Mots-clés :

L’auteur critique littéraire dans la revue Elle est passée de l’autre côté du miroir parce qu’à la suite du suicide de son frère en 2015, elle a éprouvé le besoin d’écrire sur lui. Elle a voulu continuer à le faire vivre en invoquant son souvenir.

« Lire répare les vivants et réveille les morts ». « Lire permet non pas de fuir la réalité comme beaucoup le pensent mais d’y puiser une vérité ».

S’agit-il d’un livre à visée thérapeutique ? Sans doute mais pas uniquement. Même si le chagrin est encore là, l’absence s’est inscrite comme indéniable et irréversible.Elle a essayé de raconter Alex, un homme mélancolique et flamboyant qui n’a pas supporté le poids de son existence et qui a préféré se donner la mort plutôt que de continuer de souffrir. Elle exprime son impuissance face à cette maladie proche de la bipolarité qui a entrainé au suicide d’autres hommes de sa famille.Elle a voulu dire le grand malheur de l’avoir perdu et la joie de l’avoir eu pour frère. Il ne s’agit pas d’un livre triste bien au contraire, derrière les larmes, derrière la colère, il y a aussi la vie qui continue. Elle a su rendre universel un drame pourtant très personnel. Un livre intime, vibrant, à fleur de peau, très émouvant.

Magnifique hymne à l’amour fraternel.

bibliothécaire médiathèque Simone de Beauvoir

Avec toute ma sympathie d'Olivia de LamberterieStock. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

9 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !