Sadnecessary de Milky Chance Version imprimable

Note : 3.4/5 (5 notes)

Mots-clés :

Pour leur premier , les deux jeunes allemands qui forment Milky Chance ont frappé fort. Ils ont fait le buzz grâce à une vidéo postée sur Internet et ont créé leur propre label Lichtdicht Records. Cette ode à la tristesse (« Sadnecessary ») se révèle pourtant très rythmée et très dansante comme sur « Flashed junk milk » ou « Stolen dance ».
« La tristesse de nos chansons renvoie au bonheur qui la suivra ».
Voilà un rayon de soleil venu d’Allemagne !

- discothécaire à la médiathèque Simone-de-Beauvoir 

Vous trouverez ce
CD à l'espace musique de la Médiathèque Simone de Beauvoir. Le Réserver ?

D'autres conseils d'écoute sur notre portail Musiques.


Gee whiz but this is a lonesome town  de Moriarty Version imprimable

Note : 3.5/5 (6 notes)

Mots-clés :

Les Franco-Américains de Moriarty composent une hors du temps.
Leur premier , édité en 2007, nous plonge dans une Amérique reculée, où le temps semble s'être arrêté. Contrebasse, percussions, kazoo, harmonica sont au rendez-vous, sans oublier la voix si particulière et magnifique de la chanteuse Rosemary Standley.
Les six musiciens s'inspirent du folk, du blues et de la country pour notre plus grand bonheur. Leur est sensible, douce ; et évoque des histoires se déroulant dans des contrées lointaines, où se mélangent rêve et réalité. Depuis, le groupe a sorti cinq autres albums. A découvrir.

- discothécaire à la médiathèque Simone de Beauvoir

Vous trouverez ce  à l’espace  de la Médiathèque Simone de Beauvoir. Le Réserver ?

D'autres conseils d'écoute sur notre portail Musiques.

No pasaran, le jeu de Christian Lehmann & Antoine Carrion Version imprimable

Note : 3.6/5 (5 notes)

Mots-clés :

En voyage scolaire à Londres, Eric, Thierry et Andreas passionnés de jeux vidéo vont découvrir une boutique atypique et en revenir avec un jeu fascinant "L'ultime jeu". Mais ce jeu va les propulser au cœur de la barbarie humaine. Arriveront-ils à en sortir indemne ?
Cette adaptation d'un de Christian Lehmann paru en 97 est à la hauteur de mes attentes. Tout d'abord les auteurs ont actualisé certains titres afin d'être compris par ceux qui ne sont pas des joueurs passionnés ou qui ont moins de 17 ans. L'âme du a été conservée et grâce à la magie du dessin, on se retrouve à naviguer entre réalité et virtuel. Il y a des cases magnifiques qui se suffisent à elles-mêmes pour exprimer l'horreur de la guerre. Même si l'auteur dénonce la surenchère de la violence dans les jeux vidéo, il ne fait pas pour autant le procès du jeu par lui-même, il montre surtout que la banalisation de la guerre à travers le jeu déshumanise les victimes. Comment appréhender la mort, la peur, l'horreur lorsqu'on est derrière un écran, bien assis dans son fauteuil et qu'on tire sur tout ce qui bouge ? On ne joue pas avec des pions mais avec des vies humaines et même si ça n'a aucune conséquence directe, banaliser cela équivaut, en tout cas pour moi, à perdre de vue l'essentiel, c'est-à-dire que la vie est fragile et qu'on doit la préserver avant tout, même dans un jeu virtuel.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

No pasaran, le jeu - Christian Lehmann & Antoine Carrion - Rue de Sèvres.
Le Réserver?

D'autres conseils de lectures sur notre portail 


La Ballade d’Ali Baba de Catherine Mavrikakis Version imprimable

Note : 3.3/5 (7 notes)

Mots-clés : ,

Allez, ne boudez pas votre plaisir, jetez-vous sur le dernier récit de Mavrikakis ! Un texte court, 206 pages, mais une fulgurante et dense traversée du temps : de 1939 à 2013. Pour parcourir la planète à la rencontre d’un père longtemps absent. Un père à la limite de l’abject, mais qu’on se surprend à aimer tellement sa façon de croquer dans la vie est lumineuse. Pensée pour le Requiem de Tabucchi pour le rapport à la nourriture et à l’au-delà. Ici s’arrête la comparaison avec Tabucchi. Le père ne connaît pas la nostalgie, la saudade. Il détruit tout sur son passage, s’imprégnant du présent et regardant toujours droit devant. Un ouragan !
Le récit d’une réconciliation. « Tu seras éternel. Tu seras dans tous les récits. Tu seras lové au coeur de tous les possibles. Tu ne seras plus rien. »

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques du Pays de Romans.


La Ballade d’Ali Baba
de Catherine Mavrikakis - S. Wespieser. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Joseph de Marie-Hélène Lafon Version imprimable

Note : 3.7/5 (7 notes)

Mots-clés : ,

Tous les romans de -Hélène Lafon sont des hymnes à la ruralité mais aussi des regards nostalgiques, des portraits de ce qui n'est plus ou ce qui est en train de disparaître. Son dernier ne fait pas exception. Là encore, l'histoire se déroule dans le Cantal rural. Joseph est un ouvrier agricole, proche de la retraite. Un ouvrier des temps anciens. Il incarne à lui tout seul tous les ouvriers agricoles d' il y a quelques années. Il a une chambre chez ses employeurs, partage leurs repas, s'occupe des terres et surtout des bêtes comme il a appris autrefois. Il occupe l'espace du livre simplement avec son corps, ses silences. Il a conscience que la campagne change, qu'elle évolue. Il semble être le dernier témoin d'un monde agricole qui se modernise et dans lequel il n'a plus sa place. Et en même temps, il incarne ce monde agricole qui lutte pour survivre et rester tel qu'il est. Par amour pour les bêtes et la terre. Ce , comme tous les livres de -Hélène Lafon, m'a touchée. Son héros, un homme attachant, n'a pas été épargné par la vie. Une certaine nostalgie s'empare de vous à la lecture de ce livre pour le peu que vous soyez familiarisé avec ce monde rural : les gestes, les odeurs, tout revient peu à peu.

- bibliothécaire à la Médiathéque Simone de Beauvoir participant au  troc lecture. organisé à la Médiathèque Simone de Beauvoir .Suggestion de lecture proposée au club des Irrésistibles du Réseau des Bilbiothèques Publiques de Montréal partenairedes Médiathèques du Pays de Romans.


Joseph de Marie-Hélène Lafon - Buchet.Chastel. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail