70ème anniversaire de la libération des camps de concentration. Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

A l'approche des troupes soviétiques en janvier 1945, les allemands commencent le 17 janvier 1945, l’évacuation du camp d’Auschwitz. Seuls les malades restent sur place. Les valides, quant à eux, sont évacués dans des marches de la mort vers d'autres camps comme Buchenwald ou Mauthausen. Le 20 janvier 1945, les allemands dynamitent le dernier four crématoire du camp d’Auschwitz. Avant de quitter le camp, les nazis brûlent les archives du camp, espérant dissimuler l'ampleur du massacre. Le 27 janvier 1945, les troupes soviétiques entrent à Auschwitz, Birkenau et Monowitz et libèrent environ 7 000 prisonniers dont la plupart étaient malades et mourants. Auschwitz était le plus grand camp de mise à mort et de concentration. Environ 1,1 million de Juifs furent déportés à Auschwitz ainsi que 200 000 autres personnes dont 140 000 à 150 000 Polonais non-juifs, 23 000 Roms et Sinti (Tsiganes), 25 000 personnes d'autres nationalités (des Soviétiques, des Lithuaniens, des Tchèques, des Français, des Yougoslaves, des Allemands, des Autrichiens et des Italiens) et 15 000 prisonniers de guerre soviétiques. 1,1 million furent tués.
A Auschwitz, de nombreux enfants furent soumis à des expériences médicales par le médecin nazi Josef Mengele.

La libération des camps a pris 4 mois (janvier 1945 - mai 1945).

28 septembre 1944 : libération du camp de Maidanek
27 janvier 1945 : libération du camp d'Auschwitz
1er avril 1945 : libération des camps de Buchenwald et Dora
15 avril 1945 : libération du camp de Bergen-Belsen
29-30 avril 1945 : libération des camps de Dachau et de Ravensbrück
4-5 mai 1945 : libération du camp de Mauthausen.

Ce n'est qu'après la libération des camps que toute l'étendue des horreurs nazies apparut pleinement.

A lire :
Les survivants Patrick Rotman. Le Réserver ?
Une sélection de documents ici

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

D'autres conseils de lectures sur notre portail

La fantaisie des Dieux, Rwanda 1994 d'Hippolyte & Patrick de Saint-Exupéry Version imprimable

Note : 0/5 (0 note)

Mots-clés :

Rwanda - 1994. Un génocide débute. En 100 jours, plus de 800 000 Tutsis sont assassinés. Femmes, enfants, vieillards, hommes sont massacrés à coups de machette et d'armes diverses. Des instituteurs tuaient leurs élèves, des policiers organisaient les battues... la terreur régnait et pendant ce temps-là, la communauté internationale ne réagissait pas. Et pire, François Mitterrand, président à l'époque, niait l'évidence, déclarant même en privé que " Dans ces pays-là, un génocide, ce n'est pas trop important...". Alors comment raconter l'horreur ?

Une bd reportage coup de poing. Tout au long du récit, les larmes, la honte, le dégout ne m'ont pas quittée. Patrick de Saint-Exupéry était au Rwanda en 1994. Il a donc été témoin du génocide et il nous livre dans ce récit ce qu'il a vu, entendu, durant son séjour. Au fil des pages on navigue entre 1994 et 2013, entre passé et présent, entre horreurs et joie de revoir les rares personnes à avoir survécu et être restées. Sans langue de bois, les auteurs dénoncent la bêtise, l'impuissance, la lenteur des réactions, la honte d'être accueillis en alliés par les Hutus... nul doute que ceux qui ont ces événements, je pense notamment aux rescapés mais aussi aux soldats français parachutés dans un pays inconnu, accueillis en héros par les tueurs, réalisant que certains d'entre eux avaient entraîné ces tueurs au nom de la coopération, découvrant les fosses communes, les villages déserts, écoutant les villageois se vanter avec un grand sourire des meurtres perpétrés... ne sont pas sortis indemnes de cette horreur. Le ne sort pas non plus indemne de cette lecture, notamment parce qu'on s'apercoit que nos gouvernants de l'époque ont en toute connaissance de cause  laisser faire le massacre. Dans le pays des droits de l'homme, ça fait tache... C'est un récit humaniste, pudique et percutant. A lire absolument donc.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Lire aussi la critique d ici.

La fantaisie des Dieux, Rwanda 1994
d'Hippolyte & Patrick de Saint-Exupéry - Les Arènes 2014. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail 

Koman sa sécri émé ? d'Annie Saumont Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Livre de nouvelles, style SMS (Short Message Service). Petits bijoux ciselés avec des mots. Comme de petites peintures photos représentant une scène cachée dans une autre, grâce aux mots qu’Annie Saumont emploie. Formes et style tout à fait libres. L’auteure écrit sans complexe aucun et tente de faire de chacune de ses dix-huit histoires, une photographie, une peinture à découvrir sous plusieurs angles. On peut penser qu’elle seule se comprend. À lire ces nouvelles de plus près, on découvre un fil d’.
Annie Saumont fait une œuvre d’art avec des phrases, des mots, avec des flashs photos et plus. Ses histoires sont comme des poèmes en prose un peu plus élaborés.

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques du Pays de Romans.

Koman sa sécri émé ? d'Annie Saumont - Pocket. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail 

Une vie de lumière et de vent de Christian Signol Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Dolin est un enfant abandonné, pas très dégourdi, placé par l’Assistance publique chez des bergers qui le maltraitent. Il a cherché à fuir, sans y parvenir et a reçu de bonnes tripotées. vit dans la peur, la crasse, l’ignorance jusqu’à ce que les gendarmes viennent le prendre pour l’envoyer faire l’armée. Trop brave, il subit là les moqueries, les brimades. Julien Fabre, une armoire à glace, instituteur, le prend sous sa houlette et retrouve sa joie de vivre. Une belle et vive amitié unit les deux hommes, et ne veut plus quitter son protecteur qui consent même à lui apprendre à lire. Mais la guerre de 39/45 a éclaté. Et , séparé de Julien, va de nouveau connaître la solitude, les mauvaises rencontres avant d’arriver chez Joseph, un homme veuf qui veut bien l’héberger. Il rencontre alors Dorine, une fille simple, ils s’aiment et ils sont heureux ensemble. Cependant la guerre sépare les amants ; la guerre avec les maquisards qui enrôlent de force, le STO qui menace, la milice qui l’attrape et l’abîme sérieusement avec de l’expédier à Dachau. Il est à nouveau libéré du train qui l’emmène vers l’Allemagne. Il revient sur le Causse mais ne retrouve plus personne. Il ne lui reste que la mer qui l’a tant fasciné… Un nouveau bon Signol avec des personnages très attachants, porteurs de nobles valeurs.

Bernard, des Lectures Irrésistibles. Organisé à la Médiathèque Simone de Beauvoir tous les premiers jeudis du mois à 16H. Une suggestion de lecture proposée au club des Irrésistibles du Réseau des Bilbiothèques Publiques de ontréal partenaire des Médiathèques du Pays de Romans.

Une vie de lumière et de vent
de Christian Signol - Albin Michel. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Joe de David Gordon Green Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Dans une petite ville du Texas, Joe, un ex-taulard essaie d’oublier son passé. Voilà que débarque Gary, 15 ans, qui va bouleverser sa vie. Joe est un film noir, un thriller captivant, qui vous prend aux tripes. Il est empreint d’un réalisme sidérant. Joe est surtout l’histoire d’un homme cherchant la rédemption dans une Amérique qui part à la dérive.
A noter les prestations exceptionnelles de Nicolas Cage et du jeune Tye Sheridan.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Joe
de David Gordon Green (2014). Le Réserver ?

D'autres conseils de DVD sur notre portail