Mots-clés :

Jakob Bronski est un juif allemand. Après avoir survécu à l'expérience du ghetto et une fois obtenu un visa (il aura fallu 13 ans), il se rend aux États-Unis. Là-bas, il décroche des petits boulots et, en réduisant ses dépenses à l'indispensable, il se consacre à l'écriture de sa biographie dont le titre est d'emblée décidé: "Le branleur!", un livre contre la violence et la barbarie.
En menant une vie misérable d'immigré crève-la-faim, il arrive finalement à la composition des derniers chapitres, où il imagine un dialogue avec la psychologue la plus célèbre des États-Unis. Il lui dévoile toute son histoire à partir de ce qu'il ressentait dans le ventre de sa mère ("au commencement était la peur") jusqu'à l'arrivée des nazis et à la fuite de son pays; il lui avoue comment il imagine le futur avec la publication de son ainsi que le retour en Allemagne où il sera plus que jamais un étranger . Jacob Bronski devient ainsi le porte-parole de l'histoire des six millions de juifs qui ont la Shoah.
Avec beaucoup de facétie, l'auteur se moque également du rêve américain auquel des tas d'immigrés ont cru et il montre comment certaines expériences peuvent nous changer à jamais.

L'écriture de ce est simple et percutante. Par le biais de courts dialogues secs et répétitifs, l'auteur attire continuellement l'attention sur ce qu'il raconte et il ne nous permet pas d'en perdre une miette.

C'est drôle et brillant. Touchant et cruel à la fois.

Lire un entretien d'Edgar Hilsenrath sur son roman.

- Bibliothécaire à la Médiathèque de la Monnaie


Références :
Fuck America d'Edgar Hilsenrath - Editions Attila
Vous trouverez ce dans les Médiathèques du Pays de Romans à la cote R HIL

13 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !