Mots-clés :

Difficile de résumer ce pavé choral de presque 1000 pages. Faisons simple : la nuit du réveillon 1976, une jeune femme est retrouvée presque morte dans Central Park. Autour de cet événement gravite toute une cohorte de personnages extrêmement divers, que l’on va suivre jusqu’au black-out du 13 juillet 1977, avec quelques flash-back dans les années précédentes. J’ai déclaré forfait autour de la page 800, je n’en pouvais plus trop long, beaucoup trop long, indigeste, plat...noyée dans les pages et les multiples personnages.
J'ai l'impression d'avoir lu un énième américain qui essaie de sortir des clichés en cherchant une originalité qui est déjà devenue habituelle (le rock et la drogue, le couple homosexuel, le riche héritier qui veut échapper à son destin). trop long, trop touffu, trop foisonnant...Trop de tout !

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie 

City on Fire
de Garth Risk Hallberg - Plon. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

9 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !