Mots-clés :

Avec l’aide de la bibliothécaire, l’auteure a laissé çà et là, mais toujours sur des lieux de passage, des papiers appelant à la confidence. L’auteure se proposait, de recueillir, sur rendez-vous et toujours dans l’anonymat, une confidence, une anecdote de la vie des gens, quelque chose de joyeux mais aussi quelque chose de plus lourd à porter, quelque chose qu’on n’a jamais osé à personne. Sans doute l’auteure trouverait matière pour ses prochains romans. Elle s’installe dans un appartement vide avec pour tout mobilier un porte-manteau, 1 table et 2 chaises. Elle se bande les yeux pour mieux recevoir la parole de ceux qui viennent se confier. Beaucoup d’émotions se dégagent de chacune de ces confidences : de la tristesse, de la joie, de la colère. L’auteure reçoit tout, à charge pour elle de recevoir tous ces petits bagages que chacun laisse et certains bagages sont plus lourds que d’autres. Parfois, l’auteure est bousculée car une confidence lui rappelle certains moments de sa propre existence, des souvenirs d’enfance et elle s’interroge sur elle-même. Ce est très touchant. Il est un condensé d’émotions, de moments de vie et très souvent les confidences anonymes font écho.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Les confidences de Marie Nimier - Gallimard. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail


3 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !