Mots-clés : ,

Originaires de Londres et passionnés d’art, c’est la qui a scellé le destin des 3 garçons de «White Lies». Ils ressuscitent ici une new wave torturée, rappelant celle de Joy Division. Un paysage industriel et sinistre en noir et blanc sur la pochette donne le ton du disque, explorant souvent le thème de la mort, mais aussi de l’amour, à travers des chansons envoûtantes.
Jamais Londres n’avait autant ressemblé à Manchester.

- discothècaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir.

Des extraits sur leur espace MySpace

Références :
Vous trouverez ce CD à l’espace de la Médiathèque Simone de Beauvoir à la cote 2 WHI

8 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !