Mots-clés :

C’est la biographie passionnante d’un savant extraordinaire, encyclopédiste au destin épique qui expérimente et transforme tout ce qu’il touche et dont on ne parle jamais : Alexandre Yersin. Médecin d’origine suisse, il arrive très jeune au laboratoire de Louis Pasteur qui le forme ; il contribue à trouver le vaccin contre la rage, mais ne se sentant pas fait pour moisir dans un laboratoire, il part à la conquête du monde et, après avoir été explorateur, il s’arrête et s’installe à Nha Trang en Indochine tout en continuant à fréquenter les grands esprits, surtout scientifiques, de son temps. « Assis dans son fauteuil en rotin », il découvre le bacille de la peste et développe le vaccin du choléra. Il étudie la chimie, la mécanique, l’électricité, l’agronomie, l’astronomie, se fait planteur d’arbres à caoutchouc et à quinquina puis se consacre au grec et au latin. Sa vie a été reconstituée grâce aux lettres écrites à sa mère et à sa soeur Émilie, et à toutes ses archives conservées à l’Institut Pasteur. Il n’a jamais reçu de récompenses internationales alors que ses collègues se sont mérité tour à tour le prix Nobel ou d’autres récompenses honorifiques. Il s’est retranché de l’histoire et « il finira sa vie heureuse et solitaire dans la simplicité des jours et l’insatiable curiosité », p. 217.

Ce livre vient de se mériter le prix du FNAC et le prix Femina.

Le réserver ?

 Une suggestion de lecture proposée par un lecteur de Montréal membre du club des Irresistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques de Montréal partenaire des Médiathèques du Pays de Romans.


6 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !