Minuit sur le canal San Boldo de Donna Leon Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Quel plaisir de retrouver le commissaire Brunetti entouré de ses complices de toujours : sa femme Paola, ses enfants Chiara et Ruffi, son adjoint Vianello, mais surtout… surtout sa complice Elettra.
Et en prime, sa collègue Claudia Griffoni qui n’est pas piquée des vers. Donna Leon nous fait partager les réflexions d’un Brunetti parvenu à pleine maturité. Ses réflexions sur la société italienne, la vénitienne tout particulièrement, valent le détour.
Du bonbon, ce … même si la façon de trouver le coupable est plutôt faible.

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques du Pays de Romans.


Minuit sur le canal San Boldo de Donna Leon - Calmann Lévy. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Le desert ou la mer d'Ahmed Tiab Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Bon trés bien écrit et puissant qui retrace la parcours de misère et de violence des réfugiès du Niger au sud de l'Algérie. qui évoque aussi le sort des femmes dans les societés africaines avec le parcours de Fatou.
Une enquête passionnante.

Catherine - Membre des Lectures Irrésistibles. Organisé à la Médiathèque Simone de Beauvoir tous les premiers jeudis du mois à 16H. Une suggestion de lecture proposée au club des Irrésistibles du Réseau des Bilbiothèques Publiques de Montréal partenaire des Médiathèques du Pays de Romans.

Le desert ou la mer
d'Ahmed Tiab - L'aube. Le Réserver ?

Manchester by the sea de Kenneth Lonergan Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Il y a les drames dont on se remet et ceux dont on ne se remet pas. C’est bien de cela qu’il s’agit dans Manchester by the sea. Sous ses airs de petit film indé discret, ce long-métrage du peu connu Kenneth Lonergan s’avère être un saisissant cataclysme émotionnel, une œuvre bouleversante, absolument déchirante. C’est là que Lonergan réussit son coup de maître : réhabiliter le mélodrame, le rendre noble et puissant tout en évitant religieusement d’en user les codes les plus embarrassants. Même si l’équilibre semble parfois périlleux à tenir, avec quelques scènes sur le fil du rasoir, il parvient magistralement à éviter les embûches du tire-larmes. Il ne reste alors que l’essentiel : la peinture naturaliste d’une famille empêtrée dans le deuil et les portraits magnifiques de ceux qui la composent. Portraits incarnés par des acteurs tous habités, sans exception. Et quand toute la tristesse du monde se concentre dans le seul regard de l’inoubliable Casey Affleck, damné, qui traîne son malheur épaule courbées, dans un silence de glace, comme si les mots ne servaient plus à rien, alors c’est notre cœur qui manque de se figer... C’est lent, âpre, brut comme ce morne décor, écrin mélancolique qui embrasse tout entier les personnages désemparés. Pourtant l’on rit parfois, avec cet adolescent attachant qui veut avancer et vivre pleinement malgré la peine. Ces moments de respiration, ces touches de comédie au sein du drame sont salutaires : la vie coûte que coûte et malgré tout.

Mélanie - bibliothécaire à la MPU

Manchester by the sea de Kenneth Lonergan. Le Réserver ?

D'autres conseils de sur notre portail  

L'empire de sable de Kayla Olson Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

J'ai mis un peu de temps à "rentrer" dans l'histoire car j'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs dans les premiers chapîtres.  A partir du moment où de nouveaux personnages arrivent mon intérêt s'est intensifié. Cette dystopie est assez originale.
Par contre, je trouve la fin bâclée. Trop rapide, trop "happy end"... on a du mal à y croire.
Malgré tout, c'est un bon . J'attends avec impatience de voir ce que donnera l'adaptation cinématographique.

  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

L'empire de sable de Kayla OIson - Robert Laffont - Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

La gloire des maudits de Nicolas d’Estienne d’Orves Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Pourquoi Gabrielle, dont le père collaborateur a été exécuté sous ses yeux, doit-elle écrire une biographie sur Sidonie Porel ? Sidonie Porel, cette célèbre romancière qui fait la pluie et le beau temps chez les éditeurs du Paris d’après-guerre. Qui est Sidonie exactement ? Est-elle une très grande romancière, ou juste une plagiaire, championne de la manipulation ? Pour le savoir, Gabrielle va devoir se plonger dans le passé de cette femme si difficile à cerner, si fascinante, si désagréable parfois. Gabrielle
En enquêtant sur son sujet, Gabrielle plonge dans un monde de manipulations et de trahison de cet après-guerre agités. C’est un qu’on ne lâche pas une seconde, impossible de quitter cette plongée dans ce Paris intello et artistique des années 50.

- bibliothécaire à la Médiathèque Monnaie

La gloire des maudits de Nicolas d’Estienne d’Orves - Albin . Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Ctrl de Sza Version imprimable

Note : 0/5 (0 note)

Mots-clés :

Sur son premier , SZA propose un R’n’B alternatif qui se rapproche beaucoup de la néo-soul. On pense parfois à Frank Ocean, mais aussi à Jamiroquai ou Erykah Badu. La jeune artiste mélange habilement des éléments de hip-hop, de soul et d’indie rock. C’est tout à fait réussi et on découvre une voix magnifique et un don pour les mélodies efficaces. SZA se frotte à des sujets parfois délicats, qu’elle aborde avec une approche à la fois subtile et volontariste. Reprenant ainsi le terme cru « pussy » pour en faire une chanson, « Doves In the Wind », qui met en garde les hommes parlant du sexe féminin sans respect. Elle peut également compter sur Kendrick Lamar qui vient faire un tour sur cette chanson, en invité de luxe.

- discothécaire à la médiathèque Simone de Beauvoir

Vous trouverez ce
CD à l'espace musique des
Médiathèques de Valence Romans.
Le Réserver ?*

Async de Ryuichi Sakamoto Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

L’ commence par « Andata » avec une douce mélodie au piano, suivie d’un orgue et de nappes électroniques discrètes et comme embrumées … « Async », le nouvel opus de célèbre compositeur japonais Ryuichi Sakamoto s’écoute lentement, avec attention afin de mieux « entendre » chaque son, chaque texture. Ainsi sur « Walker » on entend ce qui pourrait être des bruits de pas dans l’herbe avec des sons très doux. Sur « Fullmoon », un poème de Arseni Tarkovski est récité en plusieurs langues : « Parce que nous ne savons pas quand nous allons mourir (…).» Le compositeur nous livre quatorze morceaux hors du temps, délicats et introspectifs… Un méditatif…

- discothécaire à la médiathèque Simone de Beauvoir     

Vous trouverez ce CD à l'espace musique dans les Médiathèques ValenceRomans.
Le Réserver ?
*

Museum, killing in the rain de Ryôsuke Tomoe Version imprimable

Note : 3.5/5 (2 notes)

Mots-clés :

Ce en trois tomes n'est pas à mettre entre toutes les mains. C'est un thriller efficace, sanglant, psychologique et captivant. Tout comme l'inspecteur Sawamura, on cherche à comprendre qui est ce serial killer audacieux. Qui se cache sous ce masque de grenouile ? Jusqu'où va-t-il pouvoir bien aller dans son désir de punir ?

C'est un récit noir qui nous entraîne sur les traces d'un tueur sadique, véritable psychopathe mais au dessein bien précis.
Un régal.

  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Museum, killing in the rain de Ryôsuke Tomoe - Pika. Les Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail