Mots-clés :

Dans cette petite communauté d’Allemagne, les habitants semblent vivre au ralenti, en dehors du temps ou alors un temps qui leur ai propre. Des personnages quelconques à priori comme vous et moi et pourtant chacun occupe une place particulière dans la société, chacun possède une richesse qui fait qu’elle est indispensable au bon fonctionnement de ce village. Mais faut-il encore que chacun en ait conscience. Parmi les habitants, il y a l’opticien qui aime en secret Selma, il y a Palm dont le cœur et le corps sont emplis d’alcool et de colère, il y a Elsbeth la guérisseuse, les inséparables enfants Luise et Martin. Mais surtout il y a Selma, la grand-mère de Luise, la narratrice. Chaque fois que Selma rêve d’un okapi, chaque habitant tremble car ce rêve est le signe que quelqu’un de la communauté va mourir. Lorsque la mort vient prendre son dû, tout le village est ébranlé et chacun sait que la vie ne sera plus la même. Chacun avance comme il peut, certains oublient de vivre puis un jour le monde, la vie rappellent qu’elle existe et prend la forme d’un moine bouddhiste.
Ce est une ode à la joie de vivre, une fable sensible sur la nécessité à saisir les petits bonheurs qui viennent à nous, à laisser le monde entrer en nous.
A découvrir absolument.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Le rêve de l’okapi de Mariana Leky - Lattès. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

2 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !