Mots-clés :

Avec pour unique bagage un sac à dos et un fusil à la main, un homme marche en quête de nourriture. Il tente de survivre jour après jour dans une nature belle mais sauvage. Et il s'en sort plutôt bien, quand il n'est pas surpris par un ours ou par une meute de chiens errants. Calme, il paraît pourtant seul au monde. Qui est-il? Pourquoi son regard vrille-t-il d'un coup lorsqu'il découvre une empreinte de chaussure dans la neige? Pour son retour à la bande dessinée adulte, Winshluss traite de la notion de trauma dans un récit survivaliste apocalyptique d'une grande force visuelle.

Un récit brutal et noir mais j'ai adoré. Il y a par moment de purs moments de poésie qui redonne foi dans un avenir meilleur. Mais soyons honnête ils sont rares. Malgré tout j'ai adoré ce one shot. Le héros est à la fois touchant et irritant. Ce n'est pas une belle personne. C'est juste un homme qui se retrouve à devoir survivre dans un monde détruit.
La violence est omniprésente dans ce récit donc âme sensible, s'abstenir.

  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

J'ai tué le soleil de Winshluss - Gallimard. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail
 

8 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !