Mots-clés :

Nous sommes en janvier 1945 en Pologne. L’armée allemande est en déroute pourchassée par les Russes. Erika est membre de la jeunesse hitlérienne. Elle est aussi l’épouse d’un SS. Elle est convaincue du triomphe du nazisme. En attendant elle est obligée de fuir et croise sur le chemin de l’exode une femme et son petit garçon. Lorsque l’enfant se trouve seul, Erika devient sa mère de substitution. Au cours de cette marche interminable dans des conditions inhumaines, elle se remémore son passé. L’auteur dresse le portrait d’une femme prise dans la tourmente de l’histoire. Par moment elle peut paraitre antipathique mais elle a un idéal qui la maintient en vie et fait sa force.
Le est sombre, il m’a rappelé par son réalisme « Les bienveillantes » de Jonathan Littell. Malgré des passages souvent insoutenables qui démontrent à quel point l’être humain peut s’habituer au pire l’auteur parvient à nous donner envie d’aller au bout de cette histoire d’aveuglement.

bibliothécaire médiathèque Simone de Beauvoir

Erika Sattler de Hervé BelStock. Le Réserver ?

Les bienveillantes de Jonathan Littell. Le Réserver ?

5 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !