Mots-clés :

Des amis de lycée se retrouvent bien des années après et échangent sur leurs vies. Certains sont chômeurs, d’autres assistent à la précarisation de leur métier. Ce sont des hommes et des femmes en colère. Ils décident de kidnapper Pierre Ramut, l’éditorialiste en vogue du quotidien « Valeurs françaises » qui assène ses idées libérales. Ils vont lui donner une petite leçon en le confrontant à la réalité de ses propos. Dans un bunker aménagé en atelier, il va être forcé de travailler selon ce qu’il prescrit : semaine de 48 h, salaire de 20% inférieur au SMIC, travail le dimanche…
Dans ce qui ressemble à une farce, Gérard Mordillat dénonce la dérive libérale qui déstabilise le tissu social. Il donne la parole à des personnages qui souffrent du discours ambiant, faisant de la Chine ou de l’Allemagne l’exemple à suivre, et d’un quotidien professionnel de plus en plus tendu et difficile. Voilà un livre qui fait du bien…

-  bibliothécaire médiathèque Simone de Beauvoir

La brigade du rire de Gérard Mordillat - Albin . Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

9 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !