No pasaran, le jeu de Christian Lehmann & Antoine Carrion Version imprimable

Note : 3.6/5 (5 notes)

Mots-clés :

En voyage scolaire à Londres, Eric, Thierry et Andreas passionnés de jeux vidéo vont découvrir une boutique atypique et en revenir avec un jeu fascinant "L'ultime jeu". Mais ce jeu va les propulser au cœur de la barbarie humaine. Arriveront-ils à en sortir indemne ?
Cette adaptation d'un de Christian Lehmann paru en 97 est à la hauteur de mes attentes. Tout d'abord les auteurs ont actualisé certains titres afin d'être compris par ceux qui ne sont pas des joueurs passionnés ou qui ont moins de 17 ans. L'âme du a été conservée et grâce à la magie du dessin, on se retrouve à naviguer entre réalité et virtuel. Il y a des cases magnifiques qui se suffisent à elles-mêmes pour exprimer l'horreur de la guerre. Même si l'auteur dénonce la surenchère de la violence dans les jeux vidéo, il ne fait pas pour autant le procès du jeu par lui-même, il montre surtout que la banalisation de la guerre à travers le jeu déshumanise les victimes. Comment appréhender la mort, la peur, l'horreur lorsqu'on est derrière un écran, bien assis dans son fauteuil et qu'on tire sur tout ce qui bouge ? On ne joue pas avec des pions mais avec des vies humaines et même si ça n'a aucune conséquence directe, banaliser cela équivaut, en tout cas pour moi, à perdre de vue l'essentiel, c'est-à-dire que la vie est fragile et qu'on doit la préserver avant tout, même dans un jeu virtuel.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

No pasaran, le jeu - Christian Lehmann & Antoine Carrion - Rue de Sèvres.
Le Réserver?

D'autres conseils de lectures sur notre portail 


Mecanhumanimal d' Enki Bilal Version imprimable

Note : 2.6/5 (7 notes)

Mots-clés :

Enki Bilal est un « touche à touche » génial. De la BD au cinéma en passant par la création multimédia, son imagination semble ne jamais devoir se tarir. J’aime ce qu’il fait depuis la lecture de son   Les phalanges de l’Ordre noir . Son univers atypique, futuriste, totalitaire, mécanique et pourtant terriblement humain est très facilement identifiable. Dans ses œuvres, Enki Bilal nous décrit un monde déshumanisé, dur et violent. Mais c’est aussi un univers où l’amour et la tendresse s’expriment même si ce n’est pas évident au premier abord. Enki Bilal est l’un de mes créateurs préféré et ce livre, conçu à l’occasion de l’exposition « Mecanhumanimal » au Musée des arts et métiers est un magnifique hommage qu’on lui rend.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir 

Mecanhumanimal d'Enki BilalCasterman. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail 

Pablo Picasso T4 de Julie Birmant et Clément Oubrerie Version imprimable

Note : 2.9/5 (8 notes)

Mots-clés :

Voilà enfin le dernier tome de cette série consacrée à Picasso. Au fil de ces quatre tomes, on a croisé Apollinaire, Max Jacob et Matisse
Nous sommes en mai 1907, Au Bateau-Lavoir, Pablo est fatigué par l’attitude de Fernande : ses escapades amoureuses et ses désirs d’enfant le fatiguent. Le monde de l’art ne jure que par Matisse. Mais c’est aussi l’année où Pablo peint son fameux tableau « Le bordel », aujourd'hui connu sous un nom plus présentable " Les Demoiselles d'Avignon ". Il vient d’inventer la peinture du futur et c’est là que Pablo s’efface devant Picasso le peintre…Et Fernande, que devient Fernande qui pourtant a fait beaucoup pour le peintre ? Une série exceptionnelle sur et autour des jeunes années de Pablo Picasso. Le scénario et le dessin sont absolument parfaits. Pour percer le mystère de l’artiste, la scénariste Birmant s’est plongée dans la correspondance de Fernande, la muse, l’amour de jeunesse du jeune Pablo.

- bibliothécaire à la Médiathèque Monnaie

Pablo Picasso T4 de Birmant et Clément Oubrerie - Dargaud. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Mad world d’Otsuichi et Hiro Kiyohara Version imprimable

Note : 3.5/5 (4 notes)

Mots-clés :

Aihara, une jeune fille timide et solitaire est la seule de sa classe à ne pas avoir de portable. Elle crée le téléphone idéal dans sa tête. Alors, le jour où en plein cours il se met à sonner, Aihara se croit devenue folle...
Dans cette série de trois tomes, l'auteur met en avant les travers de la société japonaise et leurs conséquences sur les ados.
C'est bien fait, bien vu et édifiant.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Mad world d’Otsuichi et Hiro Kiyohara - Soleil.
T1.Le Réserver ?
T2. Le Réserver ?
T3. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail 

Oublier Tian’Anmen de Davide Reviati Version imprimable

Note : 2/5 (6 notes)

Mots-clés :

Un journaliste italien se rend en Chine pour retrouver son amour de jeunesse, une jeune chinoise. En 1989, Ils s’étaient donné RV 20 ans sur la place Tian Anmen. Mais, la place est immense. Alors, notre journaliste va se perdre dans ses souvenirs... Lorsque je pense à Tian Anmen (Place de la Porte Céleste), j’ai l’image d’un jeune homme face à un char d’assaut qui me vient automatiquement. Avec cette bd, l’auteur rend hommage à ces courageux jeunes chinois qui se sont mobilisés pour réclamer plus de libertés. Catégorisés « Troubles de l’ordre public » par Deng Xiaoping, les manifestants chinois ont été massacrés, arrêtés, fustigés, persécutés, recherchés, raflés... par la police et les soldats. Impossible de savoir le nombre exact d’arrestations mais, nul doute que le chiffre est impressionnant. J’ai trouvé ce récit émouvant. Au départ, le dessin me dérangeait un peu mais finalement, il colle parfaitement à l’histoire et rend à d’une certaine façon hommage à ces nombreux anonymes qui ont perdus la vie mais aussi à ceux qui ont laissé leur nom dans l’histoire. 20 après, il est terrible d’apprendre que certains d’entre eux sont soit mis en surveillance protégée, soit emprisonnés pour éviter qu’ils commémorent ce qui s’est passé en 1989, sur la place Tian Anmen. C’est une BD Incontournable, à découvrir absolument.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Oublier Tian’Anmen de Davide ReviatiCambourakis. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail