Mots-clés :

Quel magnifique ! Pour l'écrire, l'auteur s'est inspiré d'une conversation entendue dans un bar de son village : 
"J’étais là, en train d’écouter ce vieil homme me raconter, les larmes aux yeux, sa relation avec un cheval sur le front de l’Ouest, des décennies plus tôt. J’ai appris que ces chevaux faisaient bien plus que porter les soldats ou tirer les chariots d’armes à feu. Ils comptaient profondément pour les hommes au combat". En effet, sur le fond d'une belle histoire d'amitié entre Albert et Joey son cheval, c'est la figure du cheval qui l'emporte, sa force, ses sentiments et son dévouement total à l'homme, jusqu'à la mort.
L'homme, saurait -il en faire de même ?
Pendant le cauchemar de la première guerre mondiale, les chevaux ont su ensorceler beaucoup de soldats et officiers par leur puissance, leur fidélité, et leur silencieux confort lors des combats. Dans l'enfer des combats, Joey a su créer des moments de trêve entre les deux fronts : emprisonné dans le « no man's land » un soldat britannique et un autre allemand se sont rejoints pour le sauver en décidant amicalement à qui revenait le droit d'emporter le cheval.

Un extraordinaire qui a inspiré un film à Steven Spielberg. Dès 10 ans

[ajouter] - Bibliothécaire à la Médiathèque de la Monnaie

Lire les anedoctes du film

Voir la biographie de
George Stubbs surnommé "le peintre des chevaux"

Lire la critique de Geneviève su "Loin de la ville en flammes" de Michael Morpurgo

Références:

Cheval de guerre de Michael Morpurgo - éd. Gallimard
Vous trouverez ce   dans les Médiathèques du Pays de Romans - Le réserver?



D'autres conseils de lecture sur notre portail

7 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !