Mots-clés :

Ce est à nouveau le d’un couple mais pas n’importe lequel. Ou plutôt le d’un trio : Francis Scott Fitzgerald, Zelda et Sheila Graham. L’Europe vit ses derniers jours de paix dans l’angoisse. On est à la veille du second conflit mondial. Sur le continent américain, à Hollywood, l’ambiance est tout autre. Les films s’enchaînent, de nouveaux acteurs sont découverts, d’autres tombent dans l’anonymat. Certaines stars sont de retour, c’est le cas de Francis Scott Fitzgerald. Sa femme Zelda est internée en clinique où elle est soignée pour ses troubles psychiatriques. Sa fille Scottie poursuit ses études. Fitzgerald n’est plus celui qu’il incarnait. Il est endetté. Il boit plus que de raison. Lorsqu’il arrive à Hollywood, il se fait embaucher dans un studio pour écrire des scénarios, reprendre des dialogues sur des films qui seront tournés ou abandonnés. La concurrence est rude et son nom ne signifie plus rien dans ce monde où les réputations se font et se défont rapidement. Lors d’une soirée, il fait la connaissance de Sheila Graham, journaliste chroniqueuse de la vie hollywoodienne. Elle est fiancée à un comte plus âgé qu’elle. Ils s’éprennent l’un de l’autre. Elle rompt ses fiançailles, lui, n’aura jamais le courage de divorcer. Zelda est son alter ego même si elle n’est plus que l’ombre d’elle-même.
A travers ce , ce sont les dernières années de l’auteur américain que nous traversons. L’auteur continue de brûler sa vie par les deux bouts. A croire que l’expérience ne lui a pas servi de leçon ou bien est-ce Hollywood qui produit cela ? On découvre un Fitzgerald parfois attendrissant, parfois pathétique, souvent lâche.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Derniers feux sur sunset de Stewart O’Nan - L'Olivier. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

5 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !