Ardalen de Miguelanxo Prado Version imprimable

Note : 3.4/5 (5 notes)

Mots-clés :

Sabela est à la recherche de son grand père. Elle se rend dans un petit village de Galice d'où plusieurs personnes sont parties pour l'Amérique du sud et pourraient avoir rencontré son aïeul. Elle fait la connaissance de Fidèle, un vieux qui vit a l'écart du village et qui semble avoir des informations qui intéressent la jeune femme. En réalité, Fidèle s'avère avoir perdu la tête ou mieux avoir la tête encombrée de souvenirs qui appartiennent à d'autres personnes et qui ont été emporté par l'Ardalen, le vent des mémoires.
Que dire de cette BD ? Au début, j'en ai rien aimé, ni les dessins, ni l'écriture, ni l'histoire. Et puis je me suis laissée emporter par la poésie et la douceur de certains personnages. J'ai aimé partager les beaux souvenirs de Fidèle. Finalement, je me suis retrouvée au milieu des poissons volants complètement plongée dans l'histoire emportée par l'Arvalen, moi aussi ! Un moment de pause bien agréable.

- bibliothécaire à la médiathèque Monnaie

Ardalen de Miguelanxo Prado - Casterman. Le Réserver ?

D'autres conseils  sur notre portail  

Un thé pour Yumiko de Fumio Obata Version imprimable

Note : 3/5 (6 notes)

Mots-clés :

Yumiko est une jeune graphiste japonaise vivant à Londres depuis bientôt dix ans. S'étant complétement intégrée à sa vie anglaise, elle s'est progressivement éloignée de ses racines et de sa famille. Mais le décès accidentel de son père va l'obliger à repartir près des siens et à s'interroger sur son identité nippone.
Cette bande dessinée m'a offert un joli moment de lecture. Le dessin délicat et japonisant à l'aquarelle sert parfaitement ce retour au pays natal. Mais plus qu'un sur l'exil, Un thé pour Yumiko est le récit d'une femme qui se bat pour concilier son passé et son présent et être simplement elle-même. J'ai été séduite par la poésie, l'onirisme et la sensibilité qui s'échappent de chaque page comme des bulles de fraîcheur.

- bibliothécaire à la médiathèque Simone de Beauvoir

Un thé pour Yumiko de Fumio Obata - GallimardLe Réserver?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

L’arabe du futur T1 de Riad Sattouf Version imprimable

Note : 3.2/5 (4 notes)

Mots-clés :

Cette BD est une très belle surprise ! Une très belle idée, ce titre, j’adore. Dans ce premier tome qui retrace les premières années de sa vie, Riad Sattouf nous raconte son enfance. Né d’une mère bretonne et d’un père syrien, Riad qui est blond comme les blés grandit entre la France, la Syrie et la Libye. Après ses études à Paris, le père est nommé professeur en Libye. Toute la famille part dans ce pays Ubuesque. Après un petit intermède breton, le jeune Riad et ses parents partent s’installer en Syrie, dans le village de la famille paternelle. Mais Riad a très peur d’aller à l’école, car ses camarades le malmènent. Son père ne veut rien savoir : pour lui, l’Arabe du futur va à l’école ! L’homme arabe doit s’éduquer pour sortir de l’obscurantisme religieux J’ai été autant touché par le récit que par le dessin. L’Arabe du futur montre le regard candide d’un enfant qui tente de s’adapter à son environnement. C’est un témoignage tendre, lucide, féroce teinté d’humour.
J’ai beaucoup ri, sourit en lisant cette BD. Je n’attends qu’une chose la suite !

- bibliothécaire à la Médiathèque de la Monnaie

L’arabe du futur
T1 de Riad Sattouf - Allary. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Goodbye Bukowski de Flavio Montelli Version imprimable

Note : 4/5 (4 notes)

Mots-clés :

Avant la lecture de cette bande dessinée, Bukowski était pour moi un écrivain alcoolique, provocateur et misanthrope. Après cette lecture, Bukowski est toujours pour moi un écrivain alcoolique, provocateur et misanthrope. Mais il est aussi devenu un personnage touchant, une espèce de looseur génial, entre Gainsbourg et Baudelaire, profondément libre et à contre-courant. Lorsque Flavio Montelli débute son portrait, l'homme a 50 ans et à la première personne il va revenir sur sa vie avec des anecdotes, des épisodes marquants, des rencontres, des histoires sentimentales, l'amour pour sa fille, Marina...
Le dessin en noir et blanc qui devient plus vaporeux dans la dernière partie a rendu la lisibilité de l' fluide et aisée. Cette bio-graphique est une jolie surprise et donne envie de découvrir à travers ses propres écrits cette légende de la littérature américaine disparue il y a 20 ans.  
                                        
- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Goodbye Bukowski de Flavio Montelli- CastermanLe Réserver?

Lire Charles Bukowski :
Les jours s'en vont comme des chevaux sauvages dans les collines - Le Réserver?
Factotum- Le Réserver?
Romans- Le Réserver?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Femmes de réconfort de Kyung-a Jung Version imprimable

Note : 2.7/5 (6 notes)

Mots-clés :

Parallèlement à la guerre en Irak, l'auteure s’intéresse aux relations entre la guerre et les femmes. C’est comme cela que débute son travail sur les femmes de réconfort. Suite aux massacres et aux viols perpétrés à Nankin en 1937 par l’armée japonaise et les critiques occidentales qui suivirent, le Japon décide de mettre à la disposition de ses soldats des femmes de réconfort. Ces femmes n’étaient absolument pas consentantes, mais dans l’idée des Japonais, il ne s’agissait pas de viols. Les femmes japonaises ne pouvaient être réquisitionnées, de nombreuses jeunes filles habitant les territoires occupés par l’armée japonaise, furent enlevées et contraintes à se prostituer. Tout était très réglementé, et organisé. Port du préservatif, très peu de temps avec chaque femme (les femmes pouvaient avoir des relations avec 25 voire 29 hommes par jour !!!).
Récit atroce de ce que les femmes ont subi et subissent à nouveau à chaque conflit.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Femmes de réconfort
deKyung-a Jung - Six Pieds sous Terre. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail