Mots-clés :

L'auteur sud-africain Achmat Dangor, né de parents asiatiques,et membre de nombreuses associations culturelles gouvermentales est un proche de Mandela. Il fut interdit de publication sous l'Apartheid.
"La malédiction de Kafka" paru en 1997 est un
post-apartheid qui montre bien que les souffrances du passé ne s'effacent pas malgré l'élection de Mandela qui se déroule au début du livre.
Omar, métis musulman qui s'est fait passé pour un homme blanc et juif, son frère Malick, sa psychologue Amina, sa femme Anna et les autres personnages qui gravitent dans ce
polyphonique sont tous prisonniers de leur passé et de l'identité que la société leur a conféré: blancs, noirs, métisses.
Ce problème de l'identité est si fort qu'il contamine la stucture même du
qui en alternant les points de vue oscille entre fable, tragédie, farce et fantastique.
Achmat Dangor produit donc une oeuvre
militante mais qui n'oublie pas les considérations esthétiques et littéraires.

Adja - bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir.

La malédiction de Kafka d'Achmat Dangor - Mercure de France. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

9 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !