Mots-clés :

Même si le livre n'a pas besoin de moi, il m'était difficile de passer à côté. J'avais vraiment beaucoup aimé la triologie précédente et par conséquent j’avais quelques appréhensions en commençant ma lecture. Mais se focaliser sur la jeunesse du président Snow c'est une excellente idée.

Égocentrique, il est dévoré par l'instinct de survie, l'ambition, la peur et tente de nager dans les eaux troubles du Capitole.Sa rencontre avec Lucy Gray, tribut du district 12 va bouleverser sa vie.

J’ai beaucoup aimé les 2 premières parties et moyennement la dernière qui n’apporte pas grand-chose si ce n’est de vraiment faire passer Coriolanus du côté obscure de la force. Il y a aussi un passage qui me semble complètement inutile et peu crédible au final.
Donc même si  ce n'est pas un coup de cœur, j'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver Panem, ses habitants sans oublier de découvrir les coulisses des Hunger games. Suzanne Collins démontre avec subtilité comment le Capitol se retrouve à exercer un contrôle total sur les districts mais aussi au Capitol au nom des 3C : chaos, contrôle, contrat. Sans oublier le côté psychologique voire même philosophique sur la violence, l'animal qui sommeille en chacun de nous, qu'est-on prêt à faire pour survivre ?...
Une jolie réussite.

  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Hunger Games : La ballade du serpent et de l'oiseau chanteur de Suzanne Collins - Pocket. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail







3 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !