Mots-clés :

Je suis une fidèle lectrice de Douglas Kennedy, et j'avais été déçue par "La femme du cinquième". Je trouvais la fin tirée par les cheveux...c'est donc avec un peu d'hésitation que je me suis mise à lire "Quitter le monde", son dernier ouvrage.
Jane Howard à 13 ans, et à l'occasion de son anniversaire et d'une énième dispute de ses parents, elle annonce qu'elle ne se mariera jamais et qu'elle n'aura jamais d'enfants. Le lendemain, son père est parti... la laissant seule avec une mère aigrie, qui n'aura de cesse toute sa vie de lui faire porter la responsabilité de cet abandon.
Jane, étudiante douée devient professeure et entame une belle carrière jusqu'au jour où le drame arrive et c'est la descente aux enfers...
La détresse de cette femme, son infinie tristesse sont tellement bien décrites que j'ai plongé avec elle et le sanglot n'était pas loin... Rares sont les livres qui m'ont ému à ce point, j'en compte deux, "Le mystère du lac" de Robert R. McCammon et "Quitter le monde".
Pour conclure, je citerai Samuel Beckett "Il faut continuer, je ne peux pas continuer, je vais continuer", car on fini toujours par sortir du tunnel aussi long soit-il, n'est-ce pas ?  Un très beau .. merci Monsieur Douglas.



Références :
Quitter le monde de Douglas Kennedy - ED. Belfont
Vous trouverez ce dans les Médiathèques du Pays de Romans  à la cote R KEN

11 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !