Mots-clés :

L'absence de texte n'est pas gênant tellement les émotions (peur, joie, émerveillement, tristesse... ) sont facilement identifiables.
Au fur et à mesure qu'on avance dans le récit les émotions s'intensifient, changent. Il faut laisser libre court à son âme d'enfant et laisser l'imagination de Lucie nous envelopper dans ce récit fantasmagorique.
Un très beau moment de lecture.

  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Un été sans maman de Grégory Panaccione - Delcourt. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

1 notes :

  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !