Mots-clés :

Un petit livre intéressant où l’on parcourt la campagne, le long de ces vieux sentiers oubliés, « souvenir de la France piétonne, réseau d’un pays anciennement paysan ». « Chemins noirs », aussi, en souvenir d’un écrit en 1988 où il est raconté, sous ce même titre, par un auteur nommé René Fregni, la traque d’un conscrit en cavale dans cette campagne-là, ce qui me semble rejoindre une grande valeur de Sylvain Tesson, la liberté. Je crois également que l’on pourrait parler d’humour noir, car Tesson n’est pas dénué d’humour, souvent grinçant. Nostalgie d’un avant sur la campagne, sur les paysans, sur la civilisation. L’avant, important pour Sylvain Tesson, était aussi un avant son accident qui le limite maintenant, même si cela lui a permis un regard plus mature : en somme, pourquoi courir le monde puisque dans son propre pays, il y a bien des espaces à découvrir ? Une indignation bien compréhensible toutefois sur le décret d’un ministre à propos de « l’hyper-ruralité de la France », confondant ruralité et arriération. Ce petit livre, s’il est un peu noir parfois, reste touchant et il en vaut le détour.

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques de ValenceRomansAgglo.

Sur les chemins noirs
de Sylvain Tesson - Gallimard. Le Réserver ?
Les chemins noirs de René Frégni. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

4 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !