Mots-clés :

Un petit ouvrage de 120 pages seulement, mais un livre qui demeure certainement gravé dans la mémoire de tout lecteur. Guillaume de Fonclare se met dans la peau d’un poilu, atteint, après avoir survécu aux terribles épreuves de la guerre de 14-18, d’un mal que personne ne réussit à qualifier scientifiquement, médicalement. Tout son corps est horriblement douloureux et le contraint à l’inactivité, lui, si vif. La grande guerre est là décrite par quelqu’un qui a connu le front, les attaques à la baïonnette, les rafales des mitrailleuses ennemies qui balayaient des rangs entiers de combattants. Il se souvient aussi spécialement du 1er Juillet 1916, « the bloodiest day in the history of the British Army »… Les descriptions que donne l’auteur de la guerre coupent le souffle. Il le fait sans pathos, avec des mots simples, racontant la barbarie qui l’a fait douter d’appartenir à la race humaine. Il évoque aussi tous ceux qui ont quitté le front blessés, défigurés, les veufs, les orphelins, etc. Quelques pages de ce petit ouvrage sont dignes des plus grandes épopées.
 

Bernard,  participant au Troc lecture organisé à la Médiathèque Simone de Beauvoir tous les premiers jeudis du mois à 16H.
Une suggestion de lecture proposée au club des Irresistibles du Réseau des Bilbiothèques Publiques de Montréal partenaire des Médiathèques du Pays de Romans. 

Références :
Dans ma peau de Guillaume de FonclareStock

Vous trouverez ce dans les Médiathèques du Pays de Romans. Le réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail




Rencontre avec Guillaume de Fonclare par FestivalSaint-Quentin

2 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !