Mots-clés :

Je me suis laissée happer par cette BD qui raconte les jeux de pouvoir qui ont suivi la mort de Staline. Les auteurs se sont appuyés sur de solides sources historiques pour écrire cette histoire. Tout se passe entre le soir du 28 février 1953 quand Staline fait demander l’enregistrement du concert qui se donne à Moscou, à la Maison de la radio du peuple où un orchestre joue le Concerto pour piano n° 23 de Mozart jusqu’à la publication de sa mort quelques jours plus tard, à la une de tous les journaux du monde. Mais que s'est-il passé entre le 28 février, la dernière fois où Staline a été aperçu vivant et le 5 mars (date officielle de sa mort) ? Plus qu'un portrait d'un dictateur, La mort de Staline nous plonge dans les méandres du parti communiste et des batailles rangées pour sa succession. Les portraits de Staline et des autres membres du Comité Central du PCUS sont sans concessions, à l'image de la représentation donnée du régime politique soviétique. Cette BD est très réussie, elle mêle habilement légèreté et drame sur fond de lutte à mort pour le pouvoir. 

- bibliothécaire à la Médiathèque Monnaie

La mort de Staline de Fabien Nury et Thierry Robin - Dargaud.
T1 Le Réserver ?
T2. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

9 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !