S’enfuir récit d’un otage de Guy Delisse Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

J’aime beaucoup les BD de cet auteur et j’attends toujours avec une certaine impatience sa nouvelle production.
Comment s’enfuir quand on est otage ? Comment surmonter sa peur ? Ses angoisses ? Comment vivre au quotidien 111 jours de captivité sans savoir si on va être relâché ou tué ? C’est cela que raconte Delisse à travers l’histoire vraie de Christophe André. Christophe André travaille depuis trois mois dans la ville de Nazran, en Ingouchie, à l'ouest de la Tchétchénie. C’est sa première mission humanitaire lorsqu’il est enlevé le 2 juillet 1997.
Comment raconter sur 400 pages une histoire qui pourrait être ennuyeuse, sans action ? C’est tout le talent de l’auteur qui a su, avec une grande sensibilité,- retranscrire ce huit-clos, à nous faire vibrer avec et pour André. Prenant et captivant, un récit qui m’a tenu en haleine jusqu’au bout.

 - bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

S’enfuir récit d’un otage de Guy Delisse - Dargaud. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Joséphine Baker de Catel et Bocquet Version imprimable

Note : 3/5 (2 notes)

Mots-clés :

Quelle belle et magnifique BD et qui mieux que Catel et Boquet pour raconter la vie de Joséphine Baker, d’une femme extraordinaire, à la vie hors norme, une femme qui a plusieurs vies en une.
Les auteurs nous dévoilent toutes les facettes de cette femme emplie de convictions : muse de nombreux artistes, Reine du music-hall, militante contre la ségrégation raciale, agent du contre-espionnage de la France Libre, mère adoptive d’une douzaine d’enfants venus d’horizons divers… Je ne connaissais de Joséphine Baker que quelques bribes de sa vie, grâce aux auteurs, j’ai découvert une femme extraordinaire, une héroïne d’un grand et beau , une personnalité pétillante, une force de la nature qui s’est donnée corps et âme à ses passions… Après les formidable Kiki de Montparnasse et Olympe de Gouges, José-Louis Bocquet et Catel mettent en lumière une autre femme exceptionnelle… les magnifiques dessins en noir et blanc de Catel nous font découvrir le destin incroyable de ce personnage unique ! Quel que soit le sujet auquel ils s’attaquent, Catel et Bocquet ne déçoivent jamais. N’hésitez pas une seule seconde.

 - bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

Joséphine Baker de Catel et BocquetCasterman. Le Réserver?*
Olympe de Gouge. Le Réserver ?
Kiki de Montparnasse. Le Réserver ?

Le blog de Catel ici

D'autres conseils de lectures sur notre portail

L'appel de Laurent Galandon & Dominique Mermoux Version imprimable

Note : 5/5 (3 notes)

Mots-clés :

Lorsque Cécile découvre un matin que son fils Benoît, majeur,  n'est pas en Ardèche comme elle le pensait mais en Syrie, son univers s'effondre. Des milliers de questions l'assaillent et elle cherche à comprendre.
Impossible de ne pas me mettre à la place de cette maman qui se retrouve confrontée à la radicalisation de son fils. Elle se sent coupable de ne pas avoir su voir les signes avant-coureurs, mais on se rend compte que ce n'est pas aussi simple que ça. Les recruteurs apprennent aux jeunes à compartimenter, à mentir, à s'isoler de leur famille, amis. Difficile de jeter la pierre dans ces conditions. A un moment, le parallèle est fait avec les sectes et c'est tout à fait l'impression que j'ai, après avoir lu ou vu des documentaires, des interviews sur le sujet.
Le dessin de Dominque Mermoux convient parfaitement au récit. Il sait rendre les expressions de ses personnages réelles.
Beaucoup d'émotions lors des RDV téléphoniques entre Benoît et Cécile. Lui si heureux, elle si triste, se raccrochant à chaque bride, à chaque seconde qu'il veut bien lui donner. Le désespoir, l'impuissance sont si grands à  ces moments-là. 

J'ai lu cette BD d'une traite. J'ai trouvé le sujet bien traité et c'est très émouvant de raconter l'histoire du point de vue de la maman.Un moment de lecture difficile, à cause du sujet, mais indispensable.

  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

L'appel de Laurent Galandon & Dominique Mermoux - Glénat. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail
 

La femme aux cartes postales de Jean-Paul Eid Version imprimable

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

En 1957, Rose, une jeune fille quitte son village de la Gaspésie au Canada avec le rêve de devenir chanteuse de jazz à Montréal. Rose retrouve un ami de son village, Roméo, pianiste doué parti quelques années plus tôt vivre à Montréal. Elle va rencontrer le succès, l’amour et bien sûr ….
2002, Victor Weiss vient d’apprendre que son frère jumeau, qu’il n’a jamais connu, est mort dans les attentats du World Trade Center. Il décide de partir à la recherche de ses parents biologiques. Quel lien entre Rose, le jazz et ce Victor Weiss ?
Deux intrigues pour une histoire passionnante de rêve de gloire et de la quête de ses origines.
J’ai bien aimé découvrir le Montréal des années 50, ses clubs de jazz, sa … Si le scénario est très bon, le dessin de -Paul Eid est juste superbe avec un crayonné tout en finesse.

 - bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

La femme aux cartes postales de Jean-Paul Eid - La Pastèque. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Le mari de mon frère T1 de Gengoroh Tagame Version imprimable

Note : 4/5 (2 notes)

Mots-clés :

Voilà une bien belle façon de parler d'homosexualité.


Yaïchi élève seul sa petite fille Kana. Il découvre un jour sur le pas de sa porte, Mike, le mari de son frère jumeau récémment décédé et parti vivre au Canada quelques années plus tôt.
Si Kana est ravie d'accueillir ce tonton canadien, Yaïchi lui est pertubé. La cohabitation est plutôt difficile car notre papa, hétéro, se pose beaucoup de questions. Et c'est là que le talent de l'auteur se révèle car avec tact, tendresse et psychologie il démonte tous les clichés qui circulent sur l'homosexualité.
Le personnage de Kana est absolument délicieux. Avec un naturel désarmant, elle accepte cet oncle tombé du ciel et trouve la situation tout à fait normale. Elle s'en fiche de savoir que son tonton aime les hommes, tout ce qu'elle veut c'est passer du temps avec lui pour apprendre à le connaître.
J'ai trouvé ce grand public rafraichissant et très bien vu car aucun jugement n'est porté. On a juste une mise au point sur des questions, les à-priori que l'on peut se poser lorsqu'on est hétéro et qu'on se retrouve confronté à l'homosexualité d'un parent, d'un ami, d'un enfant.
J'attends la suite avec impatience.
 
  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Le mari de mon frère T1
de Gengoroh Tagame - Akata. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail