Le génocide Arménien Version imprimable

Note : 2.5/5 (2 notes)

Mots-clés :

2015 marque le centenaire du génocide arménien. Une page noire de l’Histoire turque, de notre histoire. Entrée en guerre en 1914 aux cotés de l'Allemagne, l'Empire ottoman subit de graves revers militaires en 1915 face aux Russes. Le gouvernement Turc accuse la minorité arménienne d'être à l'origine de ces défaites, de troubler l'ordre public et de trahir le pays en voulant se joindre au Russe. Le gouvernement Turc va décider de leur déportation et de leur massacre entre avril 1915 et juillet 1916. En seize mois, les autorités turques provoquèrent la mort d’un peu plus d’un million d’Arméniens. C’est dans le contexte de la 1ère guerre mondiale, et du nationalisme turc qu’un peuple millénaire, les arméniens d’Anatolie, fut exterminé, donnant naissance au premier grand génocide de l’histoire. Comment un massacre d’une telle atrocité a-t-il put être mis en place et pourquoi ce fait est-il toujours nié par la Turquie ? Le génocide arménien constitue un tournant dans l’histoire de l’humanité. Car les populations civiles massacrées ne sont pas des populations civiles ennemies mais des sujets de l’Empire ottoman, qui ne constituaient pas une menace pour la sécurité de l’Empire. Tournant dans l’histoire du XXe siècle car ce génocide ouvre la voie aux génocides du XXème siècle. De nos jours, même si l’idée d’une éventuelle discussion avec l’Arménie progresse en Turquie, il semble toujours hors de question pour celle-ci de reconnaître l’existence d’un génocide des Arméniens.

Parce qu’ils sont arméniens de Pinar Selek

« Témoigner est une responsabilité ».
Que devient-on lorsqu’on oublie ?
On s’habitue au mal, écrit Pinar Selek, sociologue turque. Depuis des années elle se bat pour les minorités de son pays, les femmes, les kurdes, les Arméniens. Elle a connu la prison, la torture et, depuis 2009, l’exil. Dans cet essai, l’auteure s’attaque à une page noir de l’histoire turque, toujours controversée, toujours taboue. Récit engagé sur le génocide arménien. Pinar Selek dévoile son cheminement personnel vers une sensibilisation à la cause arménienne. Elle évoque les lettres que lui adressait un anonyme et qui l’ont aidée à garder espoir pendant ses deux années d’emprisonnement dans une prison turque. Elle découvrira à sa libération qu’il s’agissait d’un sacristain arménien. Tissé de souvenirs et de rencontres, ce livre est un témoignage percutant.

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

Parce qu’ils sont arméniens de Pinar Selek - Liana LeviLe Réserver ?

A lire sur le sujet ici

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Ne t'arrête pas T1 de Michelle Gagnon Version imprimable

Note : 3/5 (3 notes)

Mots-clés :

Un thriller passionnant où on suit les péripéties de Noa et Peter, deux jeunes hackers de talent.
Elle se réveille sur une table d'opération dans un sinistre entrepôt. Lui voit la porte de la maison familiale défoncée par des hommes en noir qui lui confisque son ordinateur et son portable. Peter fait appel à Noa pour savoir qui sont ces hommes. Ensemble ils vont tout mettre en oeuvre pour échapper à leurs poursuivants et dénoncer un scandale pharmaceutique.
Dès le départ on est complètement pris par le récit. Pas de pause, l'auteur nous tient en haleine et à l'instar de ses héros, on ne sait pas où tout ça va nous mener.
On ne souhaite qu'une chose à la fin de ce premier tome, c'est de vite connaître la suite des évènements.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de
Beauvoir

Ne t'arrête pas T1
de Michelle Gagnon - Nathan. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail 


Viscères de Mo Hayder Version imprimable

Note : 2.6/5 (5 notes)

Mots-clés :

La famille Anchors-Ferres s'accorde quelques jours de vacances dans leur résidence de campagne. Dans le parc, ils font une macabre découverte ; des viscères sont accrochées aux branches d'un arbre.
Pour Oliver, Matilda et Lucia leur fille, cette découverte les replonge avec angoisse quinze ans en arrière, le jour de la mort violente de deux amoureux, éviscérés.
Pourtant le criminel est encore sous les verrous, s'est-il échappé ? A - t'il été libéré ?
Deux hommes arrivent pour leur porter secours mais très vite ils deviennent leurs geôliers.
Leur but ? Les faire mourir de peur.
Franchement ? J'ai lu ce avec frénésie, avec fièvre. J'ai fait brûler le repas, négligé mon sommeil, j'étais dans l'histoire avec une telle angoisse que je ne pouvais que continuer comme si la vie de ces personnages dépendait de la rapidité de ma lecture.
Un livre palpitant donc, mais lecteurs sensibles abstenez-vous, Mo Hayder c'est du lourd et elle ne nous épargne aucun détail !

  - bibliothécaire à la Médiathèque de la Monnaie

Viscères de Mo Hayder - Presse de la cité. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Glenn Gould, une vie à contretemps de Sandrine Revel Version imprimable

Note : 3/5 (8 notes)

Mots-clés :

L’auteure nous invite à voyager dans l’univers de Glenn Gould, pianiste au génie créatif. Elle nous dépeint sa douce folie. Elle décrit petit à petit les éléments marquants de sa vie, en se servant de flash-back. C’est en assemblant les pièces du puzzle, que l’on commence à comprendre ce troublant personnage. Pianiste extraordinaire mondialement reconnu, Glenn Gould était un excentrique décalé qui mit fin à sa carrière de concertiste à 32 ans. Un génie qui préférait les animaux et les studios d’enregistrement aux personnes.
Grâce à cette lecture, j’ai découvert l’univers musical de Glenn Gould, une très belle découverte ! Sandrine Revel nous offre une biographie époustouflante de ce génie à la personnalité complexe. Cette BD est agrémentée d'une discographie .

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie 

Glenn Gould, une vie à contretemps de Sandrine Revel - Dargaud. Le Réserver ?

Glenn Gould, au delà du temps. Le Réserver ?
Variations Goldberg BWV 988. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Hip-hop after all de Guts Version imprimable

Note : 2/5 (7 notes)

Mots-clés :

Le dernier de Guts trace un chemin bien à lui. Enregistré à New York avec de nombreux invités, Hip-hop after all accroche l'oreille du premier au dernier morceau grâce à ses mélodies et ses rythmes entêtants. Le beatmaker rend ainsi hommage à ce mouvement qui nourrit sa depuis ses débuts.
Difficile de ne pas trouver son bonheur dans ce hip-hop sous influences funk, reggae et même chaman au gré des featurings. Certains titres tournent déjà en boucle dans mes écouteurs.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Vous trouverez ce CD à l'espace musique de la Médiathèque Simone de Beauvoir.
Le Réserver ?

D'autres conseils d'écoute sur notre portail
Musiques.