Mots-clés :

Novembre 1954, il ne reste plus que 9 jours avant que le centre d’Ellis Island ne soit fermé par le Bureau Fédéral de l’Immigration. Neuf jours et neuf nuits pour le dernier gardien John Mitchell qui se souvient et écrit sur ces femmes, hommes, enfants débarqués de ces bateaux qui traversaient l’Océan Atlantique et venaient s’échouer le ventre rempli d’immigrés de toutes nationalités, de tous horizons sur ce minuscule morceau de terre, centre de tri de l’humanité. On entend les pas des arrivants franchir le grand hall de ce centre d’Ellis Island. On sent leurs espoirs, leurs désespoirs… On entend les pleurs des enfants, leurs petits pas, leurs rires…
J’ai beaucoup aimé ce qui s'attache à des destins individuels parmi les immigrants qui ont foulé le sol d'Ellis Island. J'aime quand la petite histoire rejoint la grande histoire. Gaëlle Josse nous offre un très beau livre sur l'exil, l''envers du rêve américain qu'il a représenté pour des milliers de personnes. Je découvre l’auteure avec ce et la bonne nouvelle, c'est que j'ai tous ses autres romans à découvrir.

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

Le dernier gardien d’Ellis Island de Gaëlle Josse - Ed. Noir Blanc. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

12 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Médiathèque Monnaie :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !