Mots-clés : ,

Influencée par des chanteuses folk (Kate Wolf, Patsi Cline), cette jeune californienne, fille de hippies musiciens, écrit ses premières chansons à 20 ans. « The Pirate's gospel » (auto-produit en 2004 dans le studio paternel au Nevada.) est sorti en France en 2007 sur le label Fargo.
Alela Diane n'est pas sans rappeler Karen Dalton ou Emmylou Harris. Une guitare sèche et une voix. Un disque de folk authentique, d'une sensibilité nouvelle.

« Je n'aurais jamais pensé que cet que j'ai fait sans un sou et dans le studio de mon père, aurait un public. Mon père qui est musicien lui aussi, joue et chante sur certains morceaux. C'est vraiment un projet entre un père et sa fille, fait sans être très sérieux, puisque l'on ne pensait pas le diffuser à un large public... »

 

Michelle - discothècaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir.

Références :
Vous trouverez ce CD à l’espace musique de la Médiathèque Simone de Beauvoir à la cote 2 DIA 30

6 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !