Mots-clés :

Réparer les vivants est une ode à la vie. Ce n’est pas simplement un sur une transplantation cardiaque. C’est particulièrement une réflexion profonde sur la vie, sur la mort. Le cœur va bien au-delà de sa fonction organique. C’est avant tout un geste d’amour de donner ses organes à un autre être qui attend pour vivre mieux, pour vivre intensément. Simon Limbres, jeune homme de 19 ans, passionné de surf, après une virée nocturne, rencontre une vague qui le percute de plein fouet. À l’urgence, c’est le docteur Pierre Révol qui le reçoit. Il devra annoncer à Marianne et à Sean, parents de Simon, la mort de leur fils. Ils devront accepter leur deuil et auront 24 heures de réflexion, à savoir s’ils consentent au don d’organe de Simon. C’est un texte, écrit dans une plume exceptionnelle, très optimiste et humain, qui invite à la générosité et au geste gratuit. On entre dans l’intimité des personnages et de plus, on apprend beaucoup dans un domaine où les auteurs n’ont pas toujours l’audace de s’attarder.

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques du Pays de Romans.

Réparer les vivants de Maylis de Kerangal - Gallimard. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail 

9 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Médiathèque Monnaie :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !