Mots-clés :

L’apartheid a disparu depuis quelques années déjà mais la société sud-africaine n’est guère plus égalitaire. La couleur blanche reste la plus belle, celle grâce à qui tout espoir est permis. En tout cas c’est l’avis de deux jeunes filles, Ofilwe et Fikile. Issues de milieux différents l’une et l’autre, elles ont toutefois un point commun : elles veulent réussir socialement et pour cela elles adoptent les codes de la société blanche. L’une méprise ces Noirs miséreux, sans éducation qui n’ont aucune ambition et qui se complaisent dans leur pauvreté. Son projet à elle se nomme Infini et grâce à lui, elle devrait être riche et blanche. Quant à l’autre, elle pense que fréquenter la bonne société blanche, adopter ses codes, renier ses traditions sont les seuls moyens pour réussir. Mais ce n’est pas aussi simple.
Ce montre une jeune société sud-africaine qui se cherche, qui hésite entre renoncement à ce qui a fait son histoire et au contraire revendication afin de ne pas oublier qui elle est et ce qu’elle était avant la présence blanche. Très beau .

- bibliothécaire à la Médiathéque Simone de Beauvoir participant au  troc lecture. organisé à la Médiathèque Simone de Beauvoir .Suggestion de lecture proposée au club des Irrésistibles du Réseau des Bilbiothèques Publiques de Montréal partenaire des Médiathèques de  Romans.

Coconut
de Kopano Matlwa – Actes sud. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

12 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !