Mots-clés :

L'empereur, c'est lui. Hugo. Un petit garçon effrayé. Un petit garçon atteint du syndrome Asperger. De ses pensées complexes, à ses peurs, Hugo Horiot nous raconte l'enfance de la différence. A travers des anecdotes, des moments de vie, on essaye de visualiser ce que c'est d'avoir quatre ans, sept ans, onze ans et d'être fermé au monde. D'être rejeté par les autres mais de se rejeter soi-même également. Hugo est intelligent, terriblement intelligent, ce qui le rend amer et dans le rejet constant de l'absurdité humaine. Hugo nous prend par la main et nous emmène dans son monde, et les émotions qui surgissent au fil de la lecture sont viscérales, troublantes. C'est un texte poignant que Hugo Horiot nous livre ici, sans fards, brut, mais douloureusement beau. Après la dernière page, l'indifférence n'est plus permise. Je vous conseille également de lire Le Petit Prince cannibale de Françoise Lefèvre, qui est la mère de Hugo Horiot, afin d'offrir un deuxième éclairage à votre lecture.

Mandy - bibliothécaire à la Médiathèque de la Monnaie

L'empereur, c'est moi
de Hugo Horiot - L'Iconoclaste. Le Réserver ?
Le Petit prince cannibale de Françoise Lefèvre. Le Réserver ?
Les Médiathèques ValenceRomans. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail 

Interview : Hugo HORIOT - L'empereur c'est moi par LeemFrance

8 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !