Trois chevaux de Erri De Luca Version imprimable

Note : 0/5 (0 note)

Mots-clés :

Le héros de ce , que j’imagine comme un jeune Pierre Foglia, suit, dans l’Argentine de la dictature, la femme dont il s’est épris. Des années plus tard, maintenant dans la cinquantaine, et de retour en Italie, il est devenu jardinier. Il fait la rencontre d’un Africain et d’une jeune femme qui s’éprend de lui et à qui, petit à petit, il raconte son histoire. Ce personnage est attachant par sa singularité, par la sobriété tendre et lucide de ses paroles et la droiture de ses actes. Ce personnage pourrait être le héros vieilli de Tu, moi (1998, 2000), un autre très bon du même auteur. Vous vous demandez, pourquoi Trois chevaux ? Le récit en fournit l’explication, les impatients pourront la lire en quatrième de couverture.

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques du Pays de Romans.

Trois chevaux
de Erri De Luca - Gallimard. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Evanouies de Megan Miranda Version imprimable

Note : 3/5 (2 notes)

Mots-clés :

Nicolette revient à Cooley Ridge, sa ville natale dix ans après la disparition de sa meilleure amie Corinne, dont le corps n'avait jamais été retrouvé. À peine arrivée, elle replonge dans une affreuse histoire sordide, une jeune fille disparait à son tour. Donc, comme dix ans plus tôt, la police mène l’enquête. Les personnages ne sont pas attachants.
Chacun d'eux est un énorme cliché. Quant à l’intrigue, elle est tellement peu inventive qu'on se doute de la fin, à peine le commencé…

Elizabeth - Membre des Lectures Irrésistibles. Organisé à la Médiathèque Simone de Beauvoir tous les premiers jeudis du mois à 16H. Une suggestion de lecture proposée au club des Irrésistibles du Réseau des Bilbiothèques Publiques de Montréal partenaire des Médiathèques du Pays de Romans.

Evanouies
de Megan Miranda - La Martinière. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

I.R.L de Agnès Marot Version imprimable

Note : 2.3/5 (3 notes)

Mots-clés :

Impossible en lisant "I.R. L." (= In Real Life pour les non initiés) de ne pas penser au film de Peter Weir "The Truman show".

Manipulation, jeu vidéo, téléréalité, émancipation, lutte... ce récit est dense et au fil des pages on s'attache à Chloé, l'héroîne principale. J'ai cependant moins aimé les retours en arrière ou les bonds dans le futur qui jalonnent le .

J'ai bien aimé l'évolution du personnage de Chloé. Au début, elle est très égocentrique, uniquement centrée sur Hilmi, le garçon qu'elle aime. Et puis au fur et à mesure elle change et prend peu à peu conscience des autres. J'ai trouvé cette évolution bien intégrée dans le récit. On est dans une quête intiatique d'un genre nouveau.

L'intérêt de ce livre c'est de nous plonger en plein dans un univers virtuel et parallèlement ça permet de poser quelques questions, pas si innocentes que ça, sur l'intêret que peuvent trouver les joueurs de jeux tels que "Second life", "Les Sims", sur l'intelligence articielle, sur la manipulation des médias. Tout un programme vous voyez.
J'espère que ces quelques lignes vous auront convaincus de lire ce atypique, dense et bien écrit.
 
  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

I.R.L de Agnès Marot - Gulf Stream (Electrogène). Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Cellule de Lou Marcouly-Bohringer Version imprimable

Note : 2.7/5 (3 notes)

Mots-clés :

Dans ce premier ouvrage Lou Marcouly-Bohringer, fille de Richard Bohringer, s’est probablement inspirée de la maladie récente de son père pour écrire ce récit vif et touchant. Le personnage principal de ce est une jeune femme âgée de 26 ans. Elle est plutôt passive et peu motivée par la réussite sociale. Elle vivote sans trop se poser de question sur son avenir jusqu’au jour où un coup de fil lui annonçant la maladie de sa mère va bouleverser complètement sa vie. Les tâches au cerveau qui ont été découvertes par les médecins lui font peur, lui font mal, la mort plane désormais sur sa mère. La narratrice va s’engager avec sa mère dans la lutte contre cette tumeur, contre ces cellules qui prolifèrent avec obstination détruisant du même coup le corps qui les abrite. Elle nous fait partager les longues journées et nuits passées auprès de sa mère dans l’incertitude. L’attente interminable, les traitements qui fatiguent le corps et modifient l’apparence de l’être aimé. Le personnel médical parfois brutal mais souvent dévoué qui est là pour soulager la souffrance et pour faire parfois des miracles. La solidarité familiale est également importante pour pouvoir souffler et passer le relai. Ce court texte rappelle à tous ceux qui ont ces moments le désarroi, l’impuissance que l’on éprouve face à la maladie d’un être cher. Cet accompagnement est une véritable épreuve qui transforme sa propre vision de la vie. Nous prenons conscience de la fragilité de notre condition d’humain.
Ce qui m’a manqué dans ce récit c’est le point de vue du malade. Il s’agit d’un parti pris de l’auteur qui déséquilibre le récit et le rend encore plus dramatique. Ce qui donne du courage, de l’énergie, l’envie de se battre auprès d’un malade c’est le partage. Le dialogue s’il est encore possible mais aussi les regards échangés, les sourires, le contact physique. C’est cet échange qui est la clef de tout et qui permet de résister face à l’adversité.

- Bibliothécaire médiathèque Simone de Beauvoir

Cellule de Lou Marcouly-Bohringer - Flammarion. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Head carrier de Pixies Version imprimable

Note : 3/5 (4 notes)

Séparés en 1992, reformés en 2004, les Pixies sont de retour avec un nouvel très réussi. La bassiste « d’origine » Kim Deal est remplacée par une musicienne d’origine argentine Paz Lenchantin. L’ s’ouvre sur « Head carrier », un morceau très « Pixies » avec des couplets calmes et mélodiques suivis de couplets très énergiques et bruyants. Le troisième titre « Baal’s back » est un morceau « puissant » qui confirme la grande capacité vocale du chanteur. Sur « All I Think About Now » on retrouve avec plaisir une guitare qui rappelle celle de “Where is my mind”, un de leurs morceaux « mythiques ». Retour gagnant pour ce grand groupe de rock !

- discothécaire à la médiathèque Simone-de-Beauvoir 

Vous trouverez ce
CD à l'espace musique des Médiathèques Valence Romans.
Le Réserver ?*