Mots-clés :

Roxana une chanteuse iranienne exilée après la chute du Shah, revient à Ispahan, sa ville natale pour un concert clandestin. Elle est assassinée et le lendemain une autre chanteuse est retrouvée morte. Chacune avait des tulipes en soie sur le corps, symbole des martyrs de la révolution. Coïncidence, dans un des tubes de Roxana il était question de tulipes rouges : "Dans un royaume où les ignorants sont rois, un homme a volé la voix des femmes. Il a emporté leur chant, semé des tulipes sur leur chemin ; et la joie s'en est allée."
Mona, l'amie d'enfance de Roxana s'interroge sur le mobile de ces meurtres. Narek Djamshid, débarque à Téhéran pour couvrir les manifestations qui ont suivi l’élection frauduleuse d’Ahmadinejad à la présidence de la République. Les autorités lui demande de façon pressante d’enquêter sur ce double meurtre.
Pourquoi?
Une fascinante plongée en terre persane.Comme dans le précédent livre de l’auteur, l’enquête n’est qu’un prétexte pour nous donner un aperçu de la vie quotidienne en Iran loin des stéréotypes habituels Dans cette société cadenassée, le chant des femmes symbolise la résistance et la rébellion.

  - bibliothécaire à la Médiathéque Monnaie.


Dernier refrain à Ispahan de Naïri Nahapétian - Editions Liana Lévi. Le Réserver ?

7 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Médiathèque Monnaie :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !