Autour de Jupiter de Gary D. Schmidt Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Quand Jack rencontre Joseph, son nouveau frère adoptif, il sait déjà trois choses sur lui : Joseph a presque tué un professeur. Il a été enfermé en rééducation à Stone Mountain. Il aune fille. Son prénom est Jupiter. Et il ne l'a jamais vue. Ce que Jack ne sais pas encore, c'est à quel point Joseph est désespéré de retrouver sa petite fille. Et surtout, ce que lui sera prêt à faire pour l'aider.

Cette histoire est fascinante. Très bien écrite, facile à lire mais aussi simple et sobre. L'amitié, que dis-je les liens fraternels qui vont liés Jack et Joseph sont magnifiques. Grâce à sa résilience Jack va petit à petit abattre les murs construit par Joseph. Les parents de Jack vont aussi l'aider à ne plus avoir peur. Car la peur Joseph connaît : un père violent, la prison... à 14 ans il est persuadé de ne rien valoir. Alors il se raccroche au seul rayon de soleil de sa vie, sa rencontre avec Madeleine et leur fille Jupiter. Séparé de sa fille qu'il n'a jamais vu, il va tout tenter pour la voir.
Je ne m'attendais pas à cette histoire j'avoue. Quant au retournement de situation à aucun moment je l'ai vu venir. C'est une histoire touchante qui laisse des traces.

  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Autour de Jupiter de Gary D. Schmidt -  Bayard. Le Réserver ?

Lire un extrait

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Impact d' Olivier Norek Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Plusieurs voix s’élèvent depuis quelques années déjà pour avertir la population des dangers d’une planète qui se meurt à cause de décisions politiques inconsidérées, d’intérêts économiques qui nuisent à la santé publique. Pour quel impact ? Aucun ne semble-t-il. Alors las d’attendre et en colère, le collectif Greenwar est passé à l’action. Sa méthode : faire payer les responsables et notamment les grands groupes industriels et financiers en enlevant leurs responsables et les cadres supérieurs. La rançon demandée sera remboursée si les entreprises coupables d’écocide s’engagent vers une transition écologique sure. Le temps est compté pour la planète, tout comme pour les personnes kidnappées.
Plus qu’un , Olivier Norek signe un manifeste environnemental fort. Plus qu’une enquête policière, il s’agit de dénoncer les décisions politiques et économiques absurdes, contradictoires qui ne vont pas dans le sens vers lequel elles devraient aller. Le mot Absurdistan prend tout son sens quand l’auteur étaye son de propos entendus et lus dans la presse. Il faut simplement espérer que ce aura un impact sur chacun de ses lecteurs. J’ai beaucoup aimé.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Impact d'Olivier Norek - R.Lafon. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Charles Trenet Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

"La sincérité peut s’habiller comme elle veut, elle peut même être un peu désuète..."
Charles Trenet

 
Quand, j’étais jeune, pour moi, Charles Trenet, était un vieux chanteur. Il a fallu pas mal d’années pour que je découvre les textes de Charles Trenet. Il y a une chanson de George Benson que j’aimais beaucoup et que j’aime encore, que j’écoutais quasi 10 fois par jour (à me faire bannir de chez mes parents !): Beyond The sea. C’est par le plus grand des hasards, que je découvre, que c’est une chanson de Charles Trenet.
Et puis est arrivé, Douce France, chanté par le talentueux Rachid Taha et Carte de séjour. Et voilà, comment je suis tombée sous le charme du désuet Charles Trenet ! Comment ça désuet Charles Trenet ? Peut-être, un peu mais en lisant l’excellent : “La Révolution Trenet”, de Valentin Schmite, vous allez découvrir tout ce que ce poète à apporter à la chanson française et pas seulement à elle !

Je vous recommande vivement le Podcast : Pop N’ Co de Rebecca Manzoni : Charles Trenet, des lumières et des ombres. Ici
Et je vous recommande tout aussi vivement le Podacst de Didier Varrod : Tout l’été pour Charles Trenet.Ici

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

Billy noisettes de Tony Millionaire Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Billy Noisettes est un monstre crée par des souris à partir de détritus, pour se battre contre une fermière. Une sorte de Frankensein ou de Golem en quelque sorte.
Le récit est sombre, tout en noir et blanc et saupoudré d'humour. Pourtant, je suis sortie de cette lecture abasourdie et convaincue d'être passée à côté des références littéraires et de cette BD.
C'est en particulier un hommage à Hermann Melville et Gustave Doré mais là aussi je suis passée à côté, je l'avoue humblement.
Côté graphisme par contre j'ai bien aimé.

Du coup, je vous invite à vous faire votre propre avis... car Tony Millionnaire (Scott Richardson de son vrai nom) est un cartooniste américain reconnu, plusieurs fois récompensé, qu'on se doit de découvrir.

  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Billy noisettes de Tony Millionaire - Hubert Editions. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Aria de Nazanine Hozar Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

À Téhéran, une femme accouche d’une fille, aidée par un couple de voisins. Son mari veut tuer l’enfant, car ce n’est pas un garçon. Cette femme se lève et part dans la nuit afin d’abandonner son enfant dans une ruelle. Un homme revient de son travail et entend un bruit particulier. Il découvre cette petite fille, chasse les chiens qui sont sur le point de mordre l’enfant et l’adopte comme si c’était le sien. Il lui donne le prénom d’Aria. Elle grandit auprès de cet homme aimant et d’une belle-mère acariâtre qui additionne les mauvais traitements. Nous évoluons avec Aria au rythme des sévices reçus de sa belle-mère, des voisins, des soins de son père qui n’est présent que quelques jours par semaine, de l’évolution politique et religieuse de son pays. Les personnages qui entourent cette enfant sont colorés et distincts par leur passé et par leur présence. Nous sommes interpellés par les descriptions de cette ville divisée par la pauvreté et la richesse, l’influence des décisions prises par le shah, puis par les mouvances religieuses.
Lire Aria, c’est comme si nous étions sur un bateau qui dérive lentement et sûrement vers un but précis. Nous pouvons découvrir chaque page comme un aspect nouveau du paysage qui s’offre à nous. Une lecture captivante, malgré des situations difficiles pour les protagonistes.

 Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques de ValenceRomansAgglo.

Aria de Nazanine Hozar - Stock. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

La familia grande de Camille Kouchner Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Tout le monde ou du moins quasi tout le monde sait de quoi parle ce livre.
J’ai trouvé ce récit, à la fois lumineux : l’enfance, le soleil, leurs rires, leurs joies …et sombre : domination, docilité, emprise … et derrière cette façade de rire, d’adoration, la lâcheté d’une mère, la lâcheté des adultes,… les mécanismes de domination et le poids du secret derrière l’inceste.
Ce livre est à découvrir pour ce qu'il est, l'histoire du poids et des répercussions du silence. Un témoignage sur l'engrenage, de l'emprise, du silence et de la culpabilité.

Ce n'est pas la parole qui se libére, c'est la parole que l'on entend ! Enfin !

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

La familia grande de Camille Kouchner - Seuil. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Disparaître dans la nature d'Evan Ratliff Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Evan Ratliff est un reporter freelance qui s'est principalement intéressé aux nouvelles technologies et à la cybercriminalité en écrivant pour des magazines tels que Wired et The New Yorker. "Disparaître" est l'article retentissant dans lequel il décrivit sa propre traque et sa propre expérience de la paranoïa et de l'anonymat à l'ère numérique ! Car ce qui n'était qu'un défi adressé à ses lecteurs - à savoir de retrouver sa trace en moins d'un mois moyennant une sympathique mise à prix - devint une véritable chasse à l'homme ! Son récit de fugitif croisera au trois quart du livre celui de la vraie tentative de disparition d'un certains Matthew Alan Sheppard questionnant par là les mécanismes qui poussent un individu à faire table rase de son passé et de son identité en s'evaporant dans la nature. Le reportage est court mais va droit à l'essentiel, à l'économie de mots et à l'impermanence qu'impose la condition de fugitif. La tension grandissante vient alimenter un récit palpitant qui ouvre des pistes de réflexion sur un sujet nébuleux et tabou. Dans une société liquide où l'individu est dans une incertitude constante, est ce que disparaître est une échappatoire ou une manière de se confronter malgré soi au reflet de cette société !

Allan - Librairie à la Librairie des Cordeliers

Disparaître dans la nature d'Evan Ratliff - Marchialy. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Un pique-nique presque parfait de Faith Martin Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Le cadavre de Dereck Chadworth vient d’être découvert flottant sur la rivière tandis que la fête de fin d’année des étudiants d’Oxford se tenait non loin de là. Personne n’a vu le pauvre jeune homme se noyer. Il faut dire que certains étudiants étaient un peu éméchés et il y avait du monde pour cette fête lancée par Sa Seigneurie Littlejohn, le fils du duc. Très logiquement, l’enquête conclut à un stupide mais banal accident. Mais le coroner Clement Ryder a quelques doutes, il faut dire que les réponses laconiques et gênées de certains étudiants lui font dire que, peut-être, quelqu’un aurait eu intérêt à éliminer ce pauvre Dereck. Pour son enquête, il fait appel à la jeune policière stagiaire Trudy Loveday dont son chef est heureux de se débarrasser, convaincu que les femmes n’ont rien à faire dans la police. Le duo d’enquêteurs va devoir faire preuve de beaucoup de finesse pour ne pas heurter, déranger les riches et influentes familles locales concernées par l’enquête. Et ils vont aller de surprise en surprise.
Amateur de sensations fortes, de rebondissements, d’hémoglobine, passez votre chemin, ce livre n’est pas pour vous. Par contre si vous appréciez Patricia Wentworth et sa détective Miss Silver, il est fort probable que vous apprécierez ce duo. Mais ne vous détrompez-pas, ce est malgré tout agréable à lire.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Un pique-nique presque parfait de Faith Martin - Haper Collins. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail