Mots-clés :

Maria De Santis est une petite fille d’une dizaine d’années qui vit à Bari sur l’Adriatique. Sa famille, très pauvre, demeure dans un quartier où il faut se battre pour survivre – violences, bagarres, médisances et calomnies font partie du quotidien. C’est en dialecte qu’on échange, la mère de Maria ne parle même pas l’Italien et peine à communiquer avec les enseignants de sa fille. Un jour, Maria découvre une caisse de livres dans la cave où son père se réfugie à l’occasion. À l’école, elle est remarquée par un professeur qui la compare à une éponge et qui la dirigera vers un lycée qui changera sa vie. Parmi les personnages : son grand ami pour toujours, Michele, les compagnes de classe jalouses de ses succès, ses nouveaux amis du lycée qui ignorent tout de ses origines, ses frères, Giuseppe, le bon fils Vincenzo, le voyou, la Mezzafemmna, la Mamie, les voisines, son père qui ressemble à Tony Curtis, mais qui ne sait pas contrôler sa rage et ses frustrations.
Quel tableau parfait pour raconter une histoire tout en douceur… pourtant, Maria semble imperméable à la grande misère qui suinte à chaque page. Ce m’a transportée comme un film de Fellini, de Scola ou encore des frères Taviani. Un ravissement ! Gros coup de cœur ! Très hâte de lire la suite.

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques de ValenceRomansAgglo.

Une famille comme il faut de Rosa Ventrella - Les Escales. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

3 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !