Mots-clés :

Ces « Recados de fora » (messages du dehors) constituent le 31e de Bonga, le fameux musicien angolais, qui avait récolté les honneurs en 2012 avec « Hora Kota ». Quatre ans plus tard, ce génie de la réapparaît comme une fleur à 74 ans et visiblement rien n’a changé. Même si le musicien angolais a cette fois-ci décidé d’ouvrir les portes de son jardin secret. Fini les dénonciations sur la situation politique de son pays. On plonge ici dans son intimité à travers des moments de nostalgie comme sur les reposants « Agua Raz » ou « Sodade, Meu Bem, Sodade ». Sans oublier le très personnel « Anangola ». A travers ces onze titres, Bonga nous raconte le parcours d’un artiste contraint à l’exil.

- discothécaire à la médiathèque Simone de Beauvoir

Vous trouverez ce
CD à l'espace musique des
Médiathèques de Valence Romans.
Le Réserver ?*

3 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !