Mots-clés :

La référence de blues touareg revient avec « Elwan » qui se traduit par « éléphant ». Une image pour les hommes, qui comme les éléphants, passent et peuvent tout détruire sur leur passage. Car le groupe a dû fuir son territoire, devenu zone de conflit… La recette de Tinariwen est toujours aussi efficace : dès le premier morceau « Tiwàyyen », les riffs de guitare blues–rock s’allient aux percussions et le voyage commence. Sur « Hayati » les percussions et les chants en langue touareg deviennent presque hypnotiques. Le dernier morceau (caché) « Fog Edaghàn » s’ouvre sur une très belle intro à la flûte, suivie d’une guitare à la mélodie calme et reposante. Voyage dans le désert garanti… à écouter sans hésiter !

- discothécaire à la médiathèque Simone de Beauvoir     

Vous trouverez ce CD à l'espace musique dans
les Médiathèques ValenceRomans.
Le Réserver ?*

6 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !