Mots-clés :

Dans ces deux tomes, Pénélope Bagieu donne la parole à 30 femmes. Certaines sont connues mais beaucoup d'autres sont de parfaites inconnues, malgré leur contribution dans différents domaines.

Je tiens à remercier l'auteure d'avoir eu cette belle intiative. Grâce à elle, j'ai découvert le destin de femmes absolument exceptionnelles. Leur courage, leur force, leur besoin de liberté, d'innover, d'exister leurs a fait transcender toutes les règles mises en place par la société, la religion, les hommes.

Certaines de ces femmes resteront dans ma mémoire encore longtemps. Je pense aux soeurs Mirabal, héroînes et martyrs de la lutte contre le dictateur Rafael Trujillo en République Domicaine (je vous conseille aussi le livre d'Elsie Fontenaille "Les trois soeurs et le dictateurs"), ou à Phulan Devi, jeune indienne qui a été maltraité, violé, humilié par les hommes riches, de sa communauté. Elle a survécu aux pires horreurs et s'est battue contre les riches, pour les pauvres. Devenue parlementaire elle sera assassinée en 2001. Ou encore Naziq al-Abib, activiste syrienne avec des racines kurdes, née dans une famille bourgeoise qui grace à sa détermination, sa gentillesse et sa compassion oeuvrera toute sa vie pour son peuple. Et tant d'autres...

Grâce à ces femmes, à leur combativité, quelle soient avec des armes ou simplement intellectuelle, la cause des femmes a progressé. Qu'elles aient été actrices, sportives, inventeurs, volcanologues, femmes au foyer... elles ont toutes ajouté leur pierre à l'édificie et permit, chacune à leur manière, l'émancipation des femmes.
Il était temps qu'on leur rende hommage. Merci Pénélope Bagieu pour ce très beau travail.

    - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Cullotées T1&2 de  Pénélope Bagieu - Gallimard. Les Réserver ?
Les Trois soeurs et le dictateurs. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

2 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !