Mots-clés :

Adam Thobias a longtemps été un professeur à Oxford où il surprenait par les thèses écologiques qu’il tenait. Désormais, il est une référence, surtout depuis qu’il a participé aux côtés d’Al Gore aux premiers projets de l’homme politique. C’est donc tout naturellement qu’un eurodéputé lui propose de diriger La Commission internationale sur le changement climatique. Il est l’homme de la situation, celui qui peut enfin faire évoluer, convaincre les gouvernements que l’on ne peut plus continuer comme cela. La planète court à la catastrophe et l’homme aussi par voie de conséquence. Le budget qui lui est alloué est pharaonique. Loin d’être dupe de la mission qu’on lui confie, Adam Thobias constitue en secret un réseau au sein même de la commission. Il s’entoure de scientifiques, de botanistes…Leur point commun : Adam Thobias les connait personnellement ou bien il s’est intéressé à leurs travaux. Chacun se voit attribuer une ou plusieurs missions particulières et les voilà partis aux 4 bouts du monde comme vérifier l’existence d’un pipeline ou d’une carrière, prendre des photographies en toute discrétion d’un site stratégique russe…
Quel est donc le projet d’Adam Thobias ?
Divisé en 4 mouvements, le interpelle sur l’écologie et ce que l’on met derrière ce concept ou plutôt comment la politique s’empare d’un concept pour le détourner un peu mieux quand cela l’arrange. Ce questionne également individuellement sur nos comportements et notre hypocrisie.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Le grand vertige de Daniel Ducrozet - Actes Sud. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

3 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !