Mots-clés :

J'ai choisi de vous présenter ces deux mangas parce qu'ils évoquent le même sujet et sont complémentaires.

J'ai d'abord lu : "Les cerisiers fleurissent malgré tout" de Keiko Lechiguchi. Elle vit en Italie et livre dans ce recueil la façon dont elle a ce qui s'est passé au Japon en mars 2011.
Dans la première moitié du , elle nous raconte des souvenirs de son enfance. Souffrant d'une maladie rare, elle a passé les premières années de sa vie à être mise de côté, surprotégée par les adultes, et rejetée par les autres enfants ne comprenant pas les priviléges quelle avait. Mais, une nouvelle jeune maitresse mettra des mots là ou les autres laissaient du silence et sa vie va se transformer petit à petit.

Dans la seconde moitité, le tremblement de terre a eu lieu, le tsunami a dévasté les côtes japonaises et Fukushima devient un danger planètaire. Avec d'autres expatriés et l'aide de son mari italien, Keiko Lechiguchi va tenter d'aider les survivants, d'en savoir plus sur ce qui se passe réellement etc.

C'est un bd extrémement touchante, on s'identifie sans peine à l'auteur, qui dans les premières heures de la catastrophe cherche sur Internet des infos, des images... la télé allumée diffuse en boucle les mêmes reportages... On ressent sa détresse et celle de ses amis et des autres expatriés. Pouvoir joindre un proche, un parent, un voisin afin de savoir si ceux qu'on aime sont sains et saufs... effrayant comme expérience.

Dans la seconde bd
intitulée "Santetsu , 11 mars 2011 - après le cataclysme" de Koji Yoshimoto, on est dans une situation complétement différente. L'auteur se rend après le séisme dans la région dévastée qu'il avait visité deux ans plus tôt, en moto. Là il va recueillir des témoignages qui vont devenir la trame de ce .
Le récit raconte surtout comment le président et les employés de la ligne de chemin de fer Sanriku (sans oublier les habitants du quartier), vont se mobiliser et tout mettre en oeuvre pour que le train roule de nouveau, quelques jours seulement après le séisme.

C'est une aventure exceptionnelle qu'on suit d'un bout à l'autre sans s'ennuyer une seule seconde même quand on lit des choses un peu plus techniques. On sent l'émulation, la force, le courage et le besoin qu'on eut ses gens d'arriver à leurs fins pour donner de l'espoir et ne pas sombrer dans la pire déprime. C'est un bel exemple de courage.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Les cerisiers fleurissent malgré tout de Keiko Lechiguchi - Kana. Le Réserver ?

Santetsu , 11 mars 2011 - après le cataclysme de Koji Yoshimoto - Glénat.
Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

4 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !