Mots-clés :

L’ancien inspecteur Sunderson est désormais à la retraite. Sans attache avec son ancienne vie, si ce n’est son ex-femme qu’il aime toujours.Il décide d’acheter un chalet d’où il pourra aller pêcher aussi souvent qu’il le veut. L’endroit qu’il choisit serait paradisiaque si ses voisins les plus proches n’incarnaient pas à  eux-seuls toute la violence et la dépravation humaines. Lorsque ses voisins vont mourir un à un empoisonnés, Sunderson va mener une enquête discrète, parfois aux marges de la loi. Il faut dire que cet ancien policier a quelques problèmes avec le bien et le mal. En plus des meurtres, il va devoir composer avec sa propre libido, qui malgré ses 65 ans est omniprésente et fait peu cas de la moralité. Dans ce , Jim Harrison brosse un portrait très noir de cette Amérique rurale violente, sans repère moral. On retrouve quelques thèmes chers à l’auteur, comme la nature, élément indispensable pour se retrouver en tant qu’être humain, ou la pêche et la marche. Toutefois, on est à des kilomètres de superbes romans tels que Dalva, Retour en terre. Une déception.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Péchés capitaux
de Jim Harrison - Flammarion. Le Réserver ? 
Le site de l'auteur ici

D'autres conseils de lectures sur notre portail

13 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !