Stern T.1 : Le croque-mort, le clochard et l'assassin de Frédéric et Julien Maffre Version imprimable

Note : 3/5 (2 notes)

Mots-clés :

Le western en BD j'ai un peu du mal. Pourtant il y a de très belles séries qui existent ("The West", "Gus", "Blueberry"...) mais je n 'arrive pas à les apprécier à leur juste valeur. Souvent les histoires et le dessin sont trop classiques pour moi. Même si je reconnais qu'il est difficile d'ignorer les codes du genre.
Mais là j'ai complétement adhérer à l'histoire et au dessin. Il faut dire que mettre en héros un croque-mort c'est déjà une idée innovante (à noter aussi la série "Undertaker" avec un croque-mort comme héros, sortie cette année aussi).
J'ai vraiment aimé le côté atypique de cette histoire. Stern est un anti-héros. Peu aimé des habitants de Morisson, la petite ville du Kansas où il vit, il mène une vie tranquille. Traumatisé dans son enfance il ne porte pas d'arme. Déguingandé, grand et maigre il n'a, à priori, rien  Le dessin exprime bien la dureté de la vie, les physionomies sont très expressives. L'ensemble est cohérent et passionnant.
Bref, j'ai vraiment accroché à l'histoire de ce premier tome.

  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Stern T1 : Le croque-mort, le clochard et l'assassin
de Frédéric et Julien Maffre - Dargaud. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail



Love story à l’iranienne de Jane Deuxard et Deloupy Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

L’amour au pays des Mollahs !
Cette BD nous plonge dans l’Iran d’aujourd’hui. Dans un pays où le pouvoir religieux décide encore des codes de conduite, où les relations entre les jeunes sont soumises à l’interdit. Comment se rencontrer lorsque l’on a 20/ 30 ans ? Comment vivre l’amour ? Comment aimer lorsque pour le faire on doit braver la religion, les idéologies, les croyances, les traditions, le régime dictatorial des Mollahs ? Comment les jeunes vivent-ils leurs relations amoureuses si contrariées par les autorités ? Qu'en est-il de leur carrière, de leurs rêves, mais aussi, qu'en est-il de la position de la femme dans la société malgré la rigidité du régime et de ses traditions ? De manière clandestine, un couple de journalistes français est allé en Iran à la rencontre des jeunes, et à travers ces portraits, c'est un panorama de l'Iran d'aujourd'hui qui nous est proposé. Deloupy sert magnifiquement cette « enquête ». Des représentations parfois imagées qui traduisent avec puissance une réalité. On est touchés, émus, révoltés, fascinés, étonnés, amusés, surpris par tous ces couples et ces témoignages. Plusieurs décennies après Persepolis, voici une nouvelle photographie de l’Iran. Des révoltes sont pourtant passées par là… mais le pays semble être resté bloqué dans un patriarcat et un obscurantisme de plus en plus pesant pour la génération actuelle. Je vous conseille vraiment ce reportage dessiné. 

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie 

Love story à l’iranienne
de Jane Deuxard et Deloupy - Delcourt. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Le fantôme de Gaudi de El Torres et Jésus Alonso Iglésias Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Qui peut en vouloir aux œuvres de Gaudi ? Qui sème des mort dans les monuments de Gaudi ? Et pourquoi Gaudi ? Antonia sauve in extremis la vie d'un vieillard qui ressemble étrangement au célèbre architecte Gaudi. Dans le même temps des cadavres s'accumulent dans les lieux imaginés et construits par le célèbre architecte, laissant l'inspecteur chargé de l'enquête de plus en plus dans le brouillard. Mais quand Antonia va être impliquée comme témoin direct dans un des meurtres, tout va changer : et si le fantôme de Gaudi était la clé de toute l'affaire ? L'hommage à Gaudi donne envie de se promener dans Barcelone pour découvrir ou redécouvrir cette très belle ville et l'enquête est très bien menée : dès que l'on pense avoir cerné les choses, un nouvel élément vient tout remettre en question.

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie 

Le fantôme de Gaudi
de El Torres et Jésus Alonso Iglésias - Paquet. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Zaï Zaï Zaï Zaï de Fabcaro Version imprimable

Note : 3.8/5 (6 notes)

Mots-clés :

Lorsque j'ai eu la BD entre les mains, j'ai trouvé le dessin peu attrayant à première vue. Mais une fois lancée dans la lecture, le dessin colle parfaitement à cette histoire à l'absurde ubuesque. SI vous aimez le "nonsense" britannique vous apprécierez cette BD.
D'une situation banale, l'oubli d'une carte de fidélité dans un supermarché, on part dans un délire complétemet fou de fuite en avant d'un auteur de BD recherché par la police (à cause de son crime odieux : l'oubli de cette carte) poursuivi aussi par des citoyens concernés, par les médias... il devient presque l'ennemi public numéro 1. Avouez que ce n'est pas une situation banale !

J'ai adoré le côté complétement loufoque de ce récit. J'ai trouvé là une analyse fine de notre société avec une omniprésence des médias, d'experts en tout genre venant donné leur avis sur tout et n'importe quoi. La surenchère médiatique, l'opportunisme des politiques, la société de consommation, le manque de tolérance surtout. Drôle, grinçante, épatante cette BD est à découvrir.

  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Zaï Zaï  Zaï Zaï
de Fabcaro - 6 pieds sous terre (2016). Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail



Undercurrent de Tetsuya Toyoda Version imprimable

Note : 5/5 (2 notes)

Mots-clés :

Kanae a une trentaine d'années et, depuis le départ de son mari, elle tient avec sa tante un bain public, un de ces établissements communautaires jadis très appréciés des japonais mais qui aujourd'hui ferment les uns après les autres. Changement de pratiques, changement d'époque. Ce basculement donne d'emblée un touche mélancolique à ce d'une grande beauté. Car la question qui anime Kanae comme tout le petit monde qui l'entoure est justement de savoir pourquoi Satoru, son mari, a disparu - apparemment volontairement - un beau jour. Pourquoi l'a-t-il laissée sans lui dire un mot, sans rien expliquer ? Kanae, sur les conseils d'une amie qui va un peu lui forcer la main, décide d'embaucher un détective privé. Sans grand espoir cependant... C'est à ce moment là qu'arrive Hori, personnage mystérieux qui vient de se faire embaucher à la chaufferie du bain pour aider Kanae.
Personnage mystérieux, peu bavard, Kanae confronte sa mélancolie à celle du nouveau venu et le jeu de séduction qui peu à peu s'établit entre eux deux est comme la seule voie de sortie qui semble se dessiner pour l'un comme pour l'autre. A condition que l'un et l'autre, justement, arrivent à se parler vraiment et mettre en mots le secret douloureux qui les lie... Undercurrent est une formidable BD. Une histoire de près de 300 pages qui se lit comme un graphique. Cette histoire sera plébiscitée aux Japon, par les lecteurs comme par la critique.

Allan - libraire à la Librairie des Cordeliers

Undercurrent de Tetsuya Toyoda - Kana. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail