Mots-clés :

Le naufrage du Titanic, le 15 avril 1912, a inspiré beaucoup d’auteurs et de réalisateurs de films. Dans cette saga familiale, on va faire la connaissance de deux femmes qui ne se seraient probablement jamais rencontrées sans cette catastrophe. Une amitié très forte et indéfectible va les unir tout au long de leur vie.
La nuit du naufrage, May qui menait une vie très modeste à Londres, partait pour New York dans l’espoir d’avoir une vie meilleure avec son mari ; elle sera la seule à pouvoir accéder au canot de sauvetage.
Céleste, quant à elle, vivait dans un milieu aisé à New York avec son mari, un homme brutal et violent, et leur fils de cinq ans, Rodrick. C’est en se rendant aux obsèques de sa mère, en Angleterre, qu’elle sera amenée à prendre le Titanic au retour.
Au cours de cette nuit de cauchemar, les sauveteurs vont récupérer un bébé qu’ils remettront à May pensant que c’était le sien. May, en pleine douleur, va décider de garder ce bébé et de le faire passer aux yeux de tous pour le sien.
Commence alors pour elle une longue vie de mensonges, de culpabilité et de trahison.
Céleste, qui la prend en charge à New York, en l’hébergeant dans un premier temps, va ensuite lui permettre de revenir avec l’enfant en Angleterre.
On suivra le destin de ces femmes sur presque 600 pages, mais sans aucun moment de lassitude. J’ai trouvé que c’était bien écrit, facile à lire.
Un bon moment de détente, à condition bien sûr, d’aimer ce genre de .

Le réserver ?


Une suggestion de lecture proposée par un lecteur de Montréal membre du club des Irresistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques de Montréal partenaire des Médiathèques du Pays de Romans.

10 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !