Mots-clés :

Etienne, photographe de guerre, est enfin libéré après une longue période de captivité dans un pays en conflit. Otage, il va le rester longtemps, tiraillé entre la joie d’être libre et le sentiment d'insécurité, il garde en mémoire les images de violence et de désespoir. Il va se ressourcer dans son village d’enfance. Il y retrouve la maison avec Irène sa mère, ses amis : Emma, l’amour passé, Enzo et Jofranka, amis d’enfance et frères de sang, il retrouve également la forêt et la . Cet environnement l’aide progressivement à retrouver les mots et le goût de vivre.
Il y a dans le regard de Jeanne Benameur une telle tendresse pour ses personnages que le demeure subjugué. Elle pénètre dans les cœurs avec précaution. Nous sommes tous prisonniers de souvenirs, de non-dits, comment s’en libérer ? Quelle est notre marge de manœuvre et de liberté ? Comment parvenir à se reconstruire ? C'est le parcours difficile vers la libération personnelle que Jeanne Benameur raconte dans Otages intimes, mais aussi l'importance déterminante qu'a l'Autre dans ce cheminement.
Un bouleversant et plein d’espoir.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Otages intimes de Jeanne Benameur - Actes Sud. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

13 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !