Le chanteur nous a subitement quittés dans la nuit du 11 au 12 septembre à presque 60 ans. Originaire de Sig en Algérie, il arrive en France à dix ans avec ses parents. Après des études de comptabilité, il se lance dans la et devient ainsi le leader du groupe Carte de séjour au début des années 80.
Prônant l’intégration et la tolérance envers les immigrés ; il n’hésite pas défrayer la chronique en reprenant « Douce France » de Charles Trenet en 1986. Après la dissolution du groupe en 1989, Rachid Taha commence une carrière solo, qu’il continuera jusqu’au bout, puisqu’un nouvel devait sortir début 2019.
En 1993, il connaît le succès avec une reprise de Ya Rayah, hymne des immigrés algériens composé par l’idole du chaâbi, Dahmane El-Harrachi (1925-1980).
En 1998, il participe au spectacle « 1, 2, 3, soleils » en compagnie de Faudel et Khaled, qui rencontre beaucoup de succès.
En 2004, sur l’ "Tékitoi", il reprend une chanson de The Clash : Rock el Casbah… Son neuvième "Zoom", sorti en 2013 contient des hommages à Elvis Presley et Oum Kalsoum.
Une Victoire de la lui est décernée pour l’ensemble de sa carrière en 2016.
Sa est inspirée par différents styles, alliant avec subtilité sa culture algérienne et son amour pour le rock.

Retrouvez les documents ici sur le site des Médiathèques Valence Romans.

5 notes :

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !