L’oubli d’Emma Healey Version imprimable

Note : 4.2/5 (6 notes)

Mots-clés :

Maud est une vieille dame qui souffre d’Alzheimer et qui mélange passé et présent, en réinventant la réalité à sa convenance lorsqu’elle ne peut pas faire autrement. Elle est persuadée que sa meilleure amie a disparu, et elle va tenter, vainement, répétitivement et inlassablement, de savoir pourquoi, avec pour seules armes sa mémoire en lambeaux et ses notes gribouillées sur des bouts de papier épars. Une disparition qui fait écho à une autre disparition survenue 46 ans plus tôt. Commence alors une aventure semée d’embûches… Pas de cadavre dans ce livre, pas d’enquête policière mais une plongée déroutante dans l’esprit diminué d’une vieille dame et un suspens psychologique vraiment prenant !

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie 

L’oubli d’Emma Healey - Sonatine. Le Réserver ?

Sur le chemin de l'école de Pascal Plisson Version imprimable

Note : 3.2/5 (6 notes)

Mots-clés :

Ce film est une belle aventure humaine.
Nous suivons 4 enfants et leurs parcours quotidiens pour aller à l'école.
Jackson le Kenyan,11 ans, parcourt à pied 15 km, matin et soir, avec sa petite sœur, à travers la savane et ses 1000 dangers.
Zahira, 11 ans, vit dans l'Atlas marocain, et ce sont 22 km de chemins de pierres et de pistes escarpées qu'elle doit affronter avec ses deux amies pour rejoindre leur internat. Samuel, 11 ans, habite en Inde et chaque jour, ses frères poussent et tirent son fauteuil roulant bricolé pendant 8 km matin et soir, pour aller à l'école.
Et Carlito, 11 ans, à cheval, traverse les plaines de Patagonie sur 25 km. Accompagné de sa petite sœur, il accomplit ce tour de force , deux fois par jour.
Ce film nous fait partager ces quotidiens hors normes. Les enfants, d'une volonté incroyable et malgré les difficultés pour y avoir accès, ont une soif d'apprendre et de se cultiver.
Un magnifique hymne au courage.
Il faut rappeler que 57 millions d'enfants d'âge primaire n'ont pas accès à l'école, dont 53 % sont des filles. 71 millions d'adolescents dans le monde sont privés d'éducation. 

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Sur le chemin de l'école
de Pascal Plisson - Buena Vista Home. Le Réserver ?
Sur le chemin de l'école de -Claire Javoy - L'Editeur. Le Réserver ?

D'autres conseils  sur notre portail  

Il faut sauver Zoé d' Alyson Noël Version imprimable

Note : 3.3/5 (6 notes)

Mots-clés :

Zoé la sœur d'Echo est morte un an plus tôt. Son souvenir continue à hanter toute la famille. Echo, elle, entre au lycée et doit affronter le regard des autres…. Jusqu'au jour où Marc, le petit ami de sa sœur, lui confie le journal intime de Zoé. Echo va tenter de se révéler en découvrant les secrets de cette soeur tant aimée.
Un très bon sur le deuil, la perte d'une sœur, les secrets. Alyson Noël démontre très bien que pour protéger les gens qu'on aime on leur cache souvent des choses. C'est le cas de Zoé, jeune fille lumineuse, pleine de vie, confiante qui rêve de célébrité. Même l'amour de Marc ne réussit pas à la protéger. Les risques d'internet et de facebook en particulier sont évoqués sans  lourdeur. Chaque personnage restant malheureusement responsable de ses décisions. Un bon sujet de réflexion.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Il faut sauver Zoé d' Alyson Noël - Michel Lafon. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail 

Nous sommes l'eau de Wally Lamb Version imprimable

Note : 3/5 (6 notes)

Mots-clés : ,

J’ai littéralement dévoré ce et en même temps je l’ai savouré jusqu’à la dernière page. Annie Oh, mère de trois enfants, divorcée, est sur le point d’épouser Viveca, une galeriste new yorkaise. Ce nouveau mariage ne se prépare pas sans heurt car il faut jongler avec les émotions de chacun : Orion, l'ex-mari qui ne se remet pas tout à fait de sa séparation, et leurs trois enfants. On sent bien que le passé d’Annie est trouble. Passé dont elle n’a jamais rien révélé, ni à Orion, ni à Viveca, ni à ses trois enfants. Mais à l’occasion de cette union réapparaît un fantôme du passé, une personne qui est la seule à connaître la véritable d’histoire d’Annie…
Vous n’aurez qu’une hâte : tourner les pages pour le découvrir ! C’est une fresque polyphonique, chaque personnage s’exprime à tour de rôle, nous donne une clef pour mieux comprendre la dynamique de cette famille, ses souffrances et ses non-dits. Ce est une brillante peinture de notre monde, de ce qui l'agite et de ce qui fait débat : le mariage pour tous, le divorce, la religion, le racisme, l'homophobie... Il devrait être sombre ce livre, mais par je ne sais quel tour de force, l’auteur parvient à en faire quelque chose, si ce n’est de joyeux et léger, tout du moins lumineux, fort et superbe.

- bibliothécaire à la Médiathèque Monnaie           

Nous sommes l'eau de Wally Lamb - Belfond. Le Réserver ?


D'autres conseils de lectures sur notre portail

L'homme de Lewis de Peter May Version imprimable

Note : 3.6/5 (5 notes)

Mots-clés :

J'ai d'abord été enchantée par le lieu, subjuguée par cette nature sauvage et ingrate : l'île de Lewis, une des îles Hébrides au nord de l'Ecosse. J'ai senti souffler le vent, j'ai été transpercée par la pluie battante. Finn McLeod revient sur sa terre natale, suite à la mort tragique de son fils. Il a démissionné de la police et compte restaurer la maison de ses parents et peut-être redonner un sens à sa vie. Mais à peine est-il arrivé, que l'on découvre, enseveli dans la tourbe, le corps d'un jeune homme mort il y a 50 ans. Les analyses ADN relient le cadavre à un vieux monsieur atteint de la maladie d'Alzheimer : Tormod MacDonald, père de Marsaili, amour de jeunesse de Finn. Finn va essayer de faire la lumière sur cette affaire, bien plus complexe qu'elle n'y paraît. L'Ecosse nous révèle un pan de son histoire assez épouvantable. Tormod était un "homer". Les "homers", dans les années 50, étaient des orphelins dont on changeait l'identité, qui étaient envoyés dans les îles écossaises, au Canada ou en Australie dans des familles rurales. Les autorités religieuses les "dispatchaient" sans se soucier de leur bien-être, et souvent ces enfants étaient maltraités.
L'auteur a su mettre en lumière avec finesse et sensibilité les blessures et les fragilités des personnages. Ce qui les rend très attachants. Ce est le second d'une trilogie. L'énigme policière est différente à chaque fois, mais la vie des personnages évolue de manière chronologique.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir 

L'homme de Lewis de Peter May Rouergue. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail