Joyland de Stephen King Version imprimable

Note : 2.6/5 (5 notes)

Mots-clés :

Vous êtes arrivés à Joyland ! La plus belle -et étrange- fête foraine de Caroline du Nord ! Faites votre choix : un tour dans la grande roue, ou essayez plutôt la Maison de l'Horreur, mais attention, une jeune femme n'en est jamais ressortie vivante.
Allez les "ploucs", venez adopter la "Parlure", et n'ayez crainte, un chien géant est là pour vous sauver la vie si vous vous étouffez avec un hot dog !
Un de plus pour le maître de l'horreur. Mais ne vous fiez pas à la quatrième de couverture ! Point de clowns ou autres atrocités ...
C'est du King pur jus, il y a bien un meurtre à résoudre et un fantôme ... Mais l'horreur n'est pas là. Elle est dans le coeur de Devin Jones, qui nous raconte le meilleur et le plus horrible été de sa vie, son passage difficile à l'âge adulte (premier amour, premier travail, première rupture) et sa rencontre avec un enfant qui va bouleverser sa vie . Ce me fait plutôt penser à "La ligne verte". Plein de mystère et de nostalgie ...
L'histoire est belle, bien ficelée, les personnages très bien travaillés et Devin Jones est attachant. En plus, immersion garantie dans la culture foraine.
Plongez dans ce noir, and enjoy !

- bibliothécaire à la médiathèque Simone de Beauvoir  

Joyland
de Stephen King - Albin Michel. Le Réserver ?
La ligne verte. Le Réserver ?

Passé imparfait de Julian Fellowes Version imprimable

Note : 3.8/5 (5 notes)

Mots-clés :

L’auteur, créateur de l’excellente série « Downton Abbey » nous plonge avec ce dans l'aristocratie anglaise des années 70. Il dresse le tableau d’une classe et d’un pays en pleine mutation. Damian Baxter ancien camarade d’université du narrateur chez lui. Pourquoi cette invitation, alors qu’il ne se parle plus depuis 1970 ? Damian pour le charger d’une mission délicate : retrouver cinq femmes qu’ils ont tous deux connues lors de leurs études. Mais pourquoi cette requête ? Damian est mourant, il n’a pas d’héritier à qui léguer son immense fortune, mais, il sait que l’une de ces cinq femmes a eu un enfant de lui. C’est le début d’un voyage vers un passé plein de fantômes, de secrets et de révélations surprenantes. Avec une nostalgie qui n’empêche pas la lucidité, l’auteur décrit l’univers fermé et pétri de convenances d’une classe sociale en pleine transformation.
J’aime beaucoup le titre de ce livre qui correspond parfaitement à cette histoire. Malgré quelques longueurs, on se passionne pour ces jeunes gens, pour savoir ce qu'ils sont devenus au fil du temps et pour le fil rouge du : savoir ce qui s'est déroulé au Portugal en 1970 qui a tout changé et qui entretient beaucoup de suspens.

Passé imparfait
de Julian Fellowes - Sonatine. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Taming The Dragon de Mehliana Version imprimable

Note : 2.6/5 (5 notes)

Mehliana, c'est le fruit de la rencontre de Brad Mehldau (pianiste moderne) et de Mark Giuliana (batteur). Premier de ce duo complice, "Taming The Dragon" comprend douze titres, six composés par le duo , et les six autres par le pianiste. En découle une expérience déroutante, hors du commun. On ne s'attend pas à ces sons électriques, bizarres, crées par Mehldau (en plus du piano, il joue du synthé et du Rhodes), il arrive que les voix se mélangent aux effets, ce qui donne une écoute quasi onirique ... Quand à Giuliana, batteur surdoué, il donne vie et ajoute sa folie à celle de Mehldau, pour un résultat vraiment original et envoûtant.

- discothécaire à la médiathèque Simone-de-Beauvoir

Vous trouverez ce  à l’espace  de la Médiathèque Simone de Beauvoir.
Le Réserver ?

D'autres conseils d'écoute sur notre portail Musiques.

Vari-colored songs de Leyla McCalla Version imprimable

Note : 2.8/5 (6 notes)

Mots-clés :

Ancienne violoncelliste de Carolina Chocolate Drops, Leyla McCalla revient, dans cet , à ses origines créoles et cajun. Elle a arrangé des morceaux traditionnels et les chante, pour la plupart, en créole. Elle y rend également hommage au poète Langston Hughes, grande figure de la littérature afro-américaine, leader du mouvement Harlem Renaissance. Accompagnée de son violoncelle ou d’un simple banjo elle nous offre un folk blues assez atypique. Sa voix vous envoûtera sur des titres comme « Messie Bondye » ou « Latibonit ». Une artiste à suivre…

- discothécaire à la médiathèque Simone-de-Beauvoir

Vous trouverez ce  à l’espace  de la Médiathèque Simone de Beauvoir.
Le Réserver ?

D'autres conseils d'écoute sur notre portail Musiques.

Ardalen de Miguelanxo Prado Version imprimable

Note : 3.4/5 (5 notes)

Mots-clés :

Sabela est à la recherche de son grand père. Elle se rend dans un petit village de Galice d'où plusieurs personnes sont parties pour l'Amérique du sud et pourraient avoir rencontré son aïeul. Elle fait la connaissance de Fidèle, un vieux qui vit a l'écart du village et qui semble avoir des informations qui intéressent la jeune femme. En réalité, Fidèle s'avère avoir perdu la tête ou mieux avoir la tête encombrée de souvenirs qui appartiennent à d'autres personnes et qui ont été emporté par l'Ardalen, le vent des mémoires.
Que dire de cette BD ? Au début, j'en ai rien aimé, ni les dessins, ni l'écriture, ni l'histoire. Et puis je me suis laissée emporter par la poésie et la douceur de certains personnages. J'ai aimé partager les beaux souvenirs de Fidèle. Finalement, je me suis retrouvée au milieu des poissons volants complètement plongée dans l'histoire emportée par l'Arvalen, moi aussi ! Un moment de pause bien agréable.

- bibliothécaire à la médiathèque Monnaie

Ardalen de Miguelanxo Prado - Casterman. Le Réserver ?

D'autres conseils  sur notre portail