Mots-clés :

C’est un autre Gainsbourg que l’on découvre dans ce livre de Franck Maubert, critique d’art, qui a eu le privilège de rencontrer l’artiste dans son intimité. Il a passé des journées chez l’artiste, rue de Verneuil, visité le Louvre en sa compagnie et discuté peinture, dandysme, esthétique. Dans ce livre « Gainsbourg à rebours » on apprend qu’il « avait, en dehors des chansons, de la poésie, de la , une autre passion, bien plus forte, une passion secrète qui emportait tout : la peinture ». Gainsbourg a toujours dit que la chanson était un art mineur, l’art majeur étant, selon lui, l’art que son père lui avait transmis, la peinture. Il eut d’ailleurs pour professeurs André Lhote et Fernand Léger lorsqu’il était élève à Montmartre. « Gainsbourg dessinait, peignait, il rêvait de devenir l’alter ego de Dali, autant pour le talent que pour la notoriété ». Mais c’est finalement la chanson qui lui a donné cette célébrité tant attendue… Ce livre est vraiment intéressant et permet de découvrir un Gainsbourg plus secret : sa fascination pour la peinture, sa passion pour la classique (qu’il utilisera comme source d’inspiration dans certains albums) et pour certaines œuvres littéraires dont « A rebours » de Huysmans

- discothècaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir.

Gainsbourg à rebours
de Franck Maubert - Fayard. Le Réserver ?*
A rebours de JK Huysmans. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

11 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !