Mots-clés :

Le livre de trucAprès la mort de son mari, Marianne Chevigny change de vie, elle devient bibiothécaire à l’université. Parce qu’elle fait appliquer le réglement -pas de téléphone portable dans la bibliothèque - elle se met à dos l’arrogant professeur David Martial. Elle lui confisque son portable pour le week-end. Commence alors entre eux une relation d’attirance répulsion …
J’ai beaucoup aimé le début , mais au fil de ma lecture se degageait une atmosphère malsaine, violente, des passages étranges proches du fantastique que je n’ai pas du tout aimés.

Lila

Je ne m’attendais pas à une histoire aussi stupéfiante en lisant ce . Le début est plutôt banal : Marianne Chevigny, la quarantaine, débute une nouvelle vie en acceptant un poste de bibliothécaire dans une université. Son nouveau travail lui plaît, sa collègue est sympa. Mais la routine de ces activités va s’interrompre avec la rencontre d’un jeune professeur, David Martial, imbu de sa personne. Ce dernier va tout faire pour détruire Marianne, suite à une histoire toute bête de portable.
Mais, voilà, Marianne prend aussi plaisir à faire la guerre à cet homme. Et en même temps, ces deux personnages vont être tous deux attirés l’un par l’autre.

Le début du livre tient en haleine et je pensais que tout finirait par une remarquable histoire d’amour. Mais non, la relation entre Marianne et le jeune prof prend une tournure insolite et inquiétante… mais je n’en dévoile pas plus … Je dirai juste que la fin ne m’a pas plu, mais l’auteur a le don pour installer un suspense psychologique, si bien qu’on se laisse prendre à lire le jusqu’au bout !

Isabelle

Référence :
La bibliothécaire de Sophie Avon - Ed. Arlea
Vous trouverez ce romans à la Médiathèque Monnaie à la cote R AVO, secteur adulte.

78 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !