Mots-clés :

Le grand format, l'atmosphère qui fait penser à un film d'Hitchcok, les couleurs, le découpage des cases, la typographie... tout est fait pour donner une aura particulière à cette BD.
D'un côté on a Léo, timide, rêveur, voulant devenir écrivain. De l'autre Rose, énigmatique, attirante et dangereuse. La rencontre de ces ceux-là ne devrait même pas être imaginée et pourtant... les voilà voisins durant un bel été. Aura-t-on droit à un joli happy end, comme dans une romance à deux sous ? Ou le pire est-il possible ?

J'avoue que l'atmosphère de cette BD m'a complément subjuguée. Comme dans un "page turner" j'ai voulu savoir ce qu'il allait se passer. Échafaudant des hypothèses, me laissant prendre au jeu, à l'anxiété créer par les événements, les disparitions, les dérives de Léo... pour au final voir l'histoire se finir avec un dénouement que je n'avais pas anticipé. Tout cela est très cinématographique et prenant.
Surprenant !

  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir
 
La dernière rose de l'été de Lucas Harari - Sarbacane. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

2 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !