Mots-clés :

Fatima Daas: La petite dernière Qui suis-je ? Ou est ma place ? Voilà des questions que le premier de Fatima Daas : La petite dernière nous invite à nous poser. Dans une société où il est si important d’avoir une identité claire, Fatima nous raconte comme il est difficile de trouver sa place. Chacun de ses chapitres commence par une tentative de se définir et de tout concilier : ” Je m’appelle Fatima Daas. Je suis la mazoziya, la petite dernière. Celle à laquelle on ne s’est pas préparé. Française d’origine algérienne. Musulmane pratiquante...” Mais en vain, elle se cherche dans toutes ses contradictions : française mais aussi algérienne, une fille mais se voit plus comme un garçon, musulmane et aussi lesbienne. Elle se qualifie comme une adulte “hyper-inadaptée” et elle écrit des histoires pour éviter de vivre la sienne.
J’ai aimé cette introspection dans la vie de Fatima, car son histoire parle au plus grand nombre, elle reflète la pensée de beaucoup de jeunes d’aujourd’hui en recherche d’intégration. Son écriture rythmée et son humour laisse transparaitre une belle tendresse et la note finale nous laisse avec encore de l’espoir.

Anissa - bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

La petite dernière de Fatima Daas - Notabilia. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

3 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Partagez ce billet !