Mots-clés :

Dès les deux premières phrases, le est dans le feu de l’action : le combat entre l’homme et l’animal « sa mère avait été abattue par un chasseur. Dans ses narines de petit animal se grava l’odeur de l’homme et de la poudre à fusil. » Les deux adversaires ont pourtant bien des points en commun : tous les deux sont sur le déclin, ils sont respectés par leurs semblables et ils sont aussi, d’une certaine manière, très solitaires et solidaires. Dans ce face à face dont l’issue est de prime abord évidente, Erri De Luca arrive tout de même à nous surprendre. Par son écriture précise, sensible et même poétique, De Luca nous transmet son amour de la nature, de la solitude, de la liberté et de la vie animale.
J’ai bien aimé ce petit que je pourrais à la limite considérer comme autobiographique tellement ce chasseur ressemble à l’auteur.

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques de ValenceRomansAgglo.

Le poids du papillon de Erri De Luca - Gallimard. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

1 notes :

  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !