Mots-clés :

Je suis très mais très contente que ce très beau qu’est l’Art de perdre vient de gagner le Goncourt des Lycéens. J’ai mis mes pas sur les pas d’Alice Zeniter et j’ai fait ce voyage entre l’Algérie et la France avec un arc en ciels d’émotions.

 

Naïma, jeune trentenaire parisienne, se heurte au silence de son père, Hamid lorsqu'elle interroge sur ses origines. Elle est née dans une famille harki mais ne sait rien de l’Algérie ni de l’enfance de son père débarqué à Marseille en 1962. Une exposition consacrée à un peintre kabyle se présente comme l’occasion d’aller en Algérie sur les pas de son père, de son grand-père, dans les collines escarpés de Kabylie.
Naïma remonte le temps pour raconter sur un siècle le destin de sa famille entre l’Algérie et la France.
Dès les premières pages, j'ai su que j'allais aimer ce , je ne savais pas pourquoi mais c'était une évidence. Il y a des romans qui vous embarquent tout de suite.

- bibliothécaire à la Médiathèque Monnaie

L'art de perdre d'Alice Zeniter - Flammarion. Le Réserver ?

Lire aussi la critique de ici

D'autres conseils de lectures sur notre portail

1 notes :

  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Partagez ce billet !