Mots-clés :

La succession de longues scènes assez lentes m’a un peu dérouté au début de ma lecture. Mais l’écriture minutieuse et élégante m’a encouragé à suivre les états d’âme de Detrez, le personnage principal. Ce haut fonctionnaire de retour du Japon apprend que son père vient de décéder. Les obsèques sont propices à l’introspection et aux émotions. Les souvenirs se bousculent ceux qui ont marqué la relation avec son père fonctionnaire européen comme lui mais aussi les émois amoureux. Ce sont les détails de ces moments intimes qui donnent de l’intérêt à ce . L’auteur apprécie semble-t-il les digressions et emprunte volontiers des chemins de traverse guidé par des associations d’idées. Loin de la chronologie, le récit est éclaté : on passe d’un colloque de projectivistes, au deuil du père en passant par l’architecture de Bruxelles puis à la fin de sa relation avec Diane, son épouse et enfin l’histoire s’achève avec l’irruption du volcan islandais Eyjafjoll en 2010.
Plutôt qu’une intrigue, il s’agit de variations sur le sentiment amoureux où l’auteur nous rappelle que l’essentiel de notre vie échappe aux prévisions.

bibliothécaire médiathèque Simone de Beauvoir

Les émotions de Jean-Philippe ToussaintEditions de Minuit. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

4 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !