Lénine, elle part en Russie où elle rencontre Serge Essenine, poète star.
Entre eux se noue une passion violente…
Je me suis laissé charmer par cette histoire. J’ai aimé le talent de Clément Oubrerie, ses merveilleux dessins, le scénario de Birmant qui nous embarquent dans la vie fascinante d'Isadora Duncan, son lyrisme, sa vivacité, son amour de la vie.

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

Il était une fois dans l’Est de Julie Birmant et Clément Oubrerie - Dargaud. Le Réserver ?

Pablo Picasso. Les Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail



Louvre de Josselin Guillois Version imprimable

Note : 5/5 (2 notes)

Mots-clés :

Voici un plaisant qui nous replonge dans l’atmosphère de la seconde guerre mondiale à travers le journal intime de trois femmes. Elles ont toutes les trois un lien avec Jacques Jaujard, le directeur du musée du Louvre. Il va avoir la lourde charge du déménagement des œuvres du musée au fur et à mesure de l’avancée des troupes allemandes. Marcelle, son épouse va l’aider dans ce projet démentiel. Elle a une obsession malgré le chaos provoqué par la guerre c’est d’avoir un enfant de Jacques. Carmen Leloup est une adolescente, ses parents sont conservateurs au musée Ingres, dans le Tarn et Garonne, ils vont réceptionner certaines collections. Carmen observe tout cela avec son regard de jeune fille. Quant à Jeanne Boitel, comédienne, elle va avoir la lourde tâche de répertorier les œuvres réquisitionnées par les nazis et d’en informer la résistance.
L’intérêt de ce est de rappeler l’action courageuse et exemplaire de Jacques Jaujard qui a su anticiper dès le mois d’août 1939 l’invasion allemande et organiser le déplacement des œuvres en fonction de l’avancée des troupes. Grace à lui et à tous ceux qui l’ont suivi, les collections ont pu être sauvegardées des bombardements et de la convoitise de l’occupant. Josselin Guillois, est très bien documenté et je me suis demandé en lisant son ouvrage quelle était la part de fiction et de réalité dans son récit. Il a su également se mettre dans la peau de trois femmes. Ce premier est vraiment agréable à lire et prometteur.

bibliothécaire médiathèque Simone de Beauvoir

Louvre de Josselin GuilloisSeuil. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

En attendant le jour de Michael Connelly Version imprimable

Note : 5/5 (2 notes)

Mots-clés :

C’est un plaisir de connaître une nouvelle détective, Renée Ballard, méthodique, compétente et intuitive, différente d’Harry Bosch que l’on retrouve habituellement dans les autres romans de cet auteur. Michael Connolly nous offre ici de nouvelles techniques policières. Renée Ballard poursuit, en même temps, trois enquêtes importantes. Elle réussit où d’autres ont échoué. Elle a osé poursuivre son officier supérieur pour harcèlement, donc elle a été rétrogradée à la patrouille de nuit.
Ce suscite un vif intérêt du début à la fin. À lire !

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques de ValenceRomansAgglo.

En attendant le jour de Michael Connelly - Calmann Lévy. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail